Partagez | 
 

 Chasseur de sorcières [PV Hjalmar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

joueur

Messages : 32
Date de naissance : 17/11/1940
Date d'inscription : 26/03/2018

MessageSujet: Chasseur de sorcières [PV Hjalmar]  Dim 1 Avr - 20:21

Marcus
Johnes

Hjalmar
Lazarev

Chasseur de sorcières
Marcus descendait à un pas cadencé l'Allée des Embrumes, suivi de près par son fidèle Baldrick, qui grattait machinalement le moignon qui lui servait d'avant-bras gauche.

— Où on va comme ça, patron ?

Marcus ne répondit pas. Il était trop occupé à penser pour répondre. Penser à tout, penser à son fils, à Voldemort, aux Mangemorts, au futur, au passé, aux erreurs et aux fautes, aux opportunités et aux menaces. Il avait l'impression que cela ne faisait pas deux heures qu'il était ressuscité que déjà des plans s'enchevêtraient dans sa matière grise.

C'était le signe qu'il était revenu intact. Cela l'inquiétait de se dire que peut-être il était devenu un inferius, un zombie ou un autre type de mort-vivant. Ramené à la vie par une puissance tellement supérieure qu'elle pouvait décider de la vie et de la mort comme s'il s'agissait de commander une bièraubeurre au bar du coin.

Et en parlant de bar…

Marcus poussa la porte d'entrée d'une brasserie mal famée (mais quelle brasserie ne l'était pas dans l'allée des Embrumes ?) et pénétra à l'intérieur.

Ambiance pesante, habitués hostiles, Marcus sentit tout de suite qu'il n'était pas à sa place. Tant mieux, c'était un autre signe qu'il était bien vivant. Qu'il faisait bien partie de ceux qui à aucun moment n'avaient cessé de respirer. Une pensée traversa fugacement son esprit et le fit sourire : si Lord Voldemort avait réussi à tuer Harry Potter… il l'aurait certainement eu dans l'os aujourd'hui. Rien n'était plus frustrant que de s'essayer à éliminer une personne qui refuse ostensiblement de rester à terre. Marcus le savait par son expérience avec la catastrophe mentale ambulante qu'était Edgar Bones. Puisse-t-il reposer en paix. Et le demeurer. Longtemps.

En silence, Marcus fit signe à Baldrick de le suivre, et ils allèrent prendre place au comptoir. Le barman les y attendait de pied ferme, comme s'il se préparait psychologiquement à jeter dehors ces deux clients potentiels (attitude typiquement britannique, plutôt qu'attenante aux sorciers en particulier, après tout recevoir de la clientèle était la pire chose qui pouvait arriver à un commerçant du Royaume-Uni).

— Une bièreaubeurre pour mon ami, énonça Marcus, et un thé pour moi-même. Au jasmin. S'il vous plaît.

Pour appuyer sa commande, il posa un gallion sur le comptoir, ce faisant signifiant qu'il désirait un service irréprochable. À 2 mornilles la bièraubeurre moyenne, Marcus comptait bien profiter du silence.

Le barman empocha la pièce dorée et commença à s'occuper de préparer les boissons. Pendant ce temps, Marcus se retourna, s'accouda au comptoir et examina l'assemblée de clients qui buvaient, ou dormaient pour certains.

— Baldrick, la bourse, je te prie.
— Hein ? Mais je…
— Baldrick. La bourse. Je te prie.


Baldrick finit par obtempérer, bien que ce fut avec réticence. Il plongea sa main unique dans le pan intérieur de son lourd manteau et en tira une petite sacoche, qu'il tendit à Marcus. Marcus la récupéra… et la jeta négligemment sur la table vide devant lui. La bourse heurta le bois vermoulu dans un bruit sourd et lourd, un tintement en écho. Il y avait facilement dix pièces, dans ce porte-monnaie.

— Je cherche un chasseur de primes. La somme dans cette bourse, c'est le début de la récompense que je promets en cas de réussite. Y a-t-il quelqu'un d'intéressé, ou dois-je aller consommer mon thé au jasmin dans un autre établissement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Admin

Messages : 293
Date d'inscription : 08/01/2018
Lieu de résidence : Le monde

MessageSujet: Re: Chasseur de sorcières [PV Hjalmar]  Sam 7 Avr - 12:12


L'animal arpentait les îles britanniques sans avidité. Il les connaissait depuis bien trop longtemps à son goût, comme il connaissait la moitié – voire même davantage – de l'Europe de l'Ouest. Dans son esprit, il voyait encore les lointaines frontière de la Russie à l'ère d'une guerre que les moldus disaient froide. Il avait posé son regard sur des pays slaves aliénés à une force qui les dépassait, une machine qui faisait office de rouleau compresseur politique. Le monde s'était déchiré pendant plusieurs décennies et aujourd'hui, à l'avènement du XXIème, de nouvelles forces semblaient émerger des brumes, les morts que l'on pensait en paix revenaient à la vie.

Ce jour là, il avait fini par se rabattre sur Londres, sans doute trouverait-il quelque chose à faire là-bas. Ou peut-être pas. Le bulgare allait et venait entre les mondes, celui des sorciers et des non-maj. Il s'y confondait avait tellement d'aisance qu'il en oubliait parfois ses années d'Aurore à traquer le moindre ennemis du ministère. Mais il n'oubliait pas que ce même ministère l'avait remercié sans ménagement lorsqu'il ne leur semblait plus utile d'user de ses compétences. Oui, les bulgares n'étaient pas vraiment connu pour leur empathie envers autrui, encore moins envers ceux qui avaient tué les serviteurs du seigneur des ténèbres. Un moindre mal, plutôt que de se complaire dans un système juridique que beaucoup considérait comme faillible. La peine capitale avait toujours su mettre les gens d'accord et mettre un terme aux dissensions. Aujourd'hui, elle était beaucoup moins apprécié par l'opinion public… Les civils étaient de petites natures qui accordaient plus d'importance à la vie qu'à la mort. A les écouter, il faudrait interdire la mort. D'ici quelques années il y aurait fort à parier qu'il y aurait de la surpopulation, si ce n'était pas déjà le cas. Bande de trous du cul.

Hjalmar avait décidé de poser son séant dans une des brasseries de l'Allée des Embrumes. Il faisait moins tâche qu'au Chaudron Baveur ou un quelconque salon de thé sur le Chemin de Traverse. Les gens avaient peur pour un rien de toute façon. Devant lui étaient posés une écuelle rempli d'un peu d'eau, d'une pierre à affûter et un couteau de chasse dont le manche était en os de cerf. Il venait tout juste de finir de l'aiguiser, il restait encore deux ou trois lames à passer sur le fil de la pierre rectangulaire. Il n'avait pas ciller en entendant deux hommes entrer dans la brasserie, mais ses oreilles entendaient bien ce qui se passait, toujours alerte avec les années. Il attrapa un autre couteau, un peu plus petit que le couteau de chasse et d'une main ferme saisit la pierre. Le geste était maîtrisé, méthodique. Le fil de l'acier venait chanter d'une voix régulière et monocorde contre la pierre. Pourtant il entendait toujours la voix de celui qui avait le plus de prestance dans toute cette assemblée. Mais cette fois, il ne s'adressait pas au barman, non, il s'adressait au reste des clients de la brasserie. Hjalmar, sourcil arqué, leva les yeux vers l'inconnu tout en continuait d'aiguiser son couteau.

- Ça dépend si vous demandez un amateur ou un professionnel, finit par répondre le bulgare avec un fort accent de chez lui.

Il regardait l'homme et son acolyte à qui il manquait un bras. Pour le moment, il n'était pas plus intéressé que ça par ce que proposait le type, mais chasseur de prime, ça il l'était. Mercenaire pour d'autres. Chacun son point de vue pour le terme qui allait le mien à Hjalmar, même si au final le terme de Boucher revenait un peu plus souvent depuis plusieurs décennies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

joueur

Messages : 32
Date de naissance : 17/11/1940
Date d'inscription : 26/03/2018

MessageSujet: Re: Chasseur de sorcières [PV Hjalmar]  Mar 10 Avr - 19:13

Marcus
Johnes

Hjalmar
Lazarev

Chasseur de sorcières
Il y eut un court moment de silence après que Marcus eût posé sa question. Silence seulement zébré du crissement caractéristique d'un métal sur une pierre à aiguiser.

— Ça dépend si vous demandez un amateur ou un professionnel.

La réponse provenait du propriétaire de la pierre à aiguiser et du poignard qu'elle affûtait. Un grand gaillard taciturne assis dans un coin un peu à l'écart des autres tables. Barbe poivre et sel, cheveux d'un gris crasseux, les traits burinés et couturé de cicatrices de la tête aux pieds. Son accent prononcé indiquait qu'il était originaire d'Europe de l'Est.

Marcus pivota de moitié, vers Baldrick, pour lui adresser un sourire d'enfant excité, avant de prendre sa tasse de thé et de se diriger vers la table de l'inconnu. Baldrick récupéra au passage la bourse pleine d'argent.

Marcus ne s'assit pas et se contenta d'enfoncer sa main libre dans la poche. Il considérait de grossier de prendre place à la table d'un hôte sans y avoir été invité au préalable. Et puis cela lui donnait l'avantage psychologique de dominer son interlocuteur. De toute évidence, ce dernier, d'après ses propos, estimait appartenir à la deuxième catégorie de gens de ce monde, à savoir les professionnels. Toutefois, au vu de ses cicatrices, Marcus commençait à en douter. Après tout, un professionnel, un vrai, n'était-il pas censé ne pas se faire blesser durant ses contrats ? En constatant le nombre de ses cicatrices apparentes, Marcus supposa de deux choses l'une : ce chasseur de primes surévaluait sacrément ses compétences, ou il avait survécu à de très, très, très… très nombreuses batailles. Restait à déterminer s'il était également un ressuscité, auquel cas son professionnalisme serait revu à la baisse.

— J'en déduis que vous maîtrisez le sujet, mon ami. Permettez-moi de me présenter, je m'appelle Marcus Johnes, et si j'interprète correctement votre propos, vous êtes exactement la personne dont j'ai besoin. Je nécessiterais vos services particuliers pour retrouver des gens. Que pensez-vous de la chasse aux Mangemorts ?

Sa question choqua Baldrick, qui lui adressa un regard aussi ébahi que confus. Comme Marcus lui tournait le dos, il n'y prêta pas attention et enchaîna :

— Je souhaiterais que vous m'en rameniez le plus grand nombre possible. Vivants. Abîmés si vous le devez, mais je les veux vivants. Je désire m'entretenir avec eux personnellement à propos de ce qui est arrivé à ma famille…

Il s'éclaircit la gorge pour faire passer le goût désagréable qui avait envahi sa bouche et avala une première gorgée de son thé au jasmin.

— Baldrick, à combien s'élevait la prime versée par le Ministère pour livrer les Nés-moldus, sous Nous-savons-qui ?

Il avait employé le terme Nous-savons-qui d'une façon volontairement sarcastique. Marcus n'avait jamais eu beaucoup d'estime pour les artifices théâtraux utilisés par Voldemort et il espérait que tous ses efforts pour bannir son nom seraient suffisants à ce que, à l'avenir, plus personne ne souvienne de son existence…

— Euh… 35, 40 gallions, pourquoi ?
— Alors je vous en propose 45 par tête
, reprit-il à l'attention du chasseur de primes. 40 pour rappeler à ces enfoirés qu'ils valent autant que les êtres qu'ils haïssent, le reste parce que j'estime que vos services doivent être justement rémunérés. Bien entendu je suis ouvert à la négociation. Nous pouvons aller discuter de cela en privé, si vous le souhaitez.

Marcus but encore quelques gorgées du thé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Chasseur de sorcières [PV Hjalmar]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Chasseur de sorcières [PV Hjalmar]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Grotte du Chasseur
» Le chasseur est la proie du prédateur | Nuit d'Orage|
» Un trait légendaire remis au goût du jour pour le Chasseur
» Boissons gratuites pour les sorcières avant minuit [LIBRE]
» Scénario Second : "Chasse aux Sorcières" (2)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resurrection :: Londres :: L'allée des embrumes :: Bars et auberges-
Sauter vers: