AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Charme et chiffons » Valeria D.

Aller en bas 
AuteurMessage
Hjalmar Lazarev

Admin

Messages : 522
Date d'inscription : 08/01/2018
Lieu de résidence : Le monde

MessageSujet: Charme et chiffons » Valeria D.   Lun 2 Juil - 6:58


Charme et chiffons
valeria dreier — hjalmar lazarev

Les beaux jours étaient entrain de revenir, sauf peut-être en Écosse. Les rues de Pré-au-Lard étaient encore pleine de boue à la suite des averses récentes. Chaque pas était une aventure qui ne retirait aucune gloire et n'avait pour seul but que de salir un peu plus ses chaussures. L'homme au chapeau haut de forme et à la barbe grisonnante esquivait les flaques avec un flegme anglais à n'en point douter. Il salua quelques sorciers en passant, adressant un sourire charmeur à ces dames, l’œil pétillant et plein de malice. Il finit pas passer la porte des Trois-Balais, lançant un regard circulaire afin d'étudier rapidement la clientèle. L'endroit était encore relativement calme à cette heure. Il n'était pas encore l'heure du thé ou de la bière-au-beurre.

Ayant ôté son chapeau, sa cape de voyage et tenté de décrotter un peu ses semelles, le dandy alla prendre place à une table non loin qui lui offrait une bonne vu sur la salle du pub. Se faisant, il en profitait pour retirer ses gants en cuir noir pour se mettre à l'aise. Il les rangea dans la poche intérieur de sa cape et en profita également pour poser sa canne à côté de lui, cela afin de ne pas déranger le passage. Un instant il la repris en main, étudiant le bois d'ébène qui en composait la majeur partie, le regard venait à glisser sur le pommeau d'argent qui représentait une tête d'aigle. Cet objet était d'un bel ouvrage. Bien vite il remarqua une serveuse à la chevelure blonde, environ le mètre soixante et une robe qui n'avait rien d'un uniforme mais tout d'une œuvre d'art. Tout du moins le vêtement détonnait avec l'ambiance général de l'endroit.

- Excusez moi Miss, loin de moi l'idée de vouloir vous déranger, mais serait-il possible de passer commande ? Demanda l'homme en l’interpellant avec une politesse somme toute parfaitement britannique au moment où elle passa tout à côté de lui.

Il lui adressa un sourire charmeur, l'air parfaitement affable. Il saurait attendre le temps qu'il faut si jamais elle avait autre chose à faire avant. Le dandy était parfaitement compréhensif à l'idée qu'il y avait bien du travail à faire dans un pub même s'ils n'étaient pas sur un horaire de grande influence. Qui était-il pour juger après tout ? Dans tous les cas, il était préférable de s'aventurer par ici en semaine plutôt que le week-end. Les élèves de Poudlard avaient une fâcheuse tendance à gâcher le plaisir d'une bonne tasse de thé avec leurs bavardages intempestifs et leurs centres d'intérêts limités. Alors l'homme n'était que amour et bonté en pensant à l'idée qu'ils ne seraient pas envahis par ses petits monstres en culotte courte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valeria Dreier

joueuse
encore
Messages : 96
Date de naissance : 02/03/1960
Date d'inscription : 30/06/2018
Lieu de résidence : Londre

MessageSujet: Re: Charme et chiffons » Valeria D.   Mer 4 Juil - 18:35
Aaaaaaah quelle belle journée... Le soleil brille, les oiseaux chantent dans mon petit chez moi, les robes soigneusement rangées dans leur chambre, sans un pli, sans défaut. Cette journée est plutôt bien partie pour être une bonne journée. Le bon petit déjeuné avec du bon thé, la calme... Le parfum de cette eau chaude juste comme il le faut. En cette matinée gracieuse et élégante, il y avait tout pour passé une excellente journée. Les cheveux détachés la petite lune étrange sur mon front avec une robe noir et des gants pour l’occasion. Tout se passait à merveille jusqu'à ce que je sorte de mon appartement. Une chaleur a en perdre le souffle à s'en étouffer, à ne plus pouvoir en respirer. Et je jure que ce n'est pas la faute de mon serre taille. Outré et soudainement de mauvaise humeur, je fais demi-tour rentre de nouveau chez moi et me change. J'enfile un corset beige seul sans robe, rien à faire que c'est censé être au-dessus ! Ce temps  est vraiment inssuportable! Un coup il pleut un coup il fait chaud. J'en perd la boule et en oublie mon sens de la mode. Aillant l'habitude de partir en avance, je mets deux heures à me décider pour ma tenue pour qu'elle soit à la fois élégante et qu'il ne puisse pas s'habimer par cette maudite pluie! L'eau de la polution... c'est mauvais pour les vêtements. Je finis enfin par jeter mon dévolu sur une robe noir a manche long d'un noir nernie serre taille de la même couleur bien serré, bas moulant, tombant jusqu'au haut de mes genoux le tout agrémenté de grande botte assortie. Je sors un large chapeau noir ainsi de quoi me proteger de se temps et part enfin pour le chemin de traverse.

Le chapeau soigneusement posé derrière le comptoir, le travail n'a pas été des plus intéressants. Pas grand monde ou alors le peu de client était d'une banalité à s'endormir sur le comptoir. Il faut dire que la pluie n'insite pas à sortir, même quand ça s'est enfin calmer. Jusqu'à ce qu'après avoir servi des clients qui ont bien trop la flemme d'aller chercher leur boisson au comptoir, un homme entre. Habituellement, je ne prête pas un grand intérêt, mais lui, bah, il avait la classe. Mais je n'ai pas pu m'empêcher de me demander intérieurement comment il fait pour protéger de si beau vêtement avec un temps pareil. Une fois installer sur une table , il m'appelle afin de pouvoir passer commande. Je lui souris d'un air chaleureux même si intérieurement je râle comme pas permit. Je suis décidement entouré de feignant qui me pousse à faire leur propre travail ! Quand j'aurais enfin acheté se bar... Je les virerais tous.

« C'est ouvert, même si de base je ne suis pas la serveuse... Il n'y a aucun soucis, je vais m'occuper de vous. »

Il ne pouvait pas deviner que j'était de base celle qui fait les boisson. Avec un peu de chance il connaît les règles d'or du bar. Et puis il n'était pas question que se soit une greluche qui s'occupe d'un homme d'une prestance comme lui. Et puis... C'est MOI qui fait les boissons, pas le service, donc ça fait déjà de lui un privilégié. Oui j’insiste beaucoup la dessus car c'est une des choses  qui m'exaspère le plus dans mon boulot. Heureusement quand il y a du monde, je suis en général à ma place et j'y reste. S'éparpiller n'a jamais été des plus utile et efficace.Je retourne donc à ma place au comptoir et essuie les verres d'un coup de baguette magique et retourne vers la table pendant que les verres se lavent tout seul.

« Qu'est-ce que je vous sers ? »

Puis,  je beug complet sur sa canne, une pur merveille, déjà que ses vêtements son d'une beauté qui me rend jalouse de ne pas être un homme... Mais sa canne... BON DIEU SA CANNE ! Est putain de trop belle. Je la veux, non-mieux ! Je veux une canne qui m'ai propre ! Fabriquer par un artisan qu'une grande qualité qui me représente bien ! Afin que je puisse le porter tout en me représentant bien. Gardant le beau sourire qui se transforme en sourire admiratif, je ne peux m'empêcher de commenter.

« Si je peux me permettre... Votre canne est vraiment splendide. Tout comme vos vêtements. C'est rare de nos jours dans les rues de Pré-Au-Lard.»

J'écoute donc sa demande et m'exécute. Une fois de retour vers la table avec sa commande, je tente de faire la conversation comme tout barmaid qui soit. Sauf que moi, c'est plus dans l'espoir de connaître le fabricant de cette canne.

« Je ne vous ai jamais vu dans le coin... Vous êtes d'ici ? »

Déjà ça me donnera l'idée du lieu où il aurait pu avoir cet ouvrage dont j'ai du mal a quitter des yeux. En fait pour être honnête j'ai du mal a le quitter des yeux à LUI. Je suis en kiff total sur son style sa posture... C'est d'une rareté dans ses lieux donc autant en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hjalmar Lazarev

Admin

Messages : 522
Date d'inscription : 08/01/2018
Lieu de résidence : Le monde

MessageSujet: Re: Charme et chiffons » Valeria D.   Mer 11 Juil - 6:20

Ses doigts pianotèrent dans l'air, son esprit cherchait quelque chose tandis que l'aimable créature lui répondait. Diablerie, il s'était fourvoyé en la prenant pour une serveuse. Tant pis, l'erreur était faite à présent, il n'était plus temps de revenir en arrière. Il continuait donc de sourire tout en cherchant sa pipe et son tabac dans une de ses poches. Il sorti enfin l'objet de son désir, une pipe sculptée en écume de mer dont la représentation était le visage d'un roi indien, ou d'un illustre inconnu. Après tout qu'en savait-on ? Mais le style était caractéristique des Indes. Le dandy n'y pas le temps de répondre qu'elle remarqua sa canne. Il continuait d'esquisse un léger sourire en coin, l’œil toujours malicieux et une étincelle dans le fond de ses prunelles.

- N'est-ce pas ? Répondit-il dans un premier temps à propos de la canne. Pour ma part, ce serait un plaisir de commencer par un Irish Coffee, le temps aujourd'hui ne m'inspire pas une bière-au-beurre.

Ce temps là, il commençait à mettre un peu de tabac dans la pipe, tout en continuant d'observer la barmaid entrain de s'éloigner pour lui rapporter sa commande. Suite à quoi, il sorti une boite d'allumette plutôt que sa baguette. Il s'amusait beaucoup trop à craque des allumettes pour se contenter d'allumer le tabac d'un simple sort. L'homme en sorti donc une première qu'il ne tarda pas à allumer en la frottant contre le flanc de la boite. Sitôt une étincelle et voilà que le petit bout de bois était entrain de flamber paisiblement. Il mit la flamme au contact du tabac qui se mis aussitôt à fumer. Là, il tira une première bouffé et s'installa à table avec un peu plus d'aise, étendant les jambes sur la table. Bras croisés, pipe au bord des lèvres, il observait la salle des Trois-Balais. Le calme des lieux était assez appréciable.

La barmaid de ne tarda pas à revenir avec l'Irish Coffee. Une fois la tasse déposée, elle poursuivit leur conversation interrompu. Il la regardait, l'air toujours affable et avenant.

- En effet, je ne suis pas d'ici, répondit-il. Je suis de Waterford, en Irlande.

Il se redressa légèrement, la pipe dans une main et approcha la tasse pour boire une première gorgée. Délicieux. Un peu de mousse s'était prise dans la moustache sur dandy qu'il ne manqua pas d'ôter délicatement avec une serviette.

- Très appréciable dites moi, vous avez un talent qu'un irlandais pourrait vouloir souhaiter posséder. Vous savez en quelle occasion l'Irish Coffee a été inventé ? Demanda l'homme qui en connaissait déjà la réponse.  A nouveau, il tira une bouffé sur sa pipe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valeria Dreier

joueuse
encore
Messages : 96
Date de naissance : 02/03/1960
Date d'inscription : 30/06/2018
Lieu de résidence : Londre

MessageSujet: Re: Charme et chiffons » Valeria D.   Dim 5 Aoû - 19:46
C'est ce que cet homme peut être élégant et avoir autant de charisme. Ce genre de personne-là ne cours vraiment pas les rues, il fallait que j'apprenne à le connaître, c'est obligatoire. Lorsque sa commande fut dite, je lui fais un signe de tête avec un petit sourire et me dirige au bar pour préparer sa boisson en m’appliquant le plus possible. Ce n'était pas tout les jours qu'on me demande un Irish Coffee... Mon regard ne le quitte cependant pas, comme si la canne ne suffisait pas, il possède en plus une magnifique pipe qu'il utilise en ce moment même ! Bon sang, mais pourquoi je n'ai pas rencontré un tel homme plus tôt ? Il a une classe que je n'ai vu nul par ailleurs. Même Marcus ne l'égale pas et pourtant, c'était de son vivant un tombeur, donc c'est dire ! Moi-même, je lui trouvais un certain charme inavoué, c'est un peu lui qui m'a fait tomber amoureuse des belles choses et abandonné définitivement ma vie dans la forêt. Une fois la commande posée devant lui, j'en profite pour demander à cet inconnu d'où est-ce qu'il vient. Un Irlandais... Ça me donne carrément envie de visiter ce pays pour savoir si tout les habitants on sa classe si naturel. Et qui sait.... En vue de ses si beaux objets, je peux sans doute y trouver une magnifique nouvelle collection de robes. Lorsqu'il complimente la préparation de ma boisson, je lui offre un très grand sourire.

« Maintenant que je sais que vous venez d'Irlande ce compliment me donne chaud au cœur. Merci beaucoup. »

C'est appréciable de ce faire complimenter de temps en temps, parce que les patrons ont plus le reproche que le compliment facile...

« Je serais très honoré d'en connaître l'origine. »

Une belle occasion de passer du temps avec lui... Pas de monde par ce temps pluvieux... Et il n'avait pas l'air contre de discuter avec moi. Malgré que la journée se soit mal passé, elle commence enfin de compte bien. Je suis chanceuse... C'est louche... Oh et puis zut, ne te prend pas la tête et profite du moment. Tu n'es plus en guerre la grande. 

« Vous m'autorisez à ce que je me joigne à vous avec une boisson ? Pour pouvoir écouter votre récit ? Il n'y a vraiment personne par ce temps et je suis très curieuse de m'instruire plus encore par l'histoire de l'Irish Coffee. »

En vrai ça ne m’intéresse pas tant que ça, mais le compteur lui... M’intéresse beaucoup. Une fois que j'ai son approbation, je me prépare un thé par ma fabrication personnel et me joins à lui en m’assaillent en face. Je pose ma tasse en face de moi et ajoute avec mon plus beau sourire.

« Pardon de vous avoir fait attendre... Donc, pour quelle raison l'Irish Coffee a été inventé ? Monsieur... »

Je ne continue pas ma phrase ignorant comment il s'appelle, mais c'est bien entendu une invitation à faire les présentations. Et s'il veut bien me dire son nom, je me présenterai à son tour. Mais agréable comme il a, je doute qu'il refuse de ce présenté, sinon ça voudrait dire que ma chance à enfin de compte tourné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hjalmar Lazarev

Admin

Messages : 522
Date d'inscription : 08/01/2018
Lieu de résidence : Le monde

MessageSujet: Re: Charme et chiffons » Valeria D.   Ven 24 Aoû - 11:11

Si elle pouvait se joindre à lui ? L'homme lui répondit d'un hochement de tête positif, la gratifiant à nouveau de sous sourire malicieux, cette vive étincelle toujours présent au fond de ses prunelles. Il gardait ainsi en suspense la réponse à la création de l'Irish Coffee. Il en profita pour tirer une nouvelle bouffé sur sa pipe, profitant de ce moment pour se mettre un peu plus à son aise sur la chaise sur laquelle il s'était installé. Il observait son interlocutrice se préparer un breuvage bien à elle, sans doute lui confirait-elle plus tard de quoi il s'agissait, pour l'heure notre homme continuait d'observer le silence. Après tout, il n'était pas pressé, cela pouvait bien attendre le temps qu'il fallait. Elle vint enfin s'asseoir et poursuivis là où ils s'étaient arrêté dans leurs bavardages.

- O'Callaghan, Allistair O'Callaghan, répondit-il avant de ramener sa pipe sur le bord de sa lèvre inférieur. Et nous devons cette fabuleuse invention culinaire à l'un de mes compatriotes, un certain Joseph Sheridan qui habitait à Foynes. A la fin des années 30, la ville voyait arriver les vols transatlantiques en hydravion – une formidable invention moldu cela dit en passant – et la plus part des passagers étaient des militaires, fatigués, frigorifiés avec une seule idée en tête, boire quelque chose de réconfortant.

De nouveau, il porte à ses lèvres le verre d'Irish Coffee et pris une autre gorgée qu'il pris grand soin à déguster, fermant les yeux pour savourer la moindre saveur. Pis il reposa le tout sur la table devant lui. Là, il croisa les jambes, toujours à son aise, observant paisiblement les Trois-Balais pour laisser un léger silence dans son histoire avant de reprendre.

- Les guerres apportent toujours leurs lots d'horreur, mais également d'inventeurs remarquables, dit-il, quelque peu pensif. Dans tous les cas, les moldus nous ont offert une création aussi agréable et gourmande. Enfin je dis cela en espérant que vous n'ayez pas une dent contre ces pauvres créatures.

Une certaine espièglerie se dégageait du visage d'Allistair, malgré son âge, il avait quelque chose d'enfantin dans sa façon d'observer le monde qui l'entourait. A croire que pour lui tout n'était que merveille et découverte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valeria Dreier

joueuse
encore
Messages : 96
Date de naissance : 02/03/1960
Date d'inscription : 30/06/2018
Lieu de résidence : Londre

MessageSujet: Re: Charme et chiffons » Valeria D.   Dim 16 Sep - 17:37
 Il accepte à la bonne heure, je me dirige de nouveau vers le bar pour me faire ce thé unique que je m'étais créé lorsque je vivais encore dans la forêt. Je finis par le rejoindre et c'est lorsque je m'assois près de lui qu'il commence son petit récit sur l'Irish Coffee. Les histoires de moldu... Ça ne m'a jamais réellement intéressé. Ces êtres sans magie qui cherche à tout prix à se donner une importance puérile pour combler leur complexe d'infériorité. La guerre.. Ouais, ils n'ont pas de magie, mais ils trouvent encore le moyen de s'entre tuer pour des futilités que je ne comprendrais jamais. Mais sur ça, les sorciers n'était pas bien mieux, nous aussi nous nous entre-tuons pour des histoires de point de vu différent. Moi-même, j'ai tué pour avoir ce que je veux. Je suis bien contente que Marcus ne soit pas là pour relever ce dont je viens de penser tout bas. Il m'aurait cassé les pieds comme pas permis à vouloir débattre sur ce sujet. En tout cas, il a l'air d'aimer sa boisson, cet échange me permet au moins de voir à quel point j'excelle dans ce domaine, j'ai été de faire correctement une boisson qui ne m’intéresse pas tant que ça ! 

Je bois pensivement mon thé lorsqu'il explique les surprises que peux apporter la guerre. Elle approuve d'un mouvement de tête suivi d'un « mh » qui témoigne mon attention malgré mes pensées. Pauvre créature... La blague, aujourd'hui, ils sont tout ce qu'on veut sauf inoffensif, je fais une petite grimace malgré moi.

« Disons que je ne prête pas à attention à eux. »

Je ne les déteste pas, mais je ne les aime pas non plus. Concrètement, je n'ai pas l'impression qu'ils puissent m'apporter quoi que se soit. La seule chose que j'aime chez eux s'est leur capacité à fabriquer sans magie des belles robes. Mais je ne peux pas me les offrir avec des gaillons... Donc aucun intérêt, ils me frustrent donc plus qu'autre chose. Je tente tout de même de rattraper la chose. Le connaître un peu plus encore ne serait pas de refus.

« Mais rien n’empêche que cette histoire ait été très instructive. Merci de l'avoir partagé avec moi. »

Je pense que d'ici quelque jour, j'aurais déjà oublié. Je doute que ce genre d'information me soit utile un jour.

« Et qu'est-ce qui vous emmène dans ce pays gris et éloigner de ce qui semble vos origines ? »

Trêve de plaisanterie ce que je veux connaître se son les raisons de sa présence ici et rien de mieux que cette situation amical pour rentrer dans le vif du sujet.

« C'est plutôt surprenant qu'un homme comme vous fréquente une ville aussi grise. Vous cherchez quelque chose en particulier ? Je peux peu être vous aidez. »

Rien de mieux qu'une aide pour mieux connaître celui qu'on aide. Avec un peu de change, je pourrais connaître ses fournisseurs pour sa canne sa pipe et ses tenues. C'est mon objectif principal, mais il faut instaurer un air de confiance pour qu'il puisse me le dire tout naturellement. 



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hjalmar Lazarev

Admin

Messages : 522
Date d'inscription : 08/01/2018
Lieu de résidence : Le monde

MessageSujet: Re: Charme et chiffons » Valeria D.   Mer 3 Oct - 5:19

Il but à nouveau une gorgée de l'Irish Coffee qui lui avait été servis. Il avait bien remarqué que l'attention de la barmaid était retombée sitôt qu'il avait commencé à parler des moldus. Il était difficile de rater les sorciers qui n'en avaient que faire de ces êtres sans magie. Pourtant Alistair n'en pris pas ombrage, lui aimait à tout savoir, tout connaître, il était tel le singe dans l'astrologie chinoise. Parfois chaotique, mais toujours il aimait à apprendre, comprendre le monde qui l'entourait pour son plaisir personnel plus que par réel utilité. Enfin, chacun était différent et possédait une sensibilité unique. Dans le cas de son interlocutrice, il n'avait pas su éveiller son intérêt pour cette anecdote. Néanmoins, elle semblait toujours intéressée par lui et... ce qu'il y avait autour. Elle était curieuse.

- Eh bien... Dites moi votre prénom et en échange, je vous raconte, dit-il en arborant sous éternel sourire malicieux.

Il n'y avait pas de raison pour qu'il soit le seul à dévoiler son identité n'est-ce pas ? Là, d'une main, il jouait un peu avec sa pipe, laissant ses doigts parcourir ses formes et la moindre aspérité sur l'écume de mer.

- Enchanté, dit-il lorsqu'elle lui répondit.

Suite à quoi, il prit quelques minutes pour profiter un peu et poursuivre son observation des Trois Balais. Il était agréable d'être ici, loin du tumulte des grands métropoles européennes. De nouveau il sorti son tabac à pipe pour s'en préparer une nouvelle, pendant ce temps là il appréciait bavarder.

- Voyez-vous, j'ai un travail qui me demande d'être sur les routes assez souvent. Je suis négociant et je négocie... un peu tout ce qui concerne le commerce magique, poursuivit-il. Bien sûr je pourrais me contenter d'aller d'un point A à un point B en rentrant chez moi tous les soirs mais... Quitte à voyage, autant en profiter n'est-ce pas ? Et je sais Pré-au-Lard être le seul village de sorciers de tous le Royaume-Uni, l'occasion de faire un détour, même si le temps ne se prête guère au tourisme.

Sur ces mots, il alluma à nouveau sa pipe du bout de sa baguette magique et aussitôt une légère fumée grise s'en échappa. La prunelle brillante et le sourire toujours pendu à ses lèvres, il observait la barmaid.

- Mais je crois comprendre que vous êtes diablement intéressé par ce que je possède, n'est-ce pas ? demanda Alistair qui gardait sa pipe posée sur un coin de sa lèvre inférieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valeria Dreier

joueuse
encore
Messages : 96
Date de naissance : 02/03/1960
Date d'inscription : 30/06/2018
Lieu de résidence : Londre

MessageSujet: Re: Charme et chiffons » Valeria D.   Dim 14 Oct - 19:01
Cet homme était drôle, et aussi amusant. Il avait des petits airs qui lui est propre. C'est bien la première fois que je parviens à apprécier quelqu'un pour ce qu'il est d'ailleurs... Peut-être que je ne suis pas un cœur de pierre comme je l'ai toujours pensé ? Je ris sincèrement à sa demande, c'est vrai que je suis tellement resté bloqué à ses biens personnels que j'en ai oublié de me présenter.

« Valéria Dreier... »

Je lui fais un signe de tête en guise de réponse de sa joie de connaître mon nom. J'ignorais si c'était sincère ou non. Peu importait sa compagnie et son sourire malicieux était agréable et en plus, il possédait de si beaux objets ! Négociant... Ça explique tout, il doit posséder tellement de trésors des mondes. J'en viens presque à regretter de ne pas avoir profité de la fortune de Johnes pour me faire un tour du monde en solitaire... Peut-être que ça vaudrait plus le coup de voyager découvrir d'autre beauté que les robes... Rester dans ce bar comme un chat dressé... Je pense que je donnerai ma lettre de démission dans les jours à venir.... Ce ne serait pas une mauvaise idée. Je me redresse surprise par ses paroles sur ses affaires. Oups, décidément, je n'ai pas été discrète...

« J'aime beaucoup les belles choses. C'est plus fort que moi. Pour tout vous dires, vous me donnez même envie de voyager pour découvrir d'autre belle chose... Rester tout le temps dans le même lieu est plutôt déprimant quand on y pense. »

Je ris totalement pensive en me demandant par quel pays je pouvais commencer... Pourquoi pas la France, je suis sur que mille trésors s'y abrite là bas, ça pourrait être un bon commencement....

« Je n'aurais jamais à prendre ce genre de décision par une simple rencontre d'ailleurs ! »

Je bois ma tasse de thé et tente de me donner un délai pour tout préparer, ce n'est pas une chose qui se décide à la va-vite sur un coup de tête... Il me faudra quelques mois pour tout organiser et faire en sorte que tout ce passe pour le mieux. 

« C'est par tous vos voyages que vous êtes parvenue à acquérir de tels trésors ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hjalmar Lazarev

Admin

Messages : 522
Date d'inscription : 08/01/2018
Lieu de résidence : Le monde

MessageSujet: Re: Charme et chiffons » Valeria D.   Sam 3 Nov - 14:19

Le dandy semblait avoir fait mouche auprès de son interlocutrice. Il voyait briller dans le regard de cette dernière une certaine lueur de convoitise. S'il devait lui donner un animal totem, en cet instant ce serait sans doute la pie. A la fois élégante et attirée par les objets qui brillent. L'espièglerie continuait de se lire sur le visage d'Allistair tandis qu'il écoutait avec attention les dires de la prénommée Valeria. Prénom intéressant qu'il n'avait jamais entendu jusque là. Le charme et une certaine pointe de mystère qui planait autour de ce personnage. L'homme n'aurait su dire pourquoi, mais c'était ainsi qu'il sentait les choses.

- En effet, répondit-il dans un premier temps. Mais cela demande de la curiosité, d'oser farfouiller là où la plus part des gens n'oseraient même pas mettre le nez.

Une véritable aventure en somme. Les gens étaient avide d'aventures, mais au premier panneau "danger" ils avaient tendance à prendre leurs jambes à leur cou. Ils voulaient le plaisir des sensations fortes sans les désagrément de la réalité. Chaque objet que possédait le sorcier était une preuve qu'il savait aller au cœur des choses parce que cela en valait le coup.

- Jusqu'où pourriez vous aller pour obtenir ce que vous désirez ? demanda-t-il sur le ton de l'intrigue.

Certains étaient capables du pire comme du meilleur. La convoitise avait tendance à révéler l'être humain dans ce qu'il avait de plus laid. Allistair le savait, il l'avait observé à de nombreuses reprises. Il avait arraché des souvenirs à quelques cadavres avec les années. Il n'était pas lui même d'une candeur irréprochable, néanmoins il ne le laissait jamais paraître. Les gens étaient bien peu enclin à juger quelqu'un de bel apparence. On ne pouvait croire qu'un personnage qui s'habillait avec autant d'élégance était capable du pire. Le commun des mortels était influençable au possible, c'était tout ce qu'il y avait à en retenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valeria Dreier

joueuse
encore
Messages : 96
Date de naissance : 02/03/1960
Date d'inscription : 30/06/2018
Lieu de résidence : Londre

MessageSujet: Re: Charme et chiffons » Valeria D.   Dim 9 Déc - 9:52
Je ne suis pas ce genre de personne qui nie sa véritable nature. Je suis une éternelle égoïste et opportuniste et j'en suis presque fier. La civilisation est plutôt semblable à la nature, c'est tuer ou être tué. C'est consentir à certaines violences ou sacrifice pour parvenir à ses désirs. À mes yeux la générosité, l'entre aide n'a que rarement porté profit. On est après tout souvent mieux servit que par soi-même n'est-ce pas ? Mon menton posé sur la paume de ma main, je l’écoute attentivement m'imaginant cet homme graver plusieurs obstacles pour obtenir de telles merveilles. Mais une interrogation me vient à l'esprit... Suis-je assez curieuse pour trouver et braver ces dangers qui me feront trouver ces merveilles ? Je finis par sourire sincèrement lorsqu'il me pose une question que peu de personne ose me poser.

« En fonction de la valeur de ce désir... Je dirais tout. Mais il y a tout de même des limites à se fixer en fonction du désir désigné. Mourir pour un objet sans pouvoir en profiter est par exemple regrettable. »

Je termine mon thé et regarde l'entrer du bar, guettant la possible arrivé d'autre client malgré ce temps pluvieux. J'en doutais, mais jugeant que je suis pratiquement la seule à bosser dans ce taudis, je préfère être opérationnel. Mettre un maximum de gallions de côté pour entreprendre cette soudaine envie de voyage. Je finis par me lever emmenant avec moi ma tasse à présent vide.

« Et bien monsieur O'Callaghan, c'était un plaisir. Pour voter Irish Cofee s'est cadeau je vous l'offre. Ma manière de vous remercier pour cette conversation agréable. C'est si rare de nos jours... »

Puis je retourne derrière le comptoir et lave les verres à laver d'un coup de baguette magique et m’appuie contre le mur, bras croisé plutôt pensive à la décision que je viens de prendre. Par quel pays exotique vais-je bien pouvoir commencer... Il faudra que je trouve des tenue autres que mes belles robes pour ce genre d'aventure, hors de question que j'en abîme ne serait-ce qu'une seule. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hjalmar Lazarev

Admin

Messages : 522
Date d'inscription : 08/01/2018
Lieu de résidence : Le monde

MessageSujet: Re: Charme et chiffons » Valeria D.   Ven 4 Jan - 16:53

A nouveau, Allistair sorti son tabac à pipe pour en mettre à nouveau. Il tassa bien et d'un coup de baguette il fit quelques étincelles suffisantes pour pouvoir consumer les herbes séchées. A nouveau cette odeur si caractéristique du tabac à pipe, une saveur bien plus enveloppante qu'une simple cigarette de moldu qui, au demeurant, avait quelque chose de très superficiel. Non... La pipe c'était tout une histoire, une ambiance. Ce qui n'empêchait pas l'irlandais d'écouter son interlocutrice répondre à sa précédente question. Oui, jusqu'où pourrait-elle aller pour obtenir ce qu'elle désirait ? Il hocha la tête à la réflexe qu'elle n'irait pas mourir pour un objet dont elle ne pourrait pas profiter. C'était assez sage en effet, les objets, même les plus précieux, ne valaient pas la peine que l'on meurt pour eux.

Elle venait à peine de finir son thé que lui même voyait encore son Irish Coffee toujours fumant. Il la remercia bien aimablement lorsqu'elle lui dit qu'elle lui offrait sa boisson. C'était charmant, parfaitement charmant. Le sourire de l'homme s'étira à nouveau avec l'esquisse d'une légère complicité dans le regard. On ne pouvait lui retirer son charme hélas, Allistair restait Allistair. Néanmoins, il regarda l'heure sur sa montre à gousset en argent. Le temps semblait avoir filer tandis qu'ils discutaient tous les deux. L'homme finit sa boisson tout en profitant des saveurs du café et de l'alcool. Il avait toujours l'impression qu'il y avait une pointe de chocolat, mais il n'aurait su dire s'il y en avait réellement ou non. Un jour, oui un jour il poserait sans doute la question.

Il était hélas temps de partir. Le dandy enfila son manteau avant d'y plonger la main pour sortir quelque chose de sa poche intérieur. Il s'agissait d'un œuf de Fabergé d'or et de pourpre aux détails délicats et ouvragés. Allistair le déposa sur la table à laquelle il était assis il y avait à peine quelques secondes encore.

- Eh bien Miss, c'était un plaisir pour moi également répondit-il tandis qu'elle était déjà reparti à travailler derrière son comptoir, permettez toutefois que je vous offre ceci, il me vient de mon dernier voyage en Russie, ce sera le premier trésor d'une longue collection, du moins je vous le souhaite.

A nouveau il regarda l'heure sur sa montre à gousset, l'air bien désolé que le temps ait filé sans crier gare. Il referma la montre et la replongea dans la poche de son veston. Canne à la main, chapeau haut de forme dans l'autre, il était prêt à quitter l'auberge pour voguer vers de nouvelles aventures

- Mes hommages madame, puissent les vents vous êtres favorables dans vos aventures futures, dit-il en la saluant avec son chapeau.

La porte des Trois-balais se referma sur lui tandis que sa silhouette s'éloignait déjà si l'horizon dans la rue principale de Pré-au-lard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Charme et chiffons » Valeria D.   
Revenir en haut Aller en bas
 
Charme et chiffons » Valeria D.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Valkyries, l'équipage de choc et de charme de Cyanure la Shichibukai
» Harper serait-il un pyromane amoureux, troublé sous un certain charme?
» Tristan ϟ Sans Iseult mais avec du charme !
» "Le sublime touche, le beau charme." (Alistair M. Fitzbern)
» comment resister au charme d'un italien ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resurrection :: Poudlard :: Pré-au-Lard :: Bars et auberge :: Les Trois Balais-
Sauter vers: