AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Embrasser les ténèbres [PV Harry / Thor / Edgar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Chef Mangemort

Messages : 376
Date de naissance : 17/11/1940
Date d'inscription : 26/03/2018
Lieu de résidence : Londres
Inventaire : 1 potion de Polynectar
1 voiture volante

MessageSujet: Embrasser les ténèbres [PV Harry / Thor / Edgar]  Dim 15 Juil - 17:54

Váli

Harry Potter
Thor Asvald
Edgar Bones

Le pont du Millenium était une merveille d'architecture non-magique. S'étendant sur 320 mètres de longueur pour 4 mètres de largeur, il enjambait élégamment la Tamise et, en cette nuit printanière, les lumières de Londres qui se reflétaient sur l'onde lui donnaient un aspect éthéré. Fantomatique. Irréel.

Debout au milieu du pont, les jambes légèrement écartées et les mains dans le dos, Váli admirait la cathédrale Saint-Paul. Seul en compagnie du souffle du vent et du clapotis du fleuve qui s'écoulait le long des pieds de la passerelle. Derrière ses lentilles, il ferma les yeux, prit une grande inspiration, puis expira très lentement.

Cette sensation d'être en vie… Délicieuse. Irremplaçable. Une sensation qui n'avait pas de prix. Il comprenait pourquoi Voldemort y avait attaché autant d'importance. Váli se remémora ses premiers temps parmi la première génération de Mangemorts. Voldemort. Lestrange. Dolohov. Malefoy. Cette clique de violents voyous sans vertu. Aujourd'hui les choses étaient différentes, et elles le resteraient jusqu'à nouvel ordre. L'ordre qu'il avait instauré.

Váli inspira et expira de nouveau. Dans quelques instants, son agent lui amènerait Harry Potter. Face à face avec l'ennemi, pour montrer que les Mangemorts étaient le nouvel Ordre du Phénix. Consumé par son passé et ressuscité de ses cendres. Une discussion, une simple conversation tout d'abord. Puis il lâcherait Monsieur Pantoufle. Thor. Ce serait un défi pour Harry Potter, le garçon qui avait survécu.

Le garçon qui avait survécu. Et qui venait confronter ce à quoi il avait involontairement donné naissance. C'était après tout grâce à lui que les néo-Mangemorts pourraient occuper le devant de la scène. Il n'y avait aucune raison de ne pas se montrer courtois avec son bienfaiteur, même si on cherchait à le tuer, ou tout du moins à l'impressionner.

Encore quelques minutes. Váli sortit sa baguette et fit apparaître deux fauteuil l'un en face de l'autre et prit place dans le plus proche. Dès que Harry Potter le rejoindrait, Thor arriverait par derrière pour lui couper toute retraite physique et le forcer à parler. Suite à quoi il l'assaillirait. Váli se doutait que son nouveau chien d'attaque avait une folle envie de se faire les crocs.

Váli inspira puis expira une dernière fois, et ouvrit les yeux. Et il sourit derrière son masque. Il était arrivé. Les coudes posés sur les accoudoirs, il joignit les mains et croisa les jambes.

— Bonsoir, Harry. Je me nomme Váli. Je vous attendais. Me ferez-vous l'honneur de vous joindre à moi ? Je souhaiterais discuter avec vous. Tout à fait civilement.

Il fit un geste de la main invitant Harry Potter à s'asseoir dans le fauteuil libre face à lui.

— Tout d'abord, je tiens à vous remercier en bonne et due forme. Si vous n'aviez pas éliminé Lord Voldemort, les Mangemorts n'auraient jamais pu renaître. Dites-moi, mon ami, que pensez-vous de nous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

joueur

Messages : 163
Date de naissance : 31/07/1980
Date d'inscription : 19/04/2018
Lieu de résidence : Londre à l'ancienne maison des Black

MessageSujet: Re: Embrasser les ténèbres [PV Harry / Thor / Edgar]  Sam 28 Juil - 15:51

Depuis quelque conversation avec ses meilleurs amis, Harry tente de laisser un peu de côté le travail. Il rentre plus tôt se disant que son insistance ne suffit plus pour en savoir plus sur les revenants et que seul le temps leur dira la circonstance que ça peu engendrer. Il garde cependant une certaine vigilance qui lui permettra de se confronter au moindre imprévu qu'il aurait pu craindre. Pour le moment, les résurrections n'ont apporté, à sa connaissance , que de bonne chose. Ses parents un membre de l'ordre du phœnix, parfois aussi des élèves mort pendant la guerre. Il n'a pas encore eu vent d'un possible revenant mangemort ou personne malintentionné. Bien entendu le mot clef est concrètement, pas à sa connaissance.

Harry prend la résolution de rentrer à l'heure ce soir pour passer du temps avec Ted et surtout Ginny. Il l'a beaucoup trop négligé depuis que le premier revenant à fait son apparition. Hermione a mis le doigt dessus et grâce à elle, Harry s'est rendue compte qu'il ne mettait pas les priorités où il fallait. Malheureusement, sans doute trop habitué par les heures supplémentaires qu'il fait, un collègue auror vient à sa rencontre. Il aurait quelque chose d'urgent à lui montrer, Harry insiste comme quoi il avait prévu autre chose. Il tente de reporter à demain, mais l’aurore fut très insistant. Résigné, il envoie un hibou d'excuse à sa petite amie et fini par le suivre râlant intérieurement. Sur le trajet, il tente d'en savoir plus, connaître la raison pour laquelle c'est si urgent et si important. Mais impossible de lui faire tirer les verres du nez. 

C'est seulement lorsqu'ils arrivent au pont Millenium et voit au loin un homme masqué sur un siège qu'il commence à comprendre, c'était un piège. Pestant intérieurement, il regarde l’auror lourd de reproche et se concentre sur son nouvel interlocuteur que lorsqu'il prend la parole, une fois assez proche de lui. Le visage fermé, il ne s'assoit pas comme lui propose celui qui se fait nommer Vàli. La mâchoire crispée, il lui répond d'un ton ironique.

« C'est clair que de porter un masque fait de suite penser à une possibilité de conversation civilisée. »

Il n'est pas tout confiant de la situation, il reste debout et pose doucement sa main sur sa baguette prête à se défendre en cas de besoin. Malgré tout Vali, commence à parler avec sa voix qui était pour Harry tout sauf naturel. Cet homme cache son identité et pour lui ça n'envisage rien de bon. Ses soupçons se confirment lorsqu'il lui demande ce qu'il pense des mangemorts. Harry se braque rien qu'en entendant ce nom de sa bouche. 

« Vous n'êtes que des terroristes bloqué sur une idéologie stupide. »

Tant qu'il y a de la magie, on est un sorcier. Il n'y avait pas à juger la pureté de sang, ni de personnes plus respectable que d'autre simplement par la pureté de leur sang. Il ajoute alors d'un ton sec.

« Des terroristes lâchent et égoïste, qui ne comprenne rien à ce qui est réellement juste. »


Dernière édition par Harry J. Potter le Dim 7 Oct - 18:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Admin

Messages : 137
Date de naissance : 29/12/1933
Date d'inscription : 31/05/2018
Lieu de résidence : Londres

MessageSujet: Re: Embrasser les ténèbres [PV Harry / Thor / Edgar]  Dim 5 Aoû - 13:08


L'animal restait dans l'ombre, rôdant sur les bords de la Tamise tel le prédateur qu'il était. Il s'était posté non loin du pont du Millenium qui devait achever sa construction d'ici quelques mois, le regard perdu dans les lumières de la capitale britannique. Il se souvenait encore du Londres de son enfance à l'aube de la seconde guerre mondiale. Une odeur de charbon qui planait dans l'air du temps où l'électricité n'était qu'un lointain murmure. Il n'y avait pas toutes les couleurs de ce soir, sous ses yeux le ciel avait pris une teinte orange, les astres nocturnes cachés par une épaisse couverture nuageuse.

Il ne tarda pas à voir deux silhouettes se déplacer sur la construction humaine qui enjambait le fleuve. Thor se mit enfin en mouvement. D'un pas prudent, les sens en alerte, il faisait attention à ce que personne ne traîne dans les environs pour observer la curiosité de la nuit. Par chance, les moldus ne voyaient pas toujours ce qu'il y avait sous leur nez, ils préféraient chercher les problèmes ailleurs. A son tour, il s'engagea sur le pont, le pas léger. L'animal avait pris grand soin de rester à distance des deux silhouettes jusqu'à ce qu'elles soient assez près de son maître. L'invité de ce soir lui tournait le dos, refusant de s'asseoir sur le siège qui lui était désigné. Profitant qu'il soit occupé à jauger son interlocuteur masqué, Thor se plaça à trois pas derrière le gamin. Il posait sur lui un regard mêlé de folie et d'animosité, pourtant le reste de son visage restait parfaitement indéchiffrable.

De cette façon, il coupait la retraite de leur invité si jamais il tentait de faire quoi que ce soit d'idiot. Le molosse était prêt à lui saisir la nuque et à le faire s'asseoir derechef s'il faisait un pas de travers. L'oreille tendue, il continuait d'écouter les alentours, les rumeurs de la ville et la moindre présence suspecte. La bête de guerre qu'il était se ferait un malin plaisir à faire en sorte que tout se passe selon les plans de son maître. S'il fallait briser un bras ou une jambe, il était tout disposer à le faire, puisqu'il n'était pas question de le tuer… Du moins pas encore.

En attendant, il écoutait l'échange verbale entre les deux individus. Pour l'heure, les choses ne s'annonçaient pas vraiment bien, mais il n'y avait rien de surprenant à cela. Il fallait attendre voir la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Chef Mangemort

Messages : 376
Date de naissance : 17/11/1940
Date d'inscription : 26/03/2018
Lieu de résidence : Londres
Inventaire : 1 potion de Polynectar
1 voiture volante

MessageSujet: Re: Embrasser les ténèbres [PV Harry / Thor / Edgar]  Dim 5 Aoû - 14:10

Váli

Harry Potter
Thor Asvald
Edgar Bones

— C'est clair que de porter un masque fait de suite penser à une possibilité de conversation civilisée.

C'était indéniable. Valait-il mieux amorcer un début de conversation civilisée avec un individu masqué, ou bien d'échanger des maléfices avec le non-masqué Lord Voldemort ? Váli, au moins, essayait d'entamer un dialogue raisonnable, Lord Voldemort se serait contenter de s'époumoner à jeter des Avada Kedavra dans tous les sens.

Et de mourir. Encore. C'était sa deuxième spécialité.

— Vous n'êtes que des terroristes bloqués sur une idéologie stupide.

Sans décroiser les jambes, Váli posa la tête contre sa main gauche, intéressé par les paroles de son si fameux interlocuteur.

— Des terroristes lâches et égoïstes, qui ne comprennent rien à ce qui est réellement juste.
— Et qu'est-ce qui est réellement juste, dans ce cas, Mr Potter ?


Váli croisa les jambes dans l'autre sens et, de sa main gauche, s'amusa à toucher successivement son pouce de ses autres doigts.

— Est-ce réellement juste que les sorciers se cachent des "moldus" comme des parias ? En parlant de "moldus", est-ce bien juste de les nommer ainsi ? Ranger dans une catégorie des êtres vivants, les étiqueter, les estampiller sous un seul qualificatif par défaut, à savoir ne pas être magique, est-ce réellement juste ? Priver les centaures, les gobelins, les elfes de maison, de partis représentatifs au sein du Ministère, est-ce juste ? Et en effet, car j'imagine que vous y faisiez allusion, est-ce réellement juste de juger un individu sur la pureté de son sang ?

Váli se leva.

— Je ne suis pas de ceux qui croient à la pureté du sang. Lord Voldemort n'est plus, et avec lui s'en sont allées ses idéologies suprémacistes. Je suis comme vous, Mr Potter. Je suis comme vous. Je suis un être vivant. J'ai une famille. J'aime mon prochain et je désire seulement vivre en paix dans un monde qui nous accepte tous tels que nous sommes.

Váli leva la main à haut de son visage, et serra le poing.

— La peur. La peur, Mr Potter. Voilà ce qui paralyse notre société. La peur de l'autre. Les sorciers ont peur des moldus, alors ils s'en cachent. Les sorciers ont peur du pouvoir des centaures, des gobelins, des elfes de maison, alors ils les privent de baguettes. Les soi-disants Sang-Purs ont peur de ceux qui le sont soi-disant moins, alors ils les ostracisent et s'enferment dans leur délire malade de fausse supériorité. Quelle est la prochaine étape ? Opposer les vivants aux morts ? Voyez les choses en face et affrontez la vérité, Mr Potter ! Il n'y a pas de réelle justice !

Váli baissa le poing et poussa un soupir de lassitude.

— Je suis celui qui porte le masque, c'est vrai. Mais répondez-moi franchement, Mr Potter : suis-je vraiment celui qui se voile la face ?

Váli fit décrire un arc-de-cercle à l'index et au majeur de sa main gauche pour signaler à Thor, de l'autre côté, qu'il pouvait se lancer.

— Vous et moi, nous sommes les mêmes et nous voulons atteindre les même objectifs. Nous voulons la justice pour ce monde. Je crois que la seule différence fondamentale qui réside entre nous deux, mon ami, c'est que je ne m'imposerai aucune des limites qui vous entravent. Alors… au revoir, Mr Potter.

Váli transplana à l'autre bout du Pont du Millenium. Il était temps de laisser Thor faire son office.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

joueur

Messages : 163
Date de naissance : 31/07/1980
Date d'inscription : 19/04/2018
Lieu de résidence : Londre à l'ancienne maison des Black

MessageSujet: Re: Embrasser les ténèbres [PV Harry / Thor / Edgar]  Mer 15 Aoû - 7:36

Harry ne voit pas arriver la seconde personne derrière lui. Il était beaucoup trop concentré par cet homme masqué, toujours la main sur sa baguette, il reste immobile pendant que le prénommé Vàli reprend la parole une fois qu'il a répondu à sa question. Ce qui est réellement juste ? Déjà de ne pas attaquer un sorcier sans raison, chose que les mangemorts ont toujours fait. Mais il n'eut pas le temps de répliquer que l'homme masqué continue ses paroles qui sont devenues une justification de leur acte. Cependant, il y avait quelque chose de différent dans son discours que par le passé. Harry reste silencieux et attentif et son attention lui donne un air dur et complètement fermé. Il ne put s’empêcher d'écarquiller les yeux, ses dires avaient du sens, bien qu'ils soient un peu trop extrêmes. Mais ses dires sur l'étape d'imposer les vivants au mort font son effet. Ses parents sont revenus à la vie et il n'a aucune envie qu'ils subissent une possible infériorité. Mais notre sorcier ne pense pas que ça arrivera, non, le monde des sorciers ne peut pas être mauvais en se point. Sinon comment aurait-ils vaincue le mal pendant la grande bataille à Poudlard ? 

Une interrogation finie par venir à son égard, mais une fois de plus il n'eut pas le temps de répondre. Cet hommes monopolise la parole pour défendre sa cause qui est bien différente que ceux les mangemorts qu'il a connut mais pas moins dangereuse. Harry avait l'impression qu'un voile brouille la réalité chez ce sorcier et lui fait voir le pire plutôt que le combat que font certains sorciers contre les injustices. Il suffisait de voir Hermione qui lutte encore pour la liberté des elfes de maisons pour s'en rendre compte. Et Dobby aura été de son vivant la preuve qu'un elfe pouvait vivre heureux en étant libre et indépendant. Mais c'est un changement tellement radical pour les autres qu'ils leur faut du temps et il est sur qu'il en est de même pour les centaures. Pour ce qui est ce cacher des moldus, Harry n'y avait jamais réellement réfléchi, ça a toujours été comme ça donc il se laisse guider par le courant. Il ne s'est jamais posé la question si c'est juste ou pas. Il se remémore son vécu avec sa tante Pétunia et oncle Vernom, se remémorer leur réaction face à la magie le conforte au fait que ce cacher d'eux est en fait une excellente chose. Leur différence, leur magie ferait peur et ça pourrait provoquer une guerre.

Harry crispe plus la mâchoire encore, car intérieurement, il vient d'approuver un fait de son interlocuteur... Oui, on vit dans la peur. Qu'il le veuille ou non, il ne pourra pas contredire ses derniers dire, il redescend vite sur terre quand il transplane. Harry sort instinctivement sa baguette qu'il tenait pendant toute la conversation. Il pouvait encore voir son interlocuteur, mais s'éloigner aussi soudainement ferme toute possibilité de lui parler de nouveau. Mais surtout, ça avait tout l'air d'être une raison pour céder sa place à une autre personne. Harry pense à l'auror qu'il l'a emmené ici, il se retourne et au lieu de voir celui qui l'avait emmener ici, il voit un homme grand fort, imposant et surtout terrifiant. Il ne fallait pas être médium pour savoir que cet homme n'était pas bourré de bonne intention. Il pointe la baguette vers lui et recule, il n'a absolument aucune idée de ce qui l'attend. Surtout, qu'il ne voit pas une quelconque logique dans ce qui lui arrive. En quoi l'attaquer va aider Vàli à accédé à la paix qu'il désire acquérir en ignorant ce qu'il appelle les limites ? Dans le doute, Harry se contente de rester loin de l'homme aux cicatrices en restant sur ses gardes. Il remarque une cicatrice au coup et fronce légèrement les sourcils. Aurait-ils affaires à un revenant dont on lui aurait coupé la tête ? Cette marque à l'air de prendre tout le tour de son cou. Cette constatation ne le rassure guère plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Admin

Messages : 137
Date de naissance : 29/12/1933
Date d'inscription : 31/05/2018
Lieu de résidence : Londres

MessageSujet: Re: Embrasser les ténèbres [PV Harry / Thor / Edgar]  Jeu 16 Aoû - 11:05


L'animal observait la nuque de l'invité de son maître. Il semblait bien frêle, pourtant c'était lui qui avait vaincu le seigneur des ténèbres ? Par deux fois ? Ce dernier avait perdu tout le respect que Thor pouvait lui accorder. Vaincu par un adolescent… Aveuglé par ses sentiments à l'égard de celui qui n'aurait même pas dû être un obstacle. Pitoyable. Plus le molosse regardait Potter et plus il avait une envie terrible de lui tordre le cou. C'était si facile. Comment Voldemort avait-il pu échouer ? Il s'était reposé sur les mauvaises personnes et sur la magie. Voilà encore une idiotie de sa part, la magie ne faisait pas tout.

Thor releva les yeux tandis que son maître continuait de parler, avec la même éloquence qu'à son habitude. Il se souvenait encore de leur rencontre dans ce manoir, de la facilité avec laquelle il avait tué ces sorciers dépourvu de baguette alors même qu'on leur avait dit que tuer n'était pas nécessaire. Mais pour notre homme, c'était une habitude, un cadavre ne venait jamais vous planter un couteau dans le dos. On était jamais trop prudent. Alors qu'il entendait « au revoir, Mr Potter » Thor su qu'il allait entrer dans la danse. Le gamin ne tarda pas à se tourner vers lui, surpris de découvrir qu'il était là sans savoir depuis quand. Le molosse posait sur lui un regard noir, dans le fond de la prunelle, une légère étincelle de folie. Du reste, il n'y avait que l'éclairage urbain pour permettre de discerner sa silhouette. La leur des réverbères accentuait chaque relief de son visage, chaque cicatrice. L'autre avait sorti sa baguette tandis que le mangemort l'observait fixement à la façon d'un colosse de pierre. Potter pris du recul.

Contrairement à son adversaire, il n'avait pas daigné sortir sa baguette alors même qu'elle se trouvait prête à agir. Les duels étaient d'un ennui mortel pour lui. Aussi, laissa-t-il planer l'incertitude pendant un instant, celle de ne pas savoir ce qu'il allait tenter de faire. Il jaugeait déjà la distance qu'il y avait entre lui et le gamin. Là soudain, il se mit en mouvement, se mettant à tourner autour de Potter. Deux animaux qui se tournaient autour sans savoir lequel allait prendre l'autre à la gorge. Quel genre de sort allait-on lui lancer au visage ? Thor était curieux de le savoir, il lui fallait tester le jeune homme. Il attrapa la chaise sur laquelle l'autre avait refusé de prendre place quelques temps plus tôt. Oh il pouvait bien la lui balancer à la gueule pour détourner son attention, mais il jugeait que c'était encore trop tôt. Il lui fallait encore sentir qu'il exerçait sur l'autre une certaine crainte et alors là… Là il saurait que le jeu allait pouvoir commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Chef Mangemort

Messages : 376
Date de naissance : 17/11/1940
Date d'inscription : 26/03/2018
Lieu de résidence : Londres
Inventaire : 1 potion de Polynectar
1 voiture volante

MessageSujet: Re: Embrasser les ténèbres [PV Harry / Thor / Edgar]  Dim 19 Aoû - 14:54

Váli

Harry Potter
Thor Asvald
Edgar Bones

Váli croisa les bras et attendit. Il n'avait plus qu'à laisser Thor s'occuper de Mr Potter. Il espérait simplement qu'il ne l'amocherait pas trop… et surtout qu'il ne le tuerait pas. Váli avait constaté par lui-même la terrifiante et brutale efficacité de son chien d'attaque, et il savait qu'il pouvait se laisser emporter par sa soif de sang.

Il ne désirait pas que Mr Potter se trouve dans un état catatonique. Il désirait qu'il colporte les rumeurs du retour des Mangemorts, il désirait qu'il affronte le désespoir face à l'inéluctable vérité, que rien ne pourrait les arrêter et qu'ils reviendraient toujours.

Encore.

Et encore.

Et encore.

Et il n'y avait aucun bruit de confrontation… Pas de cris, pas de lumière due aux maléfices et contre-maléfices qui s'entrechoquaient, rien, juste le calme plat de l'obscurité.

À cette distance, dans le noir, Váli ne pouvait rien discerner. Le craquement caractéristique du transplanage n'avait pas résonné d'une rive à l'autre, donc Harry était encore sur place. Qu'est-ce que cela signifiait ?

L'Auror sous Impérium apparut à ses côtés.

— Qu'est-ce qu'il se passe ?
— Encore rien. On dirait qu'ils se jaugent.


Váli retint un grognement.

— Il ne faut surtout pas que Potter s'enfuie ou, pire, qu'il appelle des renforts… Avec moi.

Ils transplanèrent ensemble. L'Auror réapparut juste devant Harry Potter.

— Fumos !

Un écran de fumée s'interposa entre les deux. D'ordinaire utilisé pour brouiller la visibilité lors d'un duel, le sortilège n'était ici qu'un artifice visant à déstabiliser Harry et l'empêcher de se déconcentrer. Váli, pour sa part, réapparut à côté de Thor, qui empoignait sauvagement une chaise conjurée plus tôt, et lui posa une main sur l'épaule.

— Ne finasse pas. Ne le laisse pas se concentrer sinon il va appeler des renforts ou s'enfuir. Le sadisme est un péché que je peux tolérer. Pas la suffisance. Ce garçon n'est pas à sous-estimer, il a réussi à tuer le plus grand mage noir de notre époque à deux reprises, et la première fois il n'avait qu'un an.

L'écran de fumée se dissipa. Váli fixa son regard rougeoyant sur Harry Potter.

Váli savait ce qu'il fallait. Écraser tout espoir en lui. Lui donner une raison pour laquelle se battre, une raison pour laquelle mourir. Le pousser au bord du précipice, lui démontrer pourquoi ils étaient et seraient toujours les vainqueurs.

— Thor. À l'attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

joueur

Messages : 163
Date de naissance : 31/07/1980
Date d'inscription : 19/04/2018
Lieu de résidence : Londre à l'ancienne maison des Black

MessageSujet: Re: Embrasser les ténèbres [PV Harry / Thor / Edgar]  Lun 10 Sep - 16:17

Harry s'attendait à une attaque, à quelque chose de menaçant. Mais l'homme se contente de lui tourner autour en prenant la chaise. En vérité, ces gestes même rendent Harry mal à l'aise. Il était incapable de savoir ce qu'il avait en tête, mais son air menaçant lui suffit comme raison de transplaner pour vite partir d'ici. Il réfléchit rapidement à un endroit et pense à la Taverne. Il n'a jamais vraiment aimé le transplanage, il a toujours préféré le balai. Mais il fallait bien avouer que pour les fuites, le transplanage était beaucoup plus efficace. Malheureusement, Harry n'eut pas le temps de partir que l'apparition de l'aurore et de la fumer le déconcentre. Crachant tout ses poumons surpris par ce genre d'attaque, il ne réussit pas à fuir comme il le voudrait. Un peu en panique, il regarde autour de lui dans l'espoir de repérer l’ennemi voir les ennemis. Voyant qu'il n'y parvient pas, rapidement, il lève sa baguette pour y lancer une très grande flamme rouge dans le ciel. Il donne l'alerte pour avoir du renfort. Suite à ce sort, il tousse en se couvrant la bouche et secoue sa main de libre dans l'espoir de faire disparaître la fumé.

La baguette pointée vers l'avant il entend des paroles... Harry suppose qu'il s’agit de Vali parlant à l'aurore qui l'a enfumé ou alors... À cet homme monstrueux, qui lui faisait autrefois face ? Il secoue la tête, peu importe ce qu'il en est, il fallait qu'il se tienne prêt et surtout qu'il se défende le temps qu'un quelconque renfort vienne lui prêter main forte. Mais quand les renforts vont-ils arriver ? Est-ce qu'ils arriveront tout court ? Sa flamme, est-elle assez haute ?

Pour le calmer, l'aurore pense à ses parents revenus à la vie, ils avaient besoin de lui, il fallait à tout pris qu'il tienne bon. Puis ses pensées divaguent sur Ron, Hermione, Ginny, Luna, Neville... La fumer commence à se dissiper enfin. Harry inspire un grand coup, mais se refuse toujours de donner le premier coup. Un auror agit seulement en cas de danger et il a déjà agi en conséquence lorsqu'il a reçu la fumé. Il reste concentré et surtout silencieux, reculant lentement regardant face à lui. Il essaye de voir si ses ennemis sont toujours en face de lui ou s'ils ont profité de la fumé pour se disperser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Admin

Messages : 137
Date de naissance : 29/12/1933
Date d'inscription : 31/05/2018
Lieu de résidence : Londres

MessageSujet: Re: Embrasser les ténèbres [PV Harry / Thor / Edgar]  Dim 23 Sep - 12:36


Il avait une sainte horreur qu'on lui dise quoi faire. Thor eut brièvement l'idée de saisir son nouveau maître à la gorge et de le lancer sur son adversaire. Une envie particulièrement délicieuse pour son esprit belliqueux. A dire vrai, il ne tenait qu'à lui de tuer toutes les personnes qui se trouvaient sur ce pont en chantier. L'animal avait envie de briser des os, tous ceux qui lui passeraient sous la patte et qu'importe à qui ils appartenaient. Une rage féroce l'habitait en cet instant, lui qui avait toujours été relativement calme depuis le début de cette collaboration. Son regard habituellement fond était devenu plus sombre encore, une fureur peu commune brûlant dans ses prunelles.

La chaise s'envola dans le ciel avec autant d'aisance qu'un couffin tombé du haut d'une falaise. Sitôt elle s'écrasa avec pertes et fracas sur sa cible, Potter. En quelques enjambés, Thor se rua sur le gamin, dégageant l'Aurore sous imperium d'un simple coup de patte pour qu'il ne soit plus sur sa route. Il donna un coup de pied dans la baguette pour l'écarter du corps. Là, il saisit à nouveau la chaise, du moins la partie qui permettait encore de deviner de quel objet il s'agissait et il s'en servis pour frapper sur le jeune sorcier. Une fois, deux fois, trois fois et elle se brisa plus encore. Après quoi, il attrapa le garçon à la gorge et le souleva du sol, s'assurant de bien l'avoir en mains pour lui couper le souffle. Il lui asséna un crochet du droit, puis un autre, encore un autre. Là il le lâcha brusquement en le laissant tomber de haut contre le sol bitumé. Il attrapa une jambe, faisant traîner le garçon derrière lui. L'éloignant ainsi davantage de sa baguette. Il le traîna sur quelques mètres, lui lâcha la jambe et le retourna sur le ventre. De là, Thor s'agenouilla pour saisir Potter par les cheveux. Le moment aurait été parfait pour lui trancher la gorge, malheureusement le molosse n'avait pas le droit de le faire. Il fallait suivre le plan.

Le gamin était dans un sale état au vu de ce que le mangemort venait déjà de lui faire subir. Peut-être avait-il broyé quelques os au passage, il n'en avait aucune idée, mais il voyait un filet de sang qui coulait du nez. Le garçon qui avait vaincu Voldemort. Preuve en était que si le seigneur des ténèbres avait appris à se battre, il en serait probablement plus facilement venu à bout de ce morveux. Il lâcha brutalement la tignasse de cheveux noirs pour laisser retomber la tête contre le sol. L'animal se releva et donna un coup de pied dans les côtes de Potter, puis une deuxième histoire d'être sûr. Il était presque déçu de ne pouvait en faire davantage, de pouvoir le jeter dans la Tamise et le laisser se noyer. Il n'y avait rien de plus frustrant que de ne pas pouvoir aller au bout des choses. Là, il porta son attention là où se tenait Váli afin de voir s'il était toujours là. Thor arborait une expression qui semblait vouloir dire quelque chose comme « C'est bon ? T'es content ? », les insultes en moins...


Dernière édition par Thor Asvald le Lun 8 Oct - 6:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

joueur

Messages : 307
Date de naissance : 16/08/1948
Date d'inscription : 04/02/2018
Lieu de résidence : inconnue

MessageSujet: Re: Embrasser les ténèbres [PV Harry / Thor / Edgar]  Dim 23 Sep - 18:15

 Il y a trois jours, j'ai fait la rencontre d'un mec robot sorcier badass. Bon, on se doute bien qu'il ne soit rien de tout ça. Mais parmi toutes mes tentatives de rejoindre moi-même Myriam et les enfants, ça tourne toujours de sorte à ce que je m'en sorte, que je le veuille ou non. Ouais, le gars que je pensais qu'il allait me tué, m'a laissé la vie sauve. À la place on s'est battue comme deux gamins en se bourrant la gueule sévèrement sans utiliser de magie. Une expérience chelou, mais... Peu importe l'état d'esprit, un Bones, un Edgar Bones bah ça ne dit jamais non. Au moins je saurais ce que ça fait, c'est plutôt un bon point, je mourrais en sachant un truc en plus. La bonne beubarbe prend place sur mon visage, je coiffe négligemment mes cheveux en arrière et... Cette fois, j'ai décidé de mettre des lunettes. J'ai lu un comics moldu qu'on appel superman. Ce mec est comme son nom l'indique super, l'homme que j'aurais aimé être. En étant superman, je serais parvenue à sauver sa femme et mes enfants. Parce qu'il sauve tout le temps tout le monde, et ce mec dès qu'il met des lunettes, personne, mais genre absolument PERSONNE, capte qu'il est superman. Peut-être que ça marche pour les supernaze comme moi. Du coup, j'ai décidé de tenter le coup. Ça fait beaucoup de coup dans une même phrase, mais on s'en bat les steaks, je pense ce que je veux et comme je veux. 

Après m'être acheté pleiiiiiiin de comics moldu, parce que dans les comics moldu, y a pas mal de gens mort. Et donc du coup ça m'inspirerait pour ma propre mort... Mais tiens, j'y pense... Je dis comics moldu, mais ça existe les comics sorciers ? On a bien des bouquin de sorcier alors pourquoi pas les bandes dessiner. Histoire d'être seul, je m'installe sur le toit d'un immeuble pour faire comme Batman. Batman, c'est un putain de mec tragique en vrai, il est comme moi, il n'arrive pas à accepter le fait qu'il ait perdu ses parents, bah moi, je n'accepte pas l'idée d'avoir perdu toute ma famille et d'être revenu à la vie, seul comme jamais. Batman, c'est un solitaire aussi, et chuis sûr que comme moi, il rêve d'être Superman. Un type assez fort pour surmonter à l'aise blaise, l'extermination de son peuple entier alors que Batman n'est pas foutue de surmonter la mort de ses parents. Je veux... Être.... SUPERMAN. 

Je fronce les sourcils et lève la tête vers le ciel. Je suis mentalement comme Batman et je VEUX être plus fort pour surmonter les problèmes. Mais la, je tente juste de mourir, alors qu'eux non. Le principe donc d'un super hero, c'est de ne jamais abandonner ? Je ne ressemble pas tant que ça à Batman alors... À moins que se soit grâce à l'argent ? Ouais... Peut-être bien, ça, je ne suis pas aussi riche que monsieur chauve sourit. Je fronce les sourcils quand je vois une lumière rouge apparaître dans le ciel. Étant un ancien auror je sais qu'en général ça veut dire... « CHUIS DANS LA MERDES ME FAUT DE L'AIDE ! ». Ce qui veut dire que cette personne est possiblement en danger. Et qui dit dangers.... Dit possibilité de mourir... Allé, je prends mes bouquins dans mon sac sans fond... Et direction le pont bizarroïde qui n'était pas la avant et que j'ai oublié le nom. 

J'apparais en haut du pont et je constate tout en hauteur, comme Batman, ces comics ont une influence un peu trop importante sur moi.... James ?! Il a des emmerdes ?! Mais pourquoi il se fait agresser par un moldu ? Pourquoi y'a un autre moldu masqué et pour...Oh... Ce ne sont pas des moldus. Doucement, sors ma baguette et ferme les yeux. Je pense à Myriam... Son doux sourire qui me faisait tant rêver... Timothy, dont son courage et sa vivacité me rendais fier...Et Dean... Qui avait les yeux tellement ronde et choupi que me retenir de les mordre était un exploit chaque jour que je le portais dans mes bras...

« Expecto... Patronum... »

Un filet blanc sort de ma baguette et prend l'apparence d'un renard. Le renard l'animal et soupire tête basse essuyant derrière mes lunettes les quelques larmes qui se sont fait la mal. Fallait que je sauve James avant de mourir, lui au moins il a encore sa femme.... Et son fils... Contrairement à moi. Je fais signe à mon patronus d'occuper le gros balèze ainsi que de capter l'attention de l'homme masqué. Une fois ma création partie, galopant vers James comme pour lui donner l'espoir, qu'il comprenne qu'un renfort est arrivé. Je regarde plus attentivement l'homme masqué et fouille malgré moi dans mon passé et pense le reconnaître. Il a changé de masque... Mais je ne serais pas surpris de constater que se soit le mangemort contre qui je me battais le plus souvent de mon vivant. Qu'est-ce qu'il foutait là ? Pourquoi s'en prendre à James ? Parce qu'il faisait partie de l'Ordre, mais il est pas mort de base monsieur chauve ? Il serait revenu à la vie ? 

Le renard restait près de la victime qui vient de prendre cher, de malade. Puis c'est là que je capte... Ce n'est pas James... Mais c'est son fils Harry... Mais pourquoi il est là à ce faire défoncer ?! Sans ses parents qu'il a pu retrouver ? Bordel y a trop de question qui vienne, je vais me contenter de le sauver avec pour bonus une mort héroïque. Mais vu son état... Je n'y compte pas trop. Je ne serais pas surprise de devoir l'emmener moi-même aux urgences. Mais plus je me rapproche de ce mangemort masquer... Plus une rage s'éveille en moi... Ce mec... Il n'était pas la le jour de ma mort, mais il faudrait être con pour ne pas comprendre qu'il est derrière tout ça. Il n'était pas l'exécuteur, mais le cerveau, le putain de cerveau qui a expliquer à cette garce comment procéder pour tuer tout le monde.... Je serre les dents puis les points me dirigeant vers lui. Il a ses nouveaux pantins dont ce molosse et il veut encore faire des victimes... Je ne sais pas trop comment je peux le définir en comics... Peu être bien en monsieur Pingouin, parce que ce mec est redoutable en ne foutant jamais rien, ça le résume bien, puis son masque fait pensé au nez crochue que possède le personnage. 

Une fois arriver à destination, je le fais se tourner en face de moi et lui donne un coup-de-poing magistral en plein son masque. Et sa fait mal, mais je serre les dents. Chuis sur que monsieur badass robot que j'ai rencontré au Big Ben l'aurait eu en un coup. Mais mon truc à moi c'est plutôt la magie et l'effet de surprise. Je dégaine donc très vite la baguette une fois que j'ai l'attention de l’audimat. En temps normal j'aurais acclamé « Surpriiiiiiiiise ! » ou « I'm Batman », mais je n'avais pas le cœur à ça. Mon regard a perdu toute malice que je pouvais avoir, j'étais Batman. Edgar Bones, l'auror fifou au plan farfelu qui fonctionnait toujours, était mort par les mains d'une pseudo Poison Ivy blonde au visage cacher par un grand chapeau. Je commence déjà à réfléchir à toutes les possibilités de sortir petit Potter de ce pétrin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Chef Mangemort

Messages : 376
Date de naissance : 17/11/1940
Date d'inscription : 26/03/2018
Lieu de résidence : Londres
Inventaire : 1 potion de Polynectar
1 voiture volante

MessageSujet: Re: Embrasser les ténèbres [PV Harry / Thor / Edgar]  Lun 24 Sep - 15:09

Váli

Harry Potter
Thor Asvald
Edgar Bones

Váli eut presque l'impression d'entendre les yeux de son chien d'attaque rouler dans ses orbites quand il lui donna l'ordre de partir à l'assaut.

Un enfant.

C'était un enfant.

Pire, un adolescent. Bientôt il allait lui demander de ne plus entrer dans sa chambre sans sa permission, s'habillerait et se maquillerait intégralement en noir, et la nuit rejoindrait d'autres adolescents dans un cimetière pour vénérer Satan et se scarifier.

Toutefois, Thor daigna enfin faire ce pour quoi Váli l'avait amené ici au début : passer Harry Potter à tabac. Avec l'option non-négociable que Potter ne s'enfuie pas ni n'appelle de renforts.

Un jet de lumière rouge partit soudain de la baguette de Harry Potter et s'éleva jusqu'aux cieux, se perdant dans les nuages qu'il investit à la façon de l'encre qui se diluait dans l'eau. Váli posa les poings sur ses hanches, consterné. C'était presque de la triche, à ce stade, quand toutes les probabilités étaient contre lui.

Mais d'accord, il le reconnaissait, c'était de sa faute. Il n'avait pas suffisamment bien briefé Thor avant la mission. Il aurait dû prendre en compte ses tendances joueuses et préciser qu'il voulait que cela soit fait bien ET vite. À l'avenir, il tâcherait de canaliser de façon utile les pulsions sadiques de son homme de main, ou tout au moins d'en minimiser les conséquences. Thor ne pouvait pas décemment être permis d'agir comme bon lui semblait, s'il fallait pour cela lui passer un collier et une laisse autour du cou, Váli y veillerait personnellement.

Quand il rebaissa enfin la tête, Váli constata que Thor avait effectivement exécuté ses ordres et affichait une mine fière qui signifiait "C'est bon ? T'es content ?", le susucre en moins… Le pauvre Harry Potter se trouvait dans un état pitoyable. Váli sympathisait avec sa douleur, lui-même ignorait s'il aurait survécu face à une si intense démonstration de violence physique. Cependant, aussi regrettable fût-il, c'était le résultat qu'il désirait atteindre.

— Parfait. All…

Une minute.

Depuis quand ce renard blanc argenté était-il là ?

Le cœur de Marcus fit un bond gigantesque dans sa poitrine. Il sentit une paire de mains le saisir par les épaules, le faire pivoter sur place… puis il encaissa un magistral crochet du droit en plein dans la figure.

Le chapeau de Váli s'envola sous l'effet du choc, tandis que le Mangemort tournoyait en arrière, complètement déséquilibré et sonné par le coup. Il porta immédiatement les mains à son visage, comme pour apaiser la douleur qu'il n'avait de toute façon pas réellement ressentie car le masque l'avait atténuée.

Il remarqua des bris de verre rougeâtre dans la paume de sa main gauche. Stupéfié, il resta hagard un instant, avant de relever son regard sur le responsable.

— Toi.

Edgar Bones se tenait droit comme i devant lui. À ce moment précis, le souffle de Marcus se coupa. Son sang bouillonnait de colère, de rage, de haine. Ses dents serrées laissaient à peine passer son souffle dans un mince filet rauque. Oublié, Thor, oublié, Harry Potter, oublié le pont du Millenium, il n'y avait plus qu'Edgar Bones, Edgar Bones et son insolente vie après la mort.

Marcus saisit sa baguette. Il savait qu'il n'avait aucune chance face à un ex-Auror aguerri en combat singulier. Il avait d'ailleurs toujours pris soin d'éviter d'engager Bones en duel quand il le pouvait, et les rares fois il n'avait pu échapper à l'affrontement, il avait fait en sorte que ce ne fût pas à la régulière. Et les très rares fois où il n'avait pas pu faire ainsi… il avait perdu.

Cette nouvelle occurence ne serait pas une exception. Et ce n'était pas raisonnable de le confronter, il avait obtenu ce qu'il voulait, il n'avait qu'à partir.












Mais Marcus Johnes haïssait beaucoup trop Edgar Bones.



Embrasser les ténèbres
— CONFRINGO !

Le maléfice explosif détona à quelques mètres sur la gauche d'Edgar Bones, arrachant une portion du garde-fou du pont. Marcus n'en resta pas là. S'avançant d'un pas implacable, uniquement motivé par la fureur dévorante qui animait ses membres, pompait le sang dans son cœur et brûlait son âme.

Il lança un sortilège d'écran de fumée pour empêcher Bones de le viser, et poursuivit son déchaînement de sorts.

— EXPULSO !

Ce sale petit vermisseau qui lui avait mis tant de bâtons dans les roues.

— REDUCTO !

Cet abominable avorton qui lui avait tant pourri la vie.

— STUPEFIX !

Mais c'était terminé, maintenant. Voldemort n'était plus là, c'était Marcus qui tirait les ficelles à présent, et ce n'était pas Bones qui allait l'empêcher de mener ses plans à bien. Il était trop tard pour cela. Beaucoup trop tard.

BEAUCOUP.

TROP.

TARD.

La main de Marcus se crispa sur le bois de mélèze de sa baguette. De toute façon, Bones ne pouvait pas lui échapper. Sa famille était déjà morte, les quelques survivants de la dynastie étaient éparpillés, le clan était à jamais dispersé.

Seul Edgar demeurait.



C'était un de trop.

— AVADA KEDAVRA !

Le sortilège impardonnable traversa l'écran de fumée à la façon d'une fusée verte luminescente. Marcus se doutait qu'il en faudrait plus pour venir à bout de son éternel ennemi.

— C'était trop difficile pour toi, Bones, de rester mort, n'est-ce pas ? Il a fallu que tu ressuscites. Il a fallu que tu reviennes parmi nous. Entre nous.

Marcus s'arrêta et abaissa un peu sa baguette. Il ne percevait pas Bones à travers l'écran de fumée mais peu lui importait, lui non plus ne pouvait pas le voir. Il avança lentement, s'approchant d'une silhouette noire informe qu'il pensait distinguer, le brouillard gênant son œil découvert.

— Dis-moi, mon ami… Comment va ta famille ? Est-elle revenue elle aussi ? Ta femme… Ton épouse… comment se nommait-elle, déjà… Maria ? Marianne ? Myra ? Et ton si charmant enfant ? Tes si charmants enfants, en vérité, je crois que tu en avais deux. Eh bien, Edgar ? Sont-ils tous revenus avec toi ? Foulent-ils le même sol que toi ? Ou continuent-ils à pourrir dans leur tombe, dévoré par les asticots, leur chair pourrissant dans des cercueils rongés par la crasse et l'humidité ?

Une petite flamme de couleur violacée se forma à l'extrémité de sa baguette, alors qu'il n'était plus qu'à un mètre de la silhouette.

— Pourquoi ne veux-tu pas simplement les rejoindre… Edgar ?

Il leva la baguette pour frapper.

Mais il ne connaissait que trop bien son adversaire. Un rictus mauvais se dessina sur ses lèvres dissimulées. Il virevolta soudainement et fendit l'air derrière lui, la flamme de la baguette tranchant la brume aussi nettement qu'une épée acérée aurait sectionné un bras de son corps.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

joueur

Messages : 163
Date de naissance : 31/07/1980
Date d'inscription : 19/04/2018
Lieu de résidence : Londre à l'ancienne maison des Black

MessageSujet: Re: Embrasser les ténèbres [PV Harry / Thor / Edgar]  Lun 8 Oct - 18:40

Tout ce passe très vite lorsqu' Harry lance l'appel au renfort. L'homme a cicatrice fini par agir par le plus grand désespoir du sorcier. Il voir en premier lieu une la chaise en l'air prête à tomber sur lui. Malgré le fait qu'il voit l'objet un peu à la dernière minute, Harry parvient à l'esquiver ce prenant malgré quelque débris qui lui vaut que quelques égratignures. Mais se concentrer sur cette chaise était une erreur, car il voit trop tard la bête se diriger vers lui. C'est seulement au second coup de chaise qu'il prend qu'Harry parvient à faire un protego pour tenter de limiter les dégâts. Pourquoi est-ce qu'il n'utilise pas la magie ? Harry ne savait pas comment agir sur le coup. Son adversaire en tout cas ne lui laisse pas le temps de lancer quoi que se soit il se fait soulever par la gorge. Le souffle complètement coupé Harry lâche sa baguette contre son gré et chercher désespérément de l'air en tentant d'écarter les doigts de son agresseur, mais en vain. Impuissant, il subit ses crochets et commence à saigner du nez et à cracher du sang. Ses lunettes se brisent et Harry voit flou plus par les coups que par la perte de ses lunettes. Le choc provoqué par sa chute au sol lui, mais définitivement perdre ses lunettes et crache de nouveau du sang pour ensuite reprendre bruyamment son souffle. Comme si ça ne suffisait pas, alors que le visage d'Harry lui faisait déjà bien souffrir, il se fait saisir par la jambe lui laissant exprimé une plainte mélangée à une crainte de ce qui peut l'attendre. Pour Harry, ces attaques deviennent interminables, il commence même à pensé que c'était finit pour lui. Lorsque son agresseur le traîne au sol, Harry avait du mal à bouger et a garder conscience. Il tendait à peine ses mains pour tenter d'attraper sa baguette qui s'éloigne progressivement de lui. Lorsque Harry reçu ce que ses ennemis ont décidé d'appeler le coup de grâce, montrant à l'ancien élu qu'il aurait pu à cet instant précis mourir.

À moitié conscient, Harry lutte pour garder les yeux ouverts lunette cassée et joue contre le sol. C'est alors qu'il aperçoit une lumière blanche ce posé en face de lui. Il était assez près pour voir que c'était un renard. Plus précisément un patronus d'un renard, la voix d'Edgar s'y dégage sans que Harry sache de qui il s'agit.

Tien bon James, je vais te sortir de cette scène mélodramatique digne d'un film moldu ! Ou d'un comics... C'est cools les comics, je t'en laisserai un pour que tu le lises !

Harry fronce les sourcils. Un ami de son père ? Il se relève avec une grande difficulté et voit trop flou pour voir nettement. Mais des éclair de sors donne un indice qu'un duel à lieu entre l'inconnu étrange et l'homme masqué. Harry profite de cette diversion pour tendre sa main vers la baguette et murmure avec difficulté.

« Accio... Baguette. »

Une fois la baguette en main, il se tourne sur le dos lâchant un râle de douleur, tout son corps le fait souffrir. Il pointe la baguette et lance un sortilège au responsable de son état.

« Pétrificus totalus … ! »

Il pointe ensuite la baguette vers l'auror utilisant ses dernières force.

« Confundo... »

Son intervention sur Thor et l'auror permettra un gain de temps à son sauveur, mais Harry n'aura pas eu le temps de voir ce qu'il en est que ses yeux se ferment incapable de bouger plus, mais entendant tout ce qui se passe... Jusqu'à un certain temps où il finit de tomber dans l'inconscience. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Admin

Messages : 137
Date de naissance : 29/12/1933
Date d'inscription : 31/05/2018
Lieu de résidence : Londres

MessageSujet: Re: Embrasser les ténèbres [PV Harry / Thor / Edgar]  Mer 10 Oct - 12:51


« Attend, attend je vais tout t'expliquer. Thor... Non Thor arrête, ne fais pas ça. THOR ARRÊTE. Je t'en supplie, ne fais pas ça… ne fais pas ça. Non, non-non-non… Pitié. Laisse moi au moins t'expliquer. Arrêtes, lâche… lâche ça. Ne lui fais pas de mal. S'il te plaît, s'il te plaît écoute moi pour l'amour du ciel ! Je voulais juste te protéger, tu n'avais pas à savoir ça. Thor… Non Thor, THOR… NON… TH... » - souvenir du passé.

Le molosse se tenait sur le pont qui enjambait la Tamise. A ses pieds le petit d'homme qui arborait à présent une triste mine. Il avait fait ce que son maître voulait, puisqu'il n'avait pas le droit de tuer celui-là. Pourtant il devrait… Passer quelqu'un à tapas n'était jamais suffisant, il le savait. Mais alors qu'il avait lancé un regard au mangemort masqué, une lueur était venue éclairer de son aura pure la scène. Un renard argenté s'était approché de lui et de Potter. Thor au à peine le temps de porter son regard sur le patronus que son corps tout entier se figea. Il n'aurait su dire combien de temps s'était écoulé, peut-être quelques secondes tout au plus avant qu'il ne s'effondre lourdement sur le sol. Il n'était plus à présent que le témoin d'un spectacle qui se jouait à quelques mètres de lui. Les sortilèges fusaient dans l'air. Lui était impuissant, pétrifié tout le temps que durerait le sort qui lui avait été lancé. Une rage profonde s'empara de l'animal. Il l'avait su, il aurait dû tuer Potter. Et que l'autre ne vienne pas lui dire qu'il l'avait prévenu, que c'était de sa faute. Thor était une machine à tuer pour la simple et bonne raison qu'un ennemi mort était un ennemi qui ne poserait plus de problème. Restait à savoir si, à l'avenir, ce petit passage à tapas aurait quelques impacts sur le gamin, parce que la prochaine fois qu'il croiserait sa route, il ne se ferait pas prier pour lui éclater le crâne contre le bitume.

Il lui prendrait la tête à deux mains et il la cognerait contre le sol jusqu'à ce que le crâne se brise, jusqu'à ce que le sol soit maculé de sang. Jusqu'à ce qu'il ne ressemble plus à rien et que ses parents ne puissent plus le reconnaître. Et après ça il s'occuperait du reste de la famille, de ses amis. Il les ferait trépaner un à un pour être sûr qu'aucun d'entre eux ne pourrait revenir à la vie. De toute façon il n'avait plus que ça à faire à présent qu'il était immobile et conscient de tout ce qui était entrain de se passer autour de lui. L'animal était emprisonné dans son propre corps, en proie à la rage la plus féroce. Lorsqu'il serait à nouveau libre de se mouvoir… Il comptait bien passer ses nerfs sur quelque chose… ou quelqu'un. Pourquoi pas cet auror sous imperium ? Il n'aurait plus qu'à balancer le corps dans la Tamise comme c'était de coutume de le faire de puis des siècles et des siècles pour les criminels de Londres… La nuque brisée, le squelette en miette et les yeux vitreux à cause d'un séjour prolongé dans les profondeurs du fleuve. Un corps auquel on aurait arraché le cœur. Il servirait d'exemple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

joueur

Messages : 307
Date de naissance : 16/08/1948
Date d'inscription : 04/02/2018
Lieu de résidence : inconnue

MessageSujet: Re: Embrasser les ténèbres [PV Harry / Thor / Edgar]  Sam 27 Oct - 10:14

Le mangemort contre qui j'avais combattue depuis tant d'année de mon vivant m'a reconnu. Alors qu'il prend sa baguette, je soupire et regarde le ciel. Tu m'as menti... Superman... Tes lunettes ça ne marche pas DU TOUT ! Dans tous les cas, la haine que dégage le mangemort signifie bien trop facilement qu'il n'est pas content du tout de me voir. Et à vrai dire moi non plus. Le temps qu'il saisit sa baguette pour tenter un duel qu'il sait déjà perdu d'avance, je réalise enfin qu'il est responsable de ma mort de ceux de mes enfants ainsi que ma femme. C'était cette jeune femme qui l'accompagnait toujours qui à simplement exécuté ses plans avec un sadisme légendaire. Doucement, je fronce les sourcils laissant la rage monter, elle me poussait à rester en vie, rester en vie pour enlever la sienne. Pour la toute première fois, j'avais cette envie d'ôter la vie d'une personne. Il m'a tout prie, j'ai tout perdu par SA faute. Mon cœur s'accélère rien qu'à cette idée. Mon coup-de-poing révélateur de ma colère eux tout de même pour conséquence d'avoir brisé une vitre de son masque au niveau de l’œil. Le regard froid et anormalement silencieux, je saisis ma baguette lorsqu'il lance le sort d'explosion. Je ne bougeais pas d'un pouce, ma colère me fait enlever toute crainte, toute peur, mais aussi toute joie que j'étais pourtant toujours parvenue à maintenir en vie. Immobile, la mâchoire serrée, j'attendais patiemment que la fumée se dissipe, me doutant que ce fût une ruse pour profiter d'attaquer, bien que l'idée en soit, est stupide puise qu'il ne me voit pas non plus. D'un coup de baguette, je rassemble tous les comics que je venais d'acheter et les positionne devant moi en tant que bouclier épais contre les sorts. Un Expulso qui frôle mon bouclier de fortune, un Réduto qui n'atteignait pas une seule cible et un Stupéfix qui attaque l'épaisseur des livres en face de moi ainsi que le sort de la mort. Je ferme les yeux bouillonnant à l'intérieur. Il vient de nouveau d'essayer de me tuer. En temps normal, j'aurais amusé, enjoué face à sa panique, mais quand la colère me possède autant pour la toute première fois... 

Je commence à inspirer un grand coup lorsqu'il prend la parole. Je ferme les yeux et reste immobile. Il ne fallait pas que j'oublie mon objectif de base. Je le laisse parler, ses dires me donnent confirmation sur absolument toutes les hypothèses que je venais de me faire. L'envie de l'attaquer pendant qu'il parlait me picotait les doigts, mais je me retenais, volant voir sa réaction face à mon silence. Et je n'ai pas été déçu, sur de lui il se retourne derrière lui tranchant l'air avec son sort favori. Mais il n'y avait personne, en temps normal, j'aurais été bel et bien derrière lui, mais là... À croire que la colère qui m'anime me rend imprévisible et plus fort. Les livres s’effondrent au sol pendant que j’applaudissais lentement toujours la baguette en main en fixant le mangemort qui se fait appeler Vali. Je m'approche doucement de lui, je me force à sourire pour la toute première fois ? Je ne voulais pas qu'il voie que ses mots m'affectent. Seulement, voilà, je n'ai pas de miroir en face de moi, mais ce sourire la, n'a rien à voir avec mon sourire habituel. Il était crispé à s'en faire mal la mâchoire. Pourtant se forcer à sourire nous aide à aller mieux et à se détendre non ? Ben la, ça ne marche clairement pas, l'arnaque. D'une voix faussement enjoué qui peut laisser penser que je suis devenue fou. Ouais, quand j'entends ma voix parler la maintenant de suite, on dirait un taré... Comment ça... Je le suis... Déjà ?

« J'AIME partagé les chosent... »

D'un coup de baguette sans avoir besoin de prononcer la formule, je lie ses jambes pour l’empêcher de fuir. De cette même voie que je n'arrivais pas à sortir de ma bouche, je ris brièvement et ajoute.

« Je vais donc te partager la douleur... La douleur d'une famille arrachée. »

J'arrive près de lui et tends la baguette vers lui et prononce sèchement.

« Endoloris. »

Je regardais le mangemort se tordre de douleur, je renouvelais le sort pour m'assurer qu'il souffre autant que moi, je souffre. Alors que je le regardais se tordre de douleur, je me fige un instant. Je me suis imaginé que malgré ses actions ça pouvait être n'importe qui... N'importe qui possédant lui aussi une famille... Des amis. Découvrant alors avec horreur que mes actions guidées par la colère me rabaissait à celui du mangemort. J'arrête le sort, perturbé et regarde au loin. Le Potter Junior était parvenu à immobiliser le gros balèze et l'autre sorcier paraissait totalement confus. Mon patronus n'étais plus la, mais je ne voyais plus bouger le sorcier que j'ai pris pour Jamie James. Ouais, c'est son sosie, mais maintenant que je le fixe un peu plus... Bah, il me semble que ça avait plutôt l'air d'être le fils. Pourquoi s'en prendre à lui ? Que se soit Ryry ou Jamie James ? Qu'un moyen de le savoir. Mon objectif de base revient enfin au galop et ma colère descend en flèche. Je tends de nouveau ma baguette vers Vali et lance le sort de lévitation pour le propulser droit sur ses sbires prenant soin de l'éloigner de la victime. Je rassemble tous les livres dans mon sac sans fond et me transplane près du sorcier allongé au sol. Ce n'étais pas Jamie James, mais Harry son fils. Je vérifie son pouls et état général. Dieu merci, il était en vie et il a sans doute dû s'évanouir par la douleur. Plusieurs os ont dû cassé, facile. Je pouvais donc tenter de capturer le petit trio. Je relève silencieusement la tête vers eux et me lève prêt à attaquer dans l'espoir de les capturer tous à la fois. Je tente donc de ralentir leur intention. 

« Deprimo ! »

Le sol sous leur pied s'affaisse brutalement provocant une explosion qui fait effondrer le sol sous leur pied. Pendant leur chute d'un geste vif de la baguette, j'utilise le sors d'Aguamenti profitant de la rivière pour les remonter et les faire chuter sur l'homme paralysé au sol. Manquait plus qu'à les ligoter pour les emmener au bureau des aurors. Je m'approche d'eux, silencieux et décidé pour exécuter mon plan de base.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Chef Mangemort

Messages : 376
Date de naissance : 17/11/1940
Date d'inscription : 26/03/2018
Lieu de résidence : Londres
Inventaire : 1 potion de Polynectar
1 voiture volante

MessageSujet: Re: Embrasser les ténèbres [PV Harry / Thor / Edgar]  Dim 28 Oct - 12:55

Embrasser les ténèbres
Un applaudissement unique résonna dans la baie. Váli fit volte-face. Edgar Bones s'approchait de lui, et ce ne fut qu'à ce moment que Marcus remarqua que quelque chose avait changé. Ce n'était pas Edgar Bones tel qu'il l'avait connu. Non, il était différent.

Raisonnable, aurait-il pu dire.

Sérieux.

Il frissonna.

Edgar Bones sérieux ? C'était du jamais vu. Et si c'était du jamais vu, c'était certainement parce que c'était à ne jamais voir. Depuis leur premier affrontement, Marcus avait su qu'il ne battrait jamais Bones à la loyale, tout simplement parce que Bones était un excellent duelliste alors que lui-même n'était qu'un combattant très moyen. Cependant, cette nuit lui faisait réaliser la profondeur du fossé qui le séparait de son éternel ennemi.

Bones s'approchait de lui. Marcus esquissa un pas de recul, ses doigts se resserrèrent avec crispation sur sa baguette.

— J'AIME partager les choses…

Cette phrase stoppa Marcus dans son recul. Bones lui avait lié les jambes. Circonspect, il pencha la tête sur le côté. Que préparait-il ?

— Je vais donc te partager la douleur… La douleur d'une famille…

La pupille mise à nue de Marcus s'étrécit.

— Endoloris.

Le sortilège impardonnable projeta le Mangemort à terre, qui commença à se tordre de douleur et à hurler, comme si des dizaines de lames chauffées à blanc déchiquetaient sa chair. Cette souffrance insensée lui rappela la cruauté de son ancien maître, Lord Voldemort, quand il le punissait pour ses échecs.

Un sortilège impardonnable lancé à pleine puissance…

Bones releva sa baguette. Marcus reprit sa respiration. Il essaya se redresser, mais Bones relança une nouvelle fois sa malédiction. Toutefois, la souffrance fut beaucoup plus courte, et perdit rapidement son intensité.

Bones interrompit sa séance de torture, comme si une révélation soudaine venait de heurter son esprit d'imbécile malheureux. Marcus se redressa enfin, non sans difficulté, le souffle court et rauque. Il ramassa sa baguette, mais n'attaqua pas. Edgar Bones avait l'avantage, autant le lui laisser jusqu'au moment propice. L'attaquer de front avait été une idée monumentalement stupide, irrationnelle et irresponsable, indigne de la retenue qu'il voulait imposer à ses nouveaux Mangemorts.

Une chose était sûre : Edgar ne voudrait pas le tuer.

Il encaissa donc sans broncher le sortilège de lévitation et tomba lourdement sur ses comparses immobilisés, tandis que l'ancien Auror se dirigeait vers Harry Potter.

Bon.

C'était peut-être une superbe raclée, mais ce n'était pas encore l'humiliation. Marcus se releva, bien décidé à reprendre l'avantage au moment propice.

— Deprimo !

Le sol s'effondra, mais Marcus se sentit propulsé dans les airs par l'eau de la Tamise et retomba une nouvelle fois lourdement sur son complice Auror et Thor.

D'accord.

Maintenant, c'était une humiliation, il n'avait plus aucun doute à ce sujet.

Il se releva encore, et essora les bords de son chapeau avant de le replacer sur sa tête. L'eau embuait la lentille rouge encore intacte de son masque. Edgar s'avançait dans sa direction. Soit. Marcus entreprit de ranger sa baguette, et leva les mains à mi-hauteur pour signifier qu'il comptait se rendre. Il enjamba successivement les corps de son Auror et de Thor et avança à son tour en direction d'Edgar.

— Et nous revoilà à la conclusion inévitable de chacune de nos rencontres, Edgar. Je suis battu, je vais parler, divertir ton attention, et m'enfuir avec mes collègues Mangemorts.

Il se retourna de moitié vers ses dits collègues Mangemorts.

— Qui auront besoin d'une bonne remise à niveau, je pense, mais passons.

Il recentra son attention sur Edgar et reprit sa marche.

— Et plus j'y songe… plus je réalise combien notre querelle est futile. Nous sommes deux adultes responsables, et pourtant nous nous haïssons comme des adolescents en mal de sensations fortes. Et pourquoi ? Parce que nous faisons partie de camps opposés ? C'est insensé. La lumière, les ténèbres, depuis quand sont-elles adversaires ? Toi-même tu l'as ressenti, n'est-ce pas ? Tu as ressenti la noirceur de ton cœur. Tu as voulu me faire partager ta douleur. Mais ce n'était pas de la douleur, Edgar.

Marcus baissa les mains, presque défait. Il ne se trouvait qu'à un mètre ou deux de son ennemi, et le détaillait du regard.

— C'était de la peur. De la tristesse. Du désespoir. Tu commets la même erreur que moi. Rattaché au passé, comme si le passé te définissait. Nous définissait. Tu es seul, maintenant. Moi aussi. Tout ce que nous aimions, tout ce que nous connaissions… n'a plus aucune importance. Nous sommes les vestiges de notre époque, Edgar. Tu me connais mieux que personne… et personne ne te connaît mieux que moi. Nous sommes liés jusqu'au bout, peut-être au-delà si la mort ne nous délivre pas de cette existence prolongée.

Il tendit la main devant lui, et ses doigts se refermèrent sur le vide. Son œil à nu se perdit dans le vague.

— Je ne possède plus rien de ma vie antérieure. Il ne me reste que… il ne reste que toi, Edgar, et je connais si bien, mes pensées sont tant tournées vers toi que… que s'il n'y avait pas eu toute cette haine au milieu… je crois que nous aurions pu être amis.

Son poing se crispa.

— Mais c'est impossible, car je ne suis qu'un engin de destruction. L'ancien moi n'est qu'un engin de destruction.

Il dépassa Edgar et poursuivit sa route jusqu'à Harry Potter, s'arrêtant à une bonne distance pour qu'Edgar ne se fasse pas de mauvaise idée de ses intentions. Les mains dans le dos, il contempla le corps massacré du pauvre jeune homme. Oui. Un engin de destruction.

— Mais la destruction du passé est nécessaire pour construire le futur, Edgar. Je crois qu'à terme, nous devrons définitivement disparaître. Comme nos familles. Le passé doit rester le passé. Et le futur… eh bien…

Il tourna son visage masqué en direction de Bones.

— Enfin, j'imagine que tu t'en sors plutôt bien. Dis-moi, mon ami… comment va ta chère Camille ?

Soudain, Marcus saisit la main armée d'Edgar pour l'écarter, et d'un balayage de la jambe le fit basculer par terre. Ensuite, il fit rouler la baguette plus loin d'un coup de pied, s'assit sur Edgar, et serra ses mains sur sa gorge.

— Profite de ta victoire, Edgar. J'ai encore besoin de toi en vie pour… pour me sentir entier. Nous nous reverrons.

Marcus transplana soudain près de ses deux complices, les empoigna par le col, et transplana à nouveau, vers leur nouveau quartier général.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Embrasser les ténèbres [PV Harry / Thor / Edgar]  

Revenir en haut Aller en bas
 
Embrasser les ténèbres [PV Harry / Thor / Edgar]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Thor: Le Monde des Ténèbres
» Harry Vederchi [Pouffy]
» Harry Potter Et La Coupe De Feu
» Harry Potter [Gryffondor, 5ème année]
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resurrection :: Londres :: Londres moldu-
Sauter vers: