Partagez | 
 

 Faire face au passé... (Sev&Eileen)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Admin

Messages : 131
Date de naissance : 26/02/1935
Date d'inscription : 05/04/2018

MessageSujet: Faire face au passé... (Sev&Eileen)  Ven 17 Aoû - 11:24

Cet emploi est une plaie, mais c’est le seul que je peux avoir, alors c’est un peu à reculons que je suis partie de la maison, laissant le petit Henry seul encore. Depuis que je le cache à la maison, je  commence plus tôt le travail pour rentrer plus tôt, contrairement à avant. Ainsi, je suis à la maison la nuit et il n’est pas laissé à lui-même. J’ai l’impression de veiller sur lui comme une mère le ferait, moi qui ait toujours été une mère épouvantable. Cet enfant qui n’est pas le mien pourtant semble apporter un peu de légèreté dans cette nouvelle vie que j’essaie de bâtir. Je ne suis plus seule au monde…

Aujourd’hui, je suis allée au travail de reculons. Mine de rien, le changement de mon horaire a empiété sur mon sommeil. Je m’adapte peu à peu, certes, mais il n’empêche que maintenant, c’est difficile. Néanmoins, mon corps se réveille rapidement une fois que je suis au travail, comme si j’avais un boost d’adrénaline. Du coup, la majeure partie de mon quart de travail se passe bien. C’est plutôt vers la fin que tout commence à aller mal. Un client, une fois de temps en temps, me fait une remarque déplacée, et ça commence à être dérangeant. Soupirant, je retourne au comptoir et mon collègue fronce les sourcils. « Arrêtes de soupirer. Prends ses remarques comme des compliments et ferme-la. » Je n’ose même pas le regarder. Je suis fâchée et je préfère ne pas faire de scène pour m’éviter de perdre cet emploi.

C’est donc ainsi que je commence ma soirée. Je fais mine d’ignorer mon client, le servant en silence quand il demande à boire, sans faire de cas, mais plus le temps passe, plus il est ivre et déplacé. Cette fois par contre, je dépose son verre sur la table et il prend mon bras pour me retenir. « C’est pas gentil d’ignorer ses clients comme tu le fais. » Je fronce les sourcils, regardant d’abord sa main sur mon bras, puis le client. « Lâchez mon bras. » Le client me sourit avec un air de défi au visage. Je regarde mon collègue qui s’occupe de d’autres clients en m’ignorant superbement. Sans même que je puisse me débattre, le client resserre sa poigne et tire sur mon bras pour me forcer à m’asseoir sur ses genoux.

« Ça suffit ! Lâchez-moi ! » En me débattant, je parviens à me dégager et je tombe au sol. Rapidement, je me relève sous les regards des clients et je recule. Mon client se lève, visiblement en colère. « C’est pas une façon de traiter les clients. » Ses sourcils froncés me ramènent en arrière. Tobias… J’ai l’impression de voir Tobias et j’en perd mes moyens. Figée sur place, je n’ai toujours pas remarqué le nouveau client qui vient d’entrer dans le bar. « J-je… » Je n’arrive pas à parler. Ma gorge est sèche et nouée. Je vais me prendre des coups, pour sûr. Vais-je encore mourir, sans même avoir revu mon fils ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

joueur
Messages : 236
Date d'inscription : 07/01/2018

MessageSujet: Re: Faire face au passé... (Sev&Eileen)  Ven 17 Aoû - 20:06

Severus avait besoin de boire un verre. Il y avait trop de choses qui se passaient dans sa vie ces derniers temps et il ressentait le besoin d’oublier, pendant un moment, ces choses qu’il avait du mal à supporter. Revenir était plus dur qu’il n’y paressait. Lily vivante était plus douloureux que lorsqu’elle était morte même si avec le temps, il ne restait presque rien de son amour pour elle à part une grande amitié. La reprise de son poste de professeur de potion n’était pas du tout agréable et il détestait d’autant plus ce qu’il faisait avec des élèves qu’il méprisait pour une grande majorité. Il s’affichait maintenant comme un membre officiel de l’ordre. Au moins, il ne devrait plus cacher ses réelles intentions, mais la méfiance des autres l’enquiquinait. Pour finir, la rumeur de la présence de sa mère dans cette vie le rendait nerveux. Elle avait « disparu » depuis tellement longtemps qu’il avait l’habitude d’être seul. La savoir là ne l’emplissait pas forcément de joie. Il ne savait pas vraiment comment prendre la nouvelle. Pour le moment, il n’y avait encore aucune preuve et il ne pouvait pas s’assurer complètement de la véracité des propos des médicomages.

C’est droit et digne, comme à son habitude, qu’il endroit dans l’établissement. Un homme s’en prenait à la serveuse et se montrait menaçant. Habituellement, il n’agissait pas. Cette fois, il allait le faire. Personne n’osait lever un petit doigt et Severus n’avait quand même pas un si mauvais fond même si ses agissements montraient le contraire. C’est agacé, mais loin d’être impressionné qu’il pressât sa baguette dans la nuque de l’homme immonde et puant l’alcool.

- Je vous donne deux secondes pour vous excuser, payer votre consommation et donner un joli pourboire à cette jeune femme avant de partir sans faire d’histoire. Vu l’odeur que vous dégagez, vous ne survivrez pas à un combat magique. Suivez mon conseil avant que je m’occupe de votre cas.

L’affreux personnage sembla prendre au sérieux la menace du professeur et il fit tout ce qu’il lui avait ordonné avant de prendre ses jambes à son coup. Ce n’est qu’au moment où il eut franchi la porte que Rogue posa son regard sévère sur la personne devant lui. C’était sa mère… Son sourcil droit se souleva rapidement et sans même attendre, il attrapa vivement le bras de celle qui lui avait donné la vie pour la traîner en dehors du bâtiment et transplaner avec elle dans un espace inoccupé. Il croisa les bras en la regarda des pieds à la tête.

- J’ai beaucoup vieilli, j’ignore si vous savez qui je suis, mais je vais vous le dire. Je suis Severus et j’espère que vous avez une bonne explication POUR AVOIR FUI L’HÔPITAL SAINTE-MANGOUSTE SANS AVERTIR PERSONNE! VOUS ÊTES COMPLÈTEMENT IRRESPONSABLE EN PLUS D’ÊTRE UNE MAUVAISE MÈRE?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

Admin

Messages : 131
Date de naissance : 26/02/1935
Date d'inscription : 05/04/2018

MessageSujet: Re: Faire face au passé... (Sev&Eileen)  Ven 17 Aoû - 20:47

Quand je vois mon client poser sa main sur sa baguette, j’ai l’impression de voir ma vie défiler devant mes yeux, encore une fois. J’ai la nette impression que c’est la fin, mais pourtant je le vois se figer, l’air surpris et apeuré à son tour. J’entends alors une voix grave raisonner dans le bar. Je regarde autour et tout le monde semble porter attention à cette scène. Je me sens soudainement mal à l’aise, gênée, mais je ne rougis pas. Mon teint est pâle. Je ne me sens pas à ma place, j’étouffe. J’aimerais partir, mais je perdrai sans doute mon emploi si je quitte plus tôt que prévu. Vivement que la dernière heure qu’il me reste à faire se termine.

Pourtant, après que mon client ivrogne ait exécuté les ordres de la voix que j’ai entendue, mon emploi devient soudain le moindre de mes soucis. Je sens mon teint pâlir un peu plus. Je dois avoir l’air grise maintenant. Il est là. C’est bien lui. Oui, je reconnais les traits de Tobias et les miens, ceux des Prince, dans son visage. Je suis toujours figée sur place, tenant le pourboire généreux que l’ivrogne m’a donné. J’ai envie de fuir, de me défiler. Je ne suis qu’une boule de peur et je me sens trembler comme une feuille. Que dois-je faire? Je n’arrive pas à réfléchir correctement. Le courant ne circule plus dans mon cerveau. Je le regarde s’avancer vers moi, l’air triste et honteuse. Je n’ai plus l’air terrorisée. Du moins, je n’en ai plus l’air pour l’instant.

Sans que je ne puisse réagir, Severus attrappe mon bras et m’entraîne vers la sortie. Je ne regarde que lui. Sans doute aurais-je dû dire à mon collègue que j’allais revenir, surtout qu’il sembla protester pour que je sorte. Mon collègue est sorti de derrière le comptoir pour nous empêcher de partir, mais quand il arriva dehors, nous n’étions plus là. Severus m’a fait transplaner ailleurs, dans un endroit désert. Mon poing refermé sur mon pourboire, je sens mes ongles s’enfoncer dans ma paume tant je suis nerveuse. Il me regarde, l’air irrité et en colère, et je ne peux m’empêcher d’avoir peur. Son père l’a élevé après ma mort. Et si Severus était devenu comme lui?

Non. Severus se contente de se présenter. Dès qu’il lève le ton, je sursaute et automatiquement, des larmes coulent sur mes joues. J’ai envie qu’on m’enterre sur place, qu’on m’oublie là et qu’on oublie mon existence, comme on l’a probablement oublié avant. Après tout, je n’ai jamais été grand chose d’autre qu’une petite chose invisible… Quand il termine, je tremble devant lui. Mon poing est toujours fermé sur mon pourboire, et mon autre main vient attraper mon autre bras. Visiblement, je ne suis pas à l’aise dans cette situation. Si ça avait été quelqu’un d’autre, je serais sans doute restée silencieuse. Toutefois, j’avais mon fils devant moi. Mon fils plus âgé que moi, plus fort que moi, sans doute mieux que moi. « J-je te demande pardon. »

Je suis pathétique, je le sais. Je n’ose pas le regarder dans les yeux tellement j’ai honte. J’ai peur de me justifier, ayant l’habitude de recevoir les coups de Tobias quand je cherchais à le faire. Pourtant, malgré ma peur, je décide de le faire tout de même. Je me met à sa merci. J’accepte sa colère légitime. J’espère simplement pouvoir rentrer à la maison sans trop avoir subi de dommage. Je ne voudrais pas inquiéter Henry. Je ne veux pas le mêler à mes histoires familiales de toute façon. « S-Severus… » Ma gorge se serre. Prononcer son nom m’était difficile, sachant combien j’avais été une mère lâche, incapable de protéger son fils. « Je suis partie de l’hôpital parce que… Parce que… » Les mots restent coincés un moment. Ma main se place sur ma bouche tandis que je pleure toujours. Je dois prendre tout ce qu’il me reste de courage pour terminer ma phrase. « Après avoir été aussi lâche, après avoir été une si mauvaise mère… Je ne sais pas comment te faire face. » Voilà qui était dit. Je relève les yeux brièvement sur lui pour les baisser à nouveau. Non, je ne peux effectivement pas l’affronter en face. C’était déjà difficile de l’entendre me crier la vérité. Une vérité que je connaissais déjà très bien, mais qui m’est encore plus douloureuse quand je l’entend de sa bouche. Car mine de rien, j’avais certes beaucoup à me reprocher, mais mon amour pour lui a toujours été sans limite, et le sera toujours. Le jour de son départ pour Poudlard a été le plus salvateur pour moi, car désormais, il était en sécurité. Je n’avais pas prévu mourir pour le laisser seul avec son effroyable géniteur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Faire face au passé... (Sev&Eileen)  

Revenir en haut Aller en bas
 
Faire face au passé... (Sev&Eileen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faire face à soi-même. (Pv Nala' )
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» [Juin 550] Face à une hyène, un roi ruiné [PV Lulu]
» Comment faire face aux héros?
» Un frère abusif ? [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resurrection :: Londres :: L'allée des embrumes-
Sauter vers: