Partagez | 
 

 Chasseur de sorcières [PV Hjalmar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

joueur

Messages : 180
Date de naissance : 17/11/1940
Date d'inscription : 26/03/2018
Lieu de résidence : Londres
Inventaire : 1 potion de Polynectar

MessageSujet: Chasseur de sorcières [PV Hjalmar]  Dim 1 Avr - 20:21

Marcus
Johnes

Hjalmar
Lazarev

Chasseur de sorcières
Marcus descendait à un pas cadencé l'Allée des Embrumes, suivi de près par son fidèle Baldrick, qui grattait machinalement le moignon qui lui servait d'avant-bras gauche.

— Où on va comme ça, patron ?

Marcus ne répondit pas. Il était trop occupé à penser pour répondre. Penser à tout, penser à son fils, à Voldemort, aux Mangemorts, au futur, au passé, aux erreurs et aux fautes, aux opportunités et aux menaces. Il avait l'impression que cela ne faisait pas deux heures qu'il était ressuscité que déjà des plans s'enchevêtraient dans sa matière grise.

C'était le signe qu'il était revenu intact. Cela l'inquiétait de se dire que peut-être il était devenu un inferius, un zombie ou un autre type de mort-vivant. Ramené à la vie par une puissance tellement supérieure qu'elle pouvait décider de la vie et de la mort comme s'il s'agissait de commander une bièraubeurre au bar du coin.

Et en parlant de bar…

Marcus poussa la porte d'entrée d'une brasserie mal famée (mais quelle brasserie ne l'était pas dans l'allée des Embrumes ?) et pénétra à l'intérieur.

Ambiance pesante, habitués hostiles, Marcus sentit tout de suite qu'il n'était pas à sa place. Tant mieux, c'était un autre signe qu'il était bien vivant. Qu'il faisait bien partie de ceux qui à aucun moment n'avaient cessé de respirer. Une pensée traversa fugacement son esprit et le fit sourire : si Lord Voldemort avait réussi à tuer Harry Potter… il l'aurait certainement eu dans l'os aujourd'hui. Rien n'était plus frustrant que de s'essayer à éliminer une personne qui refuse ostensiblement de rester à terre. Marcus le savait par son expérience avec la catastrophe mentale ambulante qu'était Edgar Bones. Puisse-t-il reposer en paix. Et le demeurer. Longtemps.

En silence, Marcus fit signe à Baldrick de le suivre, et ils allèrent prendre place au comptoir. Le barman les y attendait de pied ferme, comme s'il se préparait psychologiquement à jeter dehors ces deux clients potentiels (attitude typiquement britannique, plutôt qu'attenante aux sorciers en particulier, après tout recevoir de la clientèle était la pire chose qui pouvait arriver à un commerçant du Royaume-Uni).

— Une bièreaubeurre pour mon ami, énonça Marcus, et un thé pour moi-même. Au jasmin. S'il vous plaît.

Pour appuyer sa commande, il posa un gallion sur le comptoir, ce faisant signifiant qu'il désirait un service irréprochable. À 2 mornilles la bièraubeurre moyenne, Marcus comptait bien profiter du silence.

Le barman empocha la pièce dorée et commença à s'occuper de préparer les boissons. Pendant ce temps, Marcus se retourna, s'accouda au comptoir et examina l'assemblée de clients qui buvaient, ou dormaient pour certains.

— Baldrick, la bourse, je te prie.
— Hein ? Mais je…
— Baldrick. La bourse. Je te prie.


Baldrick finit par obtempérer, bien que ce fut avec réticence. Il plongea sa main unique dans le pan intérieur de son lourd manteau et en tira une petite sacoche, qu'il tendit à Marcus. Marcus la récupéra… et la jeta négligemment sur la table vide devant lui. La bourse heurta le bois vermoulu dans un bruit sourd et lourd, un tintement en écho. Il y avait facilement dix pièces, dans ce porte-monnaie.

— Je cherche un chasseur de primes. La somme dans cette bourse, c'est le début de la récompense que je promets en cas de réussite. Y a-t-il quelqu'un d'intéressé, ou dois-je aller consommer mon thé au jasmin dans un autre établissement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Admin

Messages : 359
Date d'inscription : 08/01/2018
Lieu de résidence : Le monde

MessageSujet: Re: Chasseur de sorcières [PV Hjalmar]  Sam 7 Avr - 12:12


L'animal arpentait les îles britanniques sans avidité. Il les connaissait depuis bien trop longtemps à son goût, comme il connaissait la moitié – voire même davantage – de l'Europe de l'Ouest. Dans son esprit, il voyait encore les lointaines frontière de la Russie à l'ère d'une guerre que les moldus disaient froide. Il avait posé son regard sur des pays slaves aliénés à une force qui les dépassait, une machine qui faisait office de rouleau compresseur politique. Le monde s'était déchiré pendant plusieurs décennies et aujourd'hui, à l'avènement du XXIème, de nouvelles forces semblaient émerger des brumes, les morts que l'on pensait en paix revenaient à la vie.

Ce jour là, il avait fini par se rabattre sur Londres, sans doute trouverait-il quelque chose à faire là-bas. Ou peut-être pas. Le bulgare allait et venait entre les mondes, celui des sorciers et des non-maj. Il s'y confondait avait tellement d'aisance qu'il en oubliait parfois ses années d'Aurore à traquer le moindre ennemis du ministère. Mais il n'oubliait pas que ce même ministère l'avait remercié sans ménagement lorsqu'il ne leur semblait plus utile d'user de ses compétences. Oui, les bulgares n'étaient pas vraiment connu pour leur empathie envers autrui, encore moins envers ceux qui avaient tué les serviteurs du seigneur des ténèbres. Un moindre mal, plutôt que de se complaire dans un système juridique que beaucoup considérait comme faillible. La peine capitale avait toujours su mettre les gens d'accord et mettre un terme aux dissensions. Aujourd'hui, elle était beaucoup moins apprécié par l'opinion public… Les civils étaient de petites natures qui accordaient plus d'importance à la vie qu'à la mort. A les écouter, il faudrait interdire la mort. D'ici quelques années il y aurait fort à parier qu'il y aurait de la surpopulation, si ce n'était pas déjà le cas. Bande de trous du cul.

Hjalmar avait décidé de poser son séant dans une des brasseries de l'Allée des Embrumes. Il faisait moins tâche qu'au Chaudron Baveur ou un quelconque salon de thé sur le Chemin de Traverse. Les gens avaient peur pour un rien de toute façon. Devant lui étaient posés une écuelle rempli d'un peu d'eau, d'une pierre à affûter et un couteau de chasse dont le manche était en os de cerf. Il venait tout juste de finir de l'aiguiser, il restait encore deux ou trois lames à passer sur le fil de la pierre rectangulaire. Il n'avait pas ciller en entendant deux hommes entrer dans la brasserie, mais ses oreilles entendaient bien ce qui se passait, toujours alerte avec les années. Il attrapa un autre couteau, un peu plus petit que le couteau de chasse et d'une main ferme saisit la pierre. Le geste était maîtrisé, méthodique. Le fil de l'acier venait chanter d'une voix régulière et monocorde contre la pierre. Pourtant il entendait toujours la voix de celui qui avait le plus de prestance dans toute cette assemblée. Mais cette fois, il ne s'adressait pas au barman, non, il s'adressait au reste des clients de la brasserie. Hjalmar, sourcil arqué, leva les yeux vers l'inconnu tout en continuait d'aiguiser son couteau.

- Ça dépend si vous demandez un amateur ou un professionnel, finit par répondre le bulgare avec un fort accent de chez lui.

Il regardait l'homme et son acolyte à qui il manquait un bras. Pour le moment, il n'était pas plus intéressé que ça par ce que proposait le type, mais chasseur de prime, ça il l'était. Mercenaire pour d'autres. Chacun son point de vue pour le terme qui allait le mien à Hjalmar, même si au final le terme de Boucher revenait un peu plus souvent depuis plusieurs décennies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

joueur

Messages : 180
Date de naissance : 17/11/1940
Date d'inscription : 26/03/2018
Lieu de résidence : Londres
Inventaire : 1 potion de Polynectar

MessageSujet: Re: Chasseur de sorcières [PV Hjalmar]  Mar 10 Avr - 19:13

Marcus
Johnes

Hjalmar
Lazarev

Chasseur de sorcières
Il y eut un court moment de silence après que Marcus eût posé sa question. Silence seulement zébré du crissement caractéristique d'un métal sur une pierre à aiguiser.

— Ça dépend si vous demandez un amateur ou un professionnel.

La réponse provenait du propriétaire de la pierre à aiguiser et du poignard qu'elle affûtait. Un grand gaillard taciturne assis dans un coin un peu à l'écart des autres tables. Barbe poivre et sel, cheveux d'un gris crasseux, les traits burinés et couturé de cicatrices de la tête aux pieds. Son accent prononcé indiquait qu'il était originaire d'Europe de l'Est.

Marcus pivota de moitié, vers Baldrick, pour lui adresser un sourire d'enfant excité, avant de prendre sa tasse de thé et de se diriger vers la table de l'inconnu. Baldrick récupéra au passage la bourse pleine d'argent.

Marcus ne s'assit pas et se contenta d'enfoncer sa main libre dans la poche. Il considérait de grossier de prendre place à la table d'un hôte sans y avoir été invité au préalable. Et puis cela lui donnait l'avantage psychologique de dominer son interlocuteur. De toute évidence, ce dernier, d'après ses propos, estimait appartenir à la deuxième catégorie de gens de ce monde, à savoir les professionnels. Toutefois, au vu de ses cicatrices, Marcus commençait à en douter. Après tout, un professionnel, un vrai, n'était-il pas censé ne pas se faire blesser durant ses contrats ? En constatant le nombre de ses cicatrices apparentes, Marcus supposa de deux choses l'une : ce chasseur de primes surévaluait sacrément ses compétences, ou il avait survécu à de très, très, très… très nombreuses batailles. Restait à déterminer s'il était également un ressuscité, auquel cas son professionnalisme serait revu à la baisse.

— J'en déduis que vous maîtrisez le sujet, mon ami. Permettez-moi de me présenter, je m'appelle Marcus Johnes, et si j'interprète correctement votre propos, vous êtes exactement la personne dont j'ai besoin. Je nécessiterais vos services particuliers pour retrouver des gens. Que pensez-vous de la chasse aux Mangemorts ?

Sa question choqua Baldrick, qui lui adressa un regard aussi ébahi que confus. Comme Marcus lui tournait le dos, il n'y prêta pas attention et enchaîna :

— Je souhaiterais que vous m'en rameniez le plus grand nombre possible. Vivants. Abîmés si vous le devez, mais je les veux vivants. Je désire m'entretenir avec eux personnellement à propos de ce qui est arrivé à ma famille…

Il s'éclaircit la gorge pour faire passer le goût désagréable qui avait envahi sa bouche et avala une première gorgée de son thé au jasmin.

— Baldrick, à combien s'élevait la prime versée par le Ministère pour livrer les Nés-moldus, sous Nous-savons-qui ?

Il avait employé le terme Nous-savons-qui d'une façon volontairement sarcastique. Marcus n'avait jamais eu beaucoup d'estime pour les artifices théâtraux utilisés par Voldemort et il espérait que tous ses efforts pour bannir son nom seraient suffisants à ce que, à l'avenir, plus personne ne souvienne de son existence…

— Euh… 35, 40 gallions, pourquoi ?
— Alors je vous en propose 45 par tête
, reprit-il à l'attention du chasseur de primes. 40 pour rappeler à ces enfoirés qu'ils valent autant que les êtres qu'ils haïssent, le reste parce que j'estime que vos services doivent être justement rémunérés. Bien entendu je suis ouvert à la négociation. Nous pouvons aller discuter de cela en privé, si vous le souhaitez.

Marcus but encore quelques gorgées du thé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Admin

Messages : 359
Date d'inscription : 08/01/2018
Lieu de résidence : Le monde

MessageSujet: Re: Chasseur de sorcières [PV Hjalmar]  Jeu 17 Mai - 10:58


Après avoir porté son attention sur les deux hommes, il avait bien rapidement posé de nouveau les yeux sur la lame qu'il était entrain d'affûter. D'un geste toujours méthodique, il la passait sur la pierre en suivant les courbures de l'acier. C'était toujours plus agréable à aiguiser de l'inox des moldus. Le plus élégants des deux inconnus repris la parole après s'être approché du bulgare, il se présenta avec les formes. C'était un détail à noter, un indice de plus pour savoir à qui il avait affaire. A n'en pas douter, ce n'était pas un de ses commanditaires habituels, ils étaient bien moins porté sur la politesse et le savoir vivre. Enfin, ce n'était toujours pas dit que Hjalmar accepte le contrat, donc pour l'heure il n'était même pas à considérer comme un commanditaire à proprement parler.

Néanmoins la question qu'il adressa au mercenaire était pour le moins intéressante, à défaut de le surprendre. La chasse aux mangemorts ? Il excellait dans cette discipline depuis pas moins d'une trentaine d'année, tout au plus. Hjalmar continua de l'écouter avec attention sans pour autant paraître réceptif et intrigué, même si la nature de ce service présentait pourtant un intérêt remarquable. Il voulait retrouver des mangemorts ? Hmm, l'homme ne dit mot, laissant l'autre continuer à parler. Néanmoins il n'en perdait pas une miette, toujours attentif aux détails, comme le ton qu'il avait employé pour parler de Voldemort.

Le bulgare finit par poser la pierre à aiguiser dans l'écuelle qui lui servait à la mouiller. Là, il pris le couteau en main gauche et de l'index droit, il le passa sur le fil de la lame pour tester le tranchant. L'acier lui rappait la peau de chaque côté du tranchant. C'était assez équilibré. Il en avait donc fini avec ce couteau là. Il en restait d'autres encore à faire. Pourtant, au lieu d'en saisir un énième, il invita Mr Johnes à prendre place à sa table.

- Le privé ne le reste jamais longtemps, répondit simplement notre homme.

Il lança un regard autour de lui, le simple fait que ce Johnes ait formulé à voix haute son souhait faisait qu'il avait perdu l'avantage de la discrétion dans le cas où des gens présents étaient toujours en contacte avec le moindre mangemort. Donc quitte à continuer, autant le faire en étant attablé. Deux choix s'offraient à Hjalmar, demander de plus amples informations sur la raison qui poussait cet inconnu à se lancer à la poursuite des anciens sbires du seigneur des ténèbres ou se contenter de hoche la tête et peut-être négocier un peu la prime, après tout il ne lui demandait pas une mais plusieurs têtes.

- Des noms en particulier peut-être ? Demanda Hjalmar.

C'était toujours un plus pour se lancer sur une ou plusieurs pistes. S'il avait l'air rustre, il n'en était pas moins d'un caractère méticuleux. Si l'homme souhaitait avoir des renseignements sur sa famille, il y avait fort à parier que le hasard n'avait pas sa place dans ce genre de cas, en plus du fait de les ramener vivants, évidement. Même si un bon mangemort était un mangemort mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

joueur

Messages : 180
Date de naissance : 17/11/1940
Date d'inscription : 26/03/2018
Lieu de résidence : Londres
Inventaire : 1 potion de Polynectar

MessageSujet: Re: Chasseur de sorcières [PV Hjalmar]  Sam 19 Mai - 16:02

Marcus
Johnes

Hjalmar
Lazarev

Chasseur de sorcières
Marcus n'aurait pas apprécié jouer aux cartes avec ce chasseur de primes. Ce dernier possédait la faculté de ne laisser aucune émotion transparaître sur son visage, et si Marcus excellait d'ordinaire dans la détection des petits maniérismes et des tics, le cas de figure (littérale) présent s'avérait éprouvant.

Et puis cela ne faisait pas longtemps qu'il était revenu à la vie, aussi ses talents étaient peut-être encore un peu rouillés.

Le mercenaire se montra courtois et invita Marcus à prendre place à sa table. Il ne se fit pas davantage prier, tira la chaise en arrière et s'assit au fond en croisant les jambes. Baldrick se posta derrière lui.

— Le privé ne le reste jamais longtemps, dit finalement le sorcier de l'Est.
— Voilà qui est parler avec sagesse, sourit Marcus.

Il y eut encore un temps de silence, comme pour permettre au chasseur d'étudier l'environnement. Cherchait-il par hasard du regard des gens un peu trop curieux qui tendaient une oreille indiscrète sur leur conversation ?

S'il y en avait, tant mieux. Marcus voulait que cela se sache. Il voulait que les Mangemorts se sentent pourchassés, et il voulait qu'ils sachent que ce soit par lui. Marcus Johnes était de retour, et il comptait bien répandre la nouvelle le plus vite et le plus loin possibles.

— Des noms en particulier peut-être ?

Oh, beaucoup. Énormément, même. Karkaroff, les Carrow, Dolohov, Malefoy, cette dérangée de Lestrange, Rogue, surtout, qui avait joué un rôle instrumental dans le décès prématuré de Lord Pouledemort. Tant de personnes à traquer… Tant de personnes et si peu de temps, dans une époque qui avait changé. Quoi de plus grisant ?

— Non, hélas, confessa Marcus. Pour cela, je devrai aller me renseigner au Ministère, et par la suite je vous ferai parvenir un hibou avec des instructions plus précises. J'imagine qu'un chasseur de votre calibre n'éprouvera pas de réelles difficultés à retrouver la lie de l'humanité sans indication… mais je pense préférable, et honnête, de vous fournir le maximum d'informations le plus vite possible.

Marcus termina son thé, posa la tasse sur la table, puis s'enfonça confortablement (autant qu'il le pût) dans la chaise en joignant les longs doigts fins de ses mains.

— Mais passons à ce qui est, pour vous je crois, le plus important : la prime. 45 gallions la tête, nous disions, cependant je me doute que vous désirez négocier. Les enchères sont ouvertes, mon ami, alors à vous de jouer.

Comme il dit cela, un individu se leva brusquement et, la baguette dégainée, bondit sur Marcus. Il l'attrapa à la gorge et lui colla la baguette sur la joue. Marcus leva timidement les mains.

C'était un jeune homme, un gringalet, qu'il ne connaissait pas. Voldemort avait dû le recruter lors de sa deuxième guerre, et ce ne devait même pas être un membre du cercle rapproché, plutôt un partisan. En tout cas, pour agir aussi stupidement, nul doute qu'il s'agissait d'un Mangemort.

Baldrick ne bougea pas, de peur que son maître retrouve déjà l'au-delà au moindre mouvement brusque. C'était un revirement inattendu, mais c'était peut-être aussi l'occasion de voir ce que valait le chasseur de primes bourru.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Admin

Messages : 359
Date d'inscription : 08/01/2018
Lieu de résidence : Le monde

MessageSujet: Re: Chasseur de sorcières [PV Hjalmar]  Mer 30 Mai - 8:01


L'animal scrutait l'autre sans animosité, sans haine, sans la moindre once d'arrogance. Il écoutait néanmoins avec une attention particulière, d'autant plus qu'il était question de traquer du mangemort, son ancien métier. Malheureusement pour cette fois, il n'était pas question de tuer. Dommage, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas mis la main sur l'une de ces vermines pour lui sortir les entrailles. Si certaines sorcières des temps passés pouvaient lire l'avenir dans les tripes des animaux, lui ne voyait jamais que le même destin : la mort. Et pas la sienne.

Croyait-il cependant le fait que ce Johnes n'avait pas de noms ? Hjalmar savait qu'il en avait, cependant il lui accordait le fait qu'il veuille vérifier que les personnes qu'il cherchait était bien revenues à la vie. Autant éviter de se lancer sur des pistes inutiles, cela allait s'en dire. A noter toutefois le fait que ce personnage parlait trop, c'était un contraste saisissant avec le Bulgare, cela allait de soi. Mais cela donnait d'autres indices au mercenaire sur la nature de ce donneur de contrat. Il ne pouvait faire que des suppositions pour le moment, comme le fait qu'il était certainement issu d'une bonne famille où il avait reçu une éducation très britannique. Il suffisait de l'observer et de l'écouter pour le comprendre. Quant au fait qu'il se baladait allègrement dans l'Allée des Embrume, cela montrait qu'il avait une certaine forme de détermination à aller jusqu'au bout de ses idées. Un personnage à ne pas sous-estimer donc. Il fallait toujours se méfier des apparences, Hjalmar était bien placé pour le savoir lui qui était métamorphomage.

Il était à présent question de négociation. Le bulgare avait été peu bavard jusqu'à présent, il avait laissé la parole à l'autre pour l'écouter jusqu'au bout, quand on discutait contrat il aimait rarement le suspense. Deviner les choses s'était bon quand on traquait quelqu'un. Il réfléchissait. 45 gallions par tête. Hélas il n'eut le temps de la réflexion qu'à peines quelques secondes. Hjalmar sembla indifférent sur le moment, il n'avait plus le temps et l'envie pour laisser place à la surprise. Ce fut suffisant pour sentir l'hésitation de l'autre, sinon il aurait tué Johnes dès qu'il avait sauté sur l'occasion de lui pointer sur baguette dessus. Le Bulgare n'aimait pas les baguettes, lancer un sort était plus lent que tirer un couteau ou une balle d'arme à feu. Un sortilège était moins automatique qu'un réflexe de survis. Alors le mercenaire ne mit pas bien longtemps a réagir quand il sentit la conviction de l'autre tressaillir maintenant qu'il avait la main sur celui qu'il voulait.

D'un geste vis, instinctif, les mains sous la table, il avait saisi un de ses couteaux de lancé qu'il avait encore à aiguiser. Sans se précipiter, voyant que l'attention des lieux était maintenue sur le gamin et sur Johnes, Hjalmar envoya la première lame d'un mouvement du poignet précis dans la cuisse du minable. Ce dernier, beaucoup trop jeune pour ne pas laisser la moindre place à la peur et la surprise, mais toujours fermement accroché à sa baguette, ne manqua pas de relâcher légèrement sa prise sur le sorcier. La douleur si vive fut-elle, lui arracha un cri de colère mêlé à un sentiment qui pourrait passer pour de l'impuissance. L'ancien Auror profita de ce maigre instant pour saisir le couteau de chasse qu'il avait devant lui et dans un bond fulgurant se servit de l'arme blanche comme d'une hache ou d'une épée pour la planter dans l'avant bras du petit crétin. La lame fraîchement aiguisée trancha la chair et s'arrêta à un peu moins de deux tiers du membre. Néanmoins, la force que l'homme de l'Est y avait mis acheva de faire choir le bras qui se retrouva coincé entre le couteau et la table. Et pour s'assurer que l'autre ne tenterait pas vainement de sortir un sortilège, alors qu'il ne hurlait pas encore, trop secoué par la violence de l'action, le Bulgare prit un autre couteau qu'il venait là aussi d'affûter et le lui planta dans le dos de la main, transperçant cette dernière pour atteindre le bois en dessous. Cette fois il se mit à hurler. Il n'y avait plus beaucoup de doigts à bouger maintenant que la plus part nerfs et des muscles principaux avaient été sectionnés. Hjalmar prit la baguette qui été tombé et la tendit à Johnes.

- 50 gallions par tête, dit le Bulgare en regardant l'homme droit dans les yeux pendant que l'autre continuait de hurler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

joueur

Messages : 180
Date de naissance : 17/11/1940
Date d'inscription : 26/03/2018
Lieu de résidence : Londres
Inventaire : 1 potion de Polynectar

MessageSujet: Re: Chasseur de sorcières [PV Hjalmar]  Lun 4 Juin - 17:57

Marcus
Johnes

Hjalmar
Lazarev

Chasseur de sorcières
Tout parut se dérouler extrêmement vite. En moins de temps qu'il n'en aurait fallu à Marcus pour pousser un cri de surprise, le chasseur de primes avait bondi, planté un couteau assez épais pour trancher un pourceau en deux dans le bras de l'assaillant, avant de lui clouer la main dans la table au moyen d'un second couteau vraisemblablement aussi gros que le précédent.

En effet… Marcus n'avait pas eu le temps de pousser un cri de surprise.

Le mercenaire ramassa la baguette de l'assaillant et la tendit à Marcus, encore interloqué.

— 50 gallions par tête, asséna-t-il, laconique.

Marcus pivota aussitôt vers Baldrick, affichant sur son visage un regard rempli d'étoiles ainsi que le sourire d'un enfant qui venait de recevoir son cadeau de Noël en avance. Baldrick, pour sa part, fixait le bras meurtri de l'assaillant tout en frottant machinalement son propre moignon.

Marcus se retourna vers le mercenaire sans se départir de son gigantesque sourire éclatant. C'était un personnage réellement fascinant. Tout indiquait qu'il s'agissait d'un sorcier, rien que par sa présence dans ce et pourtant il se servait exclusivement d'armes frustes (ce qui ne faisait que renforcer l'image de brute primitive qui se dégageait de lui). Marcus finit par prendre la baguette qu'il lui tendait, et l'observa attentivement.

Ce garçon lui plaisait de plus en plus.

— C'est entendu. Cinquante gallions la tête. Et le reste du corps. Je les veux vivants.

Il laissa un temps, son sourire se réduisant de quelques imperceptibles millimètres.

— Pas de désintégration, ajouta-t-il. J'espère que nous nous comprenons bien.

Il rangea la baguette subtilisée au jeune encore cloué à la table, se leva, et tira les pans de sa veste pour les lisser.

— Parfait, je crois que tout est décidé. Baldrick, tu veux bien…

Baldrick hocha la tête en silence, et commença à essayer de détacher le couteau de la table pour emmener le gamin, réduit à l'état de loque noyée de larmes et de sang. Et de bris d'os, également. Marcus ne lâcha pas le chasseur de primes du regard. Il prit la bourse d'argent accrochée à la ceinture de son lieutenant, et la posa devant le mercenaire.

— Pour le dérangement. Je vous préviendrai par hibou du lieu où me remettre les… colis. Vous y trouverez également votre récompense. Quel est votre nom, mon ami ? Je crains de ne pouvoir vous transférer mes fonds si j'ignore jusqu'à votre identité la plus simple.

Un "tchoc" sonore signifia que Baldrick était finalement parvenu à déloger la lame du bois vermoulu. Le jeune assaillant tomba à la renverse, et Marcus lui adressa un regard en coin.

S'il savait ce qu'il lui réservait… il préférerait mille fois revivre le traitement infligé par le chasseur de primes. Ce dernier pouvait se targuer d'être efficace pour infliger la douleur. Ce n'était pas le cas de Marcus, et c'était justement pour cette raison qu'il était à craindre.

— Si vous n'avez pas de question, ou de requête, je crois qu'il est temps de nous séparer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Admin

Messages : 359
Date d'inscription : 08/01/2018
Lieu de résidence : Le monde

MessageSujet: Re: Chasseur de sorcières [PV Hjalmar]  Sam 16 Juin - 7:44


Il continuait d'observer le personnage qu'il avait en face de lui, avec le sentiment profond que malgré les bonnes manières de cet homme il n'avait rien d'une bonne fréquentation. L'expérience qui parlait, l'instinct aussi. Le Bulgare se trompait rarement sur les gens. Néanmoins, quand bien même il écoutait son flaire, il n'avait aucune preuve de ce qu'il avançait. On ne pouvait se départir aisément de plusieurs années à jouer les Aurors. Il ne fit donc aucun commentaire lorsqu'il vit ce sourire s'afficher sur le visage de son interlocuteur, il se serait presque attendu à entendre un rire qui n'aurait rien eu d'une franche rigolade amicale.

Hjalmar hocha la tête, c'était entendu, il ne ramènerait pas de tête mais des corps plus ou moins entier et surtout encore vivants. C'était dans ses cordes. Même lorsqu'il posa la bourse sur la table à présent ensanglanté, le Bulgare ne cilla pas du regard, ses prunelles brunes toujours ancré sur son interlocuteur, surveillant son acolyte dans sa vision périphérique. Ce dernier n'avait pas l'air bien doué avec un bras en moins. Il lança un rapide coup d’œil au gamin qui venait de se faire décrocher de la table, récupéra la lame plantée dans la cuisse, avant de reporter son attention sur Johnes.

- Hjalmar, dit-il avant d'ajouter avec son accent, Lazarev.

Sur ces mots, il reprit également les deux couteaux tâchés de sang. Il était bon pour leur passer un coup dessus avant que ça ne sèche. Là, il sorti un chiffon et pris grand soin à enlever la moindre petite trace d'hémoglobine. Il est vrai qu'il aurait pu sortir sa baguette et en lançant un p'tit sort il aurait nettoyé ça, mais c'était beaucoup moins satisfaisant. Le Bulgare réfléchit un instant pour savoir s'il n'avait pas de questions à poser, mais pour l'heure rien ne lui venait à l'esprit. Il verrait au fur et à mesure des noms qui lui seraient donnés. Sans doute aurait-il affaire à des personnes qu'il avait déjà tué par le passé ou d'autres qui lui avaient échappé jusqu'à aujourd'hui… Il était déjà curieux de savoir qui il aurait à traquer pour le plaisir de ce nouveau client.

- C'est tout pour le moment, conclut notre homme avant de retourner à sa tâche.

Oui, ces lames n'allaient pas s'aiguiser toutes seules. En faite si elles pouvaient, mais là encore, il éprouverait beaucoup moins de satisfaction à se contenter d'utiliser la magie. Une question d'habitude en somme, un geste répété maintes et maintes fois, tant et si bien que c'était devenu naturel, apaisant. Son regard tomba sur la pierre à affûter qui n'avait pas bougé malgré ces quelques péripéties. L'écuelle avait tenu le choc sans renverser la moindre goutte à côté alors que le bois était à présent noyé du sang de l'autre. Pas de quoi déconcentrer l'animal qui s'était mis sitôt à passer le fil de la lame sur la pierre grise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

joueur

Messages : 180
Date de naissance : 17/11/1940
Date d'inscription : 26/03/2018
Lieu de résidence : Londres
Inventaire : 1 potion de Polynectar

MessageSujet: Re: Chasseur de sorcières [PV Hjalmar]  Lun 25 Juin - 17:31

Marcus
Johnes

Hjalmar
Lazarev

Chasseur de sorcières
— C'est tout pour le moment.

Hjalmar Lazarev, car tel était son nom manifestement, entreprit de nouveau de fourbir ses armes. Fascinant. Tout bonnement fascinant. Comment pouvait-on blesser grièvement un pauvre quidam et n'y accorder aucune attention par la suite ?

Un chien de chasse. Hjalmar Lazarev était un véritable chien de chasse.

Marcus aimait cela.

Lui aussi voulait son propre chien de chasse. De préférence originaire d'Europe de l'Est. Ou de Scandinavie, plutôt, pour changer. Un chien de chasse loyal qui lui obéirait au doigt et à l'œil. Un molosse qui déchiquetterait ses ennemis sans arrière-pensée et qui faucherait quiconque se dresserait sur son chemin.

Une machine à tuer parfaite…



Et il l'appellerait Monsieur Pantoufle. Parce que personne ne se méfierait d'un monstre surnommé Monsieur Pantoufle. Surtout s'il était aussi doux qu'une véritable pantoufle.

Marcus pensa que ce dont avaient besoin les Mangemorts par-dessus tout était d'un chargé de communication… Cela ne leur ferait sûrement aucun mal.

Il sourit derechef à Hjalmar Lazarev, hocha la tête en signe de salut et, les mains enfoncées dans les poches, sortit du bar, suivi de près par son fidèle Baldrick.

— Il faut que je te montre quelque chose, dit ce dernier une fois qu'ils eurent suffisamment remonté l'Allée des Embrumes. Suis-moi.
— Oh, j'espère que c'est un Monsieur Pantoufle.

Marcus suivit Baldrick. Il le suivit jusque sur le Chemin de Traverse, et du Chemin de Traverse jusqu'à Gringotts, et du hall de Gringotts jusqu'à la voûte privée de Baldrick. Quand la massive porte du coffre sécurisé s'ouvrit, et que le gobelin en charge se fut écarté, Baldrick invita Marcus à pénétrer à l'intérieur d'un geste de sa main unique.

Marcus avança jusqu'au centre de la voûte, là où se dressait un tabouret au milieu d'un débarras de mille et une affaires plus ou moins poussiéreuses, et plus ou plus sacrément inutiles. Sur le tabouret trônait une malle.

Marcus descella les deux loquets et l'ouvrit, et étouffa un hoquet de surprise. À l'intérieur, placé délicatement sur un épais tissu de velours noir, à l'instar de la couronne de la famille royale, reposait un masque blanc, en forme d'un crâne de chouette stylisé.

— Je pense qu'il serait opportun de me lancer dans un monologue froid et calculé aux sinistres sous-entendus. Un monologue à propos de l'ordre. Du pouvoir. Du futur.

Il s'empara du masque et le porta au niveau de son visage.

— Mais il est temps de passer à l'action.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Chasseur de sorcières [PV Hjalmar]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Chasseur de sorcières [PV Hjalmar]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Grotte du Chasseur
» Le chasseur est la proie du prédateur | Nuit d'Orage|
» Un trait légendaire remis au goût du jour pour le Chasseur
» Boissons gratuites pour les sorcières avant minuit [LIBRE]
» Scénario Second : "Chasse aux Sorcières" (2)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resurrection :: Londres :: L'allée des embrumes :: Bars et auberges-
Sauter vers: