AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes}

Aller en bas 
AuteurMessage
Ginevra M. Weasley
Ginevra M. Weasley
joueuse
[TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Tumblr_mztu2jENsa1qb5c2jo2_250
Messages : 132
Date de naissance : 11/08/1981
Date d'inscription : 05/12/2018
Inventaire : - Baguette
MessageSujet: [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes}   [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Icon_minitimeLun 31 Déc - 21:11
2 novembre 2000

L’automne était tombé sur Londres aussi rapidement qu’il en fallait pour Ginny Weasley pour monter sur son balai et se mettre à voler. La jeune femme était de nouveau à Londres parce qu’elle n’allait pas très bien. Ses coéquipières chez les Harpies s’étaient rendues compte que la rouquine était pas dans un état pour jouer des matchs de Quidditch. Gentillement, la capitaine lui avait dit qu’elle pouvait prendre quelques jours pour elle, l’équipe ayant trouver quelqu’un pour la remplacer le temps de ses vacances. Si au début, la jeune femme n’avait pas apprécier l’initiative de ses collègues, finalement, elle finit par accepter. Elle n’était pas d’une grande aide pour l’équipe si elle était toujours perdue dans ses pensées. Il faut dire que depuis qu’Harry avait été trahi par un de ses collègues et attaqué par ces deux hommes mystérieux, la jeune femme n’était pas tranquille. Elle rêvait qu’elle se retrouvait seule et surtout, elle rêvait qu’un homme venait la kidnappée pour une raison qui était évidente : Faire du mal à Harry, Ron et toute sa famille.

Ginny Weasley était donc revenue à Londres pour se reposer, mais elle n’arrivait pas à rester chez elle sans rien faire. Elle était venue rendre visite à ses parents quelques fois, puis avait décidé d’espacer ses visites. La rouquine ne supportait pas de voir ses parents lui faire la morale. Ils étaient toujours là pour leurs enfants et beaucoup plus depuis la mort de Fred, mais Ginny avait aussi besoin de son indépendance. Elle avait donc décidé de rester à Londres et rendre visite à ses parents qu’une ou deux fois par semaine. La plus jeune des Weasley alla aussi voir Hermione sur son lieu de travail parce que c’était le seul endroit où elles pouvaient se voir. Elle ne restait jamais bien longtemps, mais le fait de discuter avec la future Mrs Ronald Weasley la rassurait beaucoup. D’ailleurs, elle n’arrivait pas à croire qu’ils allaient se marié. Bien sûr, c’était la suite logique des événements, mais, inconsciament, la rouquine pensait qu’Harry allait la demandé aussi en mariage. Mais il était toujours trop occupé. Trop occupé a sauver le monde encore une fois. C’était sans doute le prix a payé pour être la petite amie du Survivant.

Ce soir là, Ginny avait prévu de faire un repas dans son appartement pour Harry. La jeune femme aimait le Square Grimaud, mais c'était beaucoup trop grand pour elle lorsqu'elle y était toute seule. La rouquine avait donc proposé à Harry de venir chez elle au moins pour manger... Et peut-être qu’elle avait quelques idées pour l’inciter à rester partager son lit... Une idée comme une autre bien sûr puisqu’il y avait bien longtemps que la rouquine n’avait pas eu l’occasion d’exercer ses charmes sur l’Auror. Soupirant, elle fit l’inventaire de son placard pour savoir ce qu’elle pourrait préparer à manger. Quelque chose de simple, mais que Harry adorait : De la soupe à l’oignon, un peu de pommes de terre et un morceau de viande puis en dessert, une tarte à la mélasse. Ce n’était pas prise de tête. Ginny fronça les sourcils. Il lui manquait un peu de farine et quelques oignons pour faire une soupe digne de sa mère. Elle attrapa son manteau, son écharpe et sortie dans la nuit. Elle savait que le petit supermarché Moldu du coin avait tout ce qu’elle aurait besoin et qu’il était ouvert très tard le soir. Elle sortie de son appartement et décida de couper par la petite ruelle qui était derrière son immeuble. La jeune femme avait toujours sa baguette magique dans ses poches au cas où. Être la petite amie d’un Auror avait des avantages, elle était toujours préparée au moindre danger. Arrivée près de la supérette, Ginny regarda la foule autour d’elle. Personne de suspect. S’il y avait le moindre danger, elle ne voulait pas impliqué les Moldu. C’était trop dangereux. Elle entra dans le bâtiment et trouva tout ce qu’elle avait besoin. Une fois à la caisse, Ginny sortie de la monnaie Moldu. Harry avait eu le temps de lui montrer comment s’en servir. C’était bien utile parfois comme ce soir. La jeune joueuse de Quidditch souria et attrapa ses articles avant de partir. L’épicier avait eu la gentillesse de lui mettre le tout dans un sac. Elle avait donc la main droite libre pour attraper sa baguette magique en cas de soucis.

Ginny avait fait quelques pas dans la rue lorsqu’elle sentit que quelque chose n’allait pas. On la suivait. Évitant de montrer son stress à la personne derrière elle, elle continua de marcher. Elle passa de nouveau dans la petite ruelle derrière son bâtiment. Discrètement, elle sortit sa baguette magique et se retourna vivement. Personne. Est-ce qu’elle avait rêvé ? Son coeur battait à tout rompt dans sa poitrine. Elle décida de se dépêcher de retourner dans son appartement pour s’y enfermer en attendant Harry, mais lorsqu’elle se retourna, une personne se tenait devant elle. Son sac glissa de sa main pour aller s’écraser au sol et un cri s’échappa de la bouche de Ginny... Les Moldu dans les rues autour se demandèrent ce qui se passaient, mais personne ne vit la rouquine face à la personne devant elle...


Dernière édition par Ginevra M. Weasley le Sam 19 Jan - 5:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcus Johnes
Marcus Johnes
Chef Mangemort
[TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Giphy
Messages : 468
Date de naissance : 17/11/1940
Date d'inscription : 26/03/2018
Lieu de résidence : Londres
Inventaire : 1 potion de Polynectar
1 voiture volante
MessageSujet: Re: [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes}   [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Icon_minitimeMar 1 Jan - 13:36

Váli

Ginny
Weasley

Marcus Johnes contemplait son reflet dans le miroir de son bureau. Pensif. Les émotions conflictuelles qu'il ressentait en son for intérieur depuis quelque temps s'exprimaient par une colère quasi-continue, il avait l'impression de n'être qu'une tourmente tumultueuse et bouillonnante.

Une lueur rouge illumina brièvement ses yeux.

Marcus avait peur, en vérité. Il avait retrouvé son fils en vie, après tout ce temps, mais… mais au fond de lui, cela ne le satisfaisait pas. Il avait besoin d'autre chose. Ou envie d'autre chose. Il ignorait quoi, et c'était cela qui le terrifiait. Il se souvenait parfaitement de ses sentiments quand Eileen Prince avait menacé de s'interposer entre Henry et lui.

Il se souvenait de ce rapace décharné fait de ténèbres qui le hantait. Était-ce vraiment ce qu'il était ? Marcus se tourna vers le mannequin qui revêtait son costume de Mangemort, et s'empara de son mas que blanc.

Son regard rougeoyant se refléta dans les lentilles teintées, et ses pupilles enflammées lui posèrent la question qu'il brûlait de demander sans jamais oser : qui était Váli, au fond ?

La porte s'ouvrit avec fracas, mais Marcus ne sursauta pas et ne se retourna même pas. Son fidèle Baldrick venait de faire irruption.

— Nos espions l'ont trouvée, patron.
— Qui donc ?
— La petite de Potter.
— La dernière des Weasley. Où est-elle ?
— Dans un marché mold…


Marcus foudroya Baldrick de son regard embraisé, et le Fidèle Bras Gauche ne termina pas sa phrase. Marcus détestait le terme de moldu. Et de non-magique par extension, car ils réduisaient des êtres humains à leur absence involontaire de compétence magique.

— Dans un marché, se corrigea Baldrick. Je vais dépêcher des hommes pour nous occuper d'elle. Nous pourrons faire levier sur…
— Inutile.


Marcus n'avait aucune intention d'en faire une otage. Ce n'était plus la façon d'opérer des Mangemorts, sous sa direction du moins. Il prit sa baguette et l'agita. Le costume noir quitta le mannequin et, tel un liquide épais, sinua jusqu'au médicomage et l'enroba.

Marcus plaça le masque sur son visage, le sangla à l'arrière de son crâne et se couvrit de son chapeau à large bord.

— Je vais m'en charger personnellement. Où est-elle ?
— Chez Waitrose, près de King's Cross. Mais…


Váli avait déjà transplané, et réapparut sur le toit d'un petit immeuble avoisinant la supérette dans un craquement sourd. Il repéra facilement Ginny Weasley grâce à son épaisse chevelure rousse. Il avait eu l'occasion de la voir jouer lors d'un match des Harpies de Holyhead, et il ne pouvait s'empêcher d'admirer l'aisance de cette jeune femme aux commandes d'un balai. Malheureusement, elle était aujourd'hui à terre.

Váli tira sa baguette, et il ne fallut que d'une poignée de sortilèges pour paniquer la jeune femme et la guider exactement vers une ruelle isolée, et il attendit qu'elle se retourne en arrière pour apparaître dans son dos. Quand la Weasley pivota à nouveau, il se tenait droit devant elle, silhouette émaciée dont le masque d'un blanc d'albâtre à l'effigie d'un crâne de rapace contrastait avec sa tenue intégralement noire. Ses lentilles rougeâtres s'illuminèrent et il s'exprima d'une voix distordue :

— Bonsoir, Ginevra.

Il la dominait d'au moins une bonne tête, aussi se pencha-t-il en avant, les mains dans le dos, pour que son visage soit au niveau de celui de son interlocutrice. Le bec pointu de son masque s'approcha dangereusement du visage de la sorcière.

— Je suis heureux d'enfin faire votre connaissance, mon amie. Je suis Váli. Votre fiancé vous a peut-être parlé de moi. Croyez-moi, je regrette la tournure que le évènements ont pris. C'est pour cette raison que je souhaitais vous parler.

Il se redressa, et la détailla de haut en bas. Ginevra Weasley était une jolie femme, Harry Potter avait eu une chance incroyable en se trouvant une pareille beauté. Váli n'imagina même pas tous les efforts que le jeune homme, alors adolescent, avait dû déployer pour la séduire et la conquérir.

Váli tendit la main devant lui, paume orientée vers le ciel, invitant Ginny à la lui prendre.

— Accepteriez-vous de m'accompagner dans un lieu tranquille pour converser ? Je vous promets qu'il n'y a absolument aucune entourloupe. Je souhaite seulement m'entretenir avec vous, à la suite de quoi nous nous séparerons et vous pourrez retourner vous…

Il jeta un œil au sac de courses éventré qui déversait ses entrailles sur le sol sale de la ruelle.

— … vous occuper de votre vie de femme au foyer. Êtes-vous réellement tombée si bas ? Nous sommes au vingt-et-unième siècle et vous préparez le repas de votre homme comme une bonne petit épouse obéissante. Dites-moi, ma tendre amie, quand avez-vous enfourché un balai pour la dernière fois ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginevra M. Weasley
Ginevra M. Weasley
joueuse
[TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Tumblr_mztu2jENsa1qb5c2jo2_250
Messages : 132
Date de naissance : 11/08/1981
Date d'inscription : 05/12/2018
Inventaire : - Baguette
MessageSujet: Re: [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes}   [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Icon_minitimeMar 1 Jan - 16:47
Ginny n’avait pas l’intention de rester dans les parages ce soir. Elle avait un mauvais présentiment. Aussitôt qu’elle eut terminé ses courses, elle était sortie et avait regardé autour d’elle plus souvent qu’elle ne l’aurait voulu. Finalement, malgré toute sa vigilance, la jeune femme se retrouva coincé dans un cul de sac. Se maudissant, elle avait fait demi tour, mais un homme lui bloquait le passage. Son sac de courses tomba au sol et Ginny avait laissé échappé un léger cri. Se maudissant, la jeune femme sortie sa baguette magique et la pointa vers l’arrivant. Il était vêtu d’un espèce de costume noir avec un masque. Mangemort. Ginny resserra ses doigts sur sa baguette magique lorsque ce dernier la salua avec son prénom au complet. Comment pouvait-il savoir son prénom ? L’homme s’était rapproché d’elle, la dominant d’une tête. Il se pencha vers elle et le masque toucha presque le visage de la jeune femme. Cette dernière pointait toujours sa baguette magique devant elle, le bout de bois s’enfonça dans la poitrine de l’homme. Il lui dit alors qu’il était content de faire sa connaissance. Il se présentait comme étant Vàli. La jeune femme sursauta. C’était l’homme donc Harry lui avait parlé ! Il regrettait la tournure que les événements et c’était pour cette raison qu’il venait lui parler. Le Mangemort se recula et se redressa avant de la détailler. La rouquine se sentait légèrement intimidée. Elle n’avait pas l’habitude de se faire regarder de la sorte. Bien sûr, elle avait l’habitude de se faire observer lorsqu’elle faisait un match de Quidditch, mais le regard rougeâtre de l’homme ne la rassurait pas. Resserrant de nouveau sa poigne sur sa baguette magique, Ginny décida de ne rien dire. Harry lui avait parlé de la tournure des événements et elle n’avait pas très envie de se blesser à son tour. Elle le vit tendre la main vers le haut, l’invitant à la lui prendre. Il lui demanda si elle accepterait d’aller parler dans un lieu plus tranquille pour parler. Il lui promettait qu’il n’y avait pas d’entourloupe, il souhaitait seulement s’entretenir avec elle et par la suite, elle pourrait retourner... Vali jeta un coup d’oeil au sac de course qui s’était écraser au sol. Il continua en lui disant qu’elle allait pouvoir s’occuper de sa vie de femme au foyer. Il lui demanda alors si elle était tombé si bas. Il rajouta qu’ils étaient au vingt-et-unième siècle et elle préparait le repas à son petit ami comme une bonne petite épouse obéissante. Ginny sentait la colère monté en elle. Comment osait-il la juger alors qu’il ne la connaissait pas. Il lui avait aussi demandé depuis quand n’avait-elle pas enfourché son balai. Ginny fit un pas en arrière pour s’éloigner de l’homme et continua de pointer sa baguette magique sur lui.

«Il me semble que ma vie personnelle ne concerne que moi et personne d’autre. Je ne vois pas en quoi le fait que je ne sois pas monter sur un balai depuis un moment vous dérange monsieur Vali.»

La jeune femme jeta un rapide coup d’oeil autour d’elle pour voir si elle n’avait pas une porte de sortie. Un peu compliqué.

«Depuis que vous êtes rentré dans nos vies Monsieur Vali, vous avez fait beaucoup de mal... Pourquoi ce soir, cela changerait-il ?»

La jeune femme fronça les sourcils, une main ferme sur sa baguette magique.

« Je ne crois pas que je vais discuter avec vous. Si vous connaissez mon prénom, vous savez qui je suis et comment je fonctionne....»

Ginny se mit en position de duel. Elle n’avait pas l’intention de se battre ce soir, Harry n’allait pas tarder à arriver chez elle, mais un mauvais présentiment l’envahi au moment où Vali bougea dans son champs de vision...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcus Johnes
Marcus Johnes
Chef Mangemort
[TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Giphy
Messages : 468
Date de naissance : 17/11/1940
Date d'inscription : 26/03/2018
Lieu de résidence : Londres
Inventaire : 1 potion de Polynectar
1 voiture volante
MessageSujet: Re: [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes}   [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Icon_minitimeMer 2 Jan - 16:12

Váli

Ginny
Weasley

Miss Weasley s'écarta, la baguette pointée sur Váli. Le Mangemort n'était pas venu se battre. Déjà parce qu'il était une "grosse bille" en duel, d'après les termes peu élogieux de Valeria, et ensuite parce qu'il désirait simplement avoir une conversation civilisée avec une personne capable d'aligner trois mots intelligents. Cela le changerait agréablement des grognements de Thor, des bégaiements de Baldrick, et des soupirs dédaigneux de Valeria.

— Il me semble que ma vie personnelle ne me concerne que moi et personne d'autre. Je ne vois pas en quoi le fait que je ne sois pas montée sur un balai depuis un moment vous dérange, Monsieur Váli.

Elle donnait dans le "monsieur" ? Très intéressant. Très polie. Váli aimait les gens polis.

— Depuis que vous êtes rentré dans nos vies, Monsieur Váli, vous avez fait beaucoup de mal… Pourquoi ce soir, cela changerait-il ?

Sur le coup, Váli se sentit insulté. Il n'avait pas fait beaucoup de mal, c'était faux. Il avait dit à Thor de ne pas tuer Harry Potter, et Harry Potter s'était remis de ses blessures presque instantanément grâce aux bons soins de Sainte-Mangouste. C'était plus une question de… marquer une divergence d'opinions.

— Je ne crois pas que je vais discuter avec vous. Si vous connaissez mon prénom, vous savez qui je suis et comment je fonctionne…

De sa baguette, Ginevra braqua Váli mais ce dernier se contenta de serrer les mains dans son dos, sans dégainer sa propre baguette, et de pencher la tête sur le côté.

— Évidemment que je connais votre prénom, Ginevra. Tout le monde vous connaît. Ginevra "Ginny" Weasley, des harpies de Holyhead. Vous avez également combattu Voldemort et ses sbires lors de la deuxième guerre. Et vous êtes intimement liée à notre héros national, Harry James Potter. Vous avez accompli tant de choses, et vous restez quand même dans l'ombre de votre aimé. Je… vous admire. Cette abnégation, je pense que c'est votre plus grande qualité, juste devant votre courage infaillible.

Váli joignit les mains devant lui, à mi-hauteur.

— Si je vous ai insultée, Miss Weasley, j'en suis navré. Je ne juge nullement la façon dont vous menez votre vie. Mais voyez les choses en face, mon amie. Je n'ai fait que m'enquérir de la durée, vous êtes celle qui venez d'affirmer que cela fait longtemps que vous n'étiez pas montée sur un balai.

Il fit un pas en avant et écarta les bras.

— Veuillez excuser mon incompréhension, mais… serais-je en train de vous effrayer ? Je vous sens sur la défensive, mon amie. Me craignez-vous ? J'en suis sincèrement navré.

Il fit un autre pas en avant.

— Mais je crois qu'il serait imprudent de faire usage de magie par ici. Nos fiers amis "moldus", comme vous autres sorciers les nommez avec tant de mépris, en seraient avertis aussitôt, et vous écoperiez d'une sévère sanction du Ministère pour avoir mis en danger le secret de notre existence. À moins que Monsieur Potter intercède en votre faveur, cela va de soi… Peut-on refuser quoi que ce soit au plus grand héros de notre époque ?

Encore un pas en avant. Il n'était plus très éloigné de Ginevra, à présent, la baguette de celle-ci lui chatouillait la poitrine. Les lentilles de son masque rougeoyaient toujours plus intensément.

— Oui… N'êtes-vous pas heureuse que grâce à lui, grâce à vous, le plus infâme sorcier noir que nous ayons connu soit définitivement réduit à néant ? Oui… Oui, un grand évènement pour nous, la soi-disante "race supérieure", n'est-ce pas ? Et qu'en est-il des "moldus", justement ? Le règne de Voldemort les a affectés, tout comme nous. Qu'a-t-on fait à la suite de cela ? Ce que nous faisons de mieux : le silence.

Il s'avança un peu plus, enfonçant la pointe de la baguette dans le tissu noir de sa tenue.

— Le silence, reprit-il sur un ton plus catégorique. Ces familles innocentes ont été décimées, et qu'avons-nous fait ? Nous avons imposé notre loi. Oubliettons-les sans pitié. Effaçons-leur tout souvenir de la tragédie. Combien de familles ont perdu leurs enfants sans savoir pourquoi ? Combien de parents ont enterré leurs enfants et ignorent la raison de leur malheur ? Dites-moi, Ginevra Weasley. Dites-moi, combien de sœurs sont dans l'incapacité de pleurer leur frère tué par la folie des sorciers ?

D'un geste vif, il attrapa soudain la main armée de Ginny, et pressa ses doigts gantés dessus pour la forcer à tenir fermement la baguette.

— Et pourtant vous me craignez moi. Je vous fais peur. Vous osez dire que je fais beaucoup de mal. Qu'avez-vous fait pour notre monde depuis la guerre, Ginevra ? Avec un pedigree tel que le vôtre, vous vous contentez de monter sur un balai et d'attraper une baballe dorée comme un singe savant glorifié. Ou vous préparez la tambouille pour un Auror qui passe ses journées les fesses vissées à sa chaise. Oui… que la routine est bonne. Que l'habitude est confortable. Et pendant que vous profitez de votre… sereine vie normale, le mal se propage dans la société comme un virus. Un cancer métastasé. Le malheur, la peine, la douleur envahissent ces innocents, mais non. Restons au Ministère. Restons sur un balai. Restons emmurés dans notre silence.

Váli repoussa soudainement la jeune femme en arrière.

— Et vous osez me dire que je fais beaucoup de mal ? Votre placidité condamne notre monde, et vous osez me dire que je fais beaucoup de mal ? Vous êtes une Gryffondor ! Alors ayez le courage d'affronter votre propre hypocrisie, Ginevra. Il est aisé de qualifier la lumière de bonne et les ténèbres de mauvaises, cela facilite la vision du monde. On qualifie Voldemort de plus grand mage noir de tous les temps, ce qui était le cas, mais il ne fallait pas arrêter Voldemort parce qu'il usait de magie noire. Il fallait arrêter Voldemort parce qu'il était une personne abominable. Maintenant qu'il a disparu, nous sommes collectivement ceux qui le remplaçons, nous sommes tous aussi abominables que lui. Nous fermons les yeux pour pouvoir vivre dans le confort.

Váli serra les poings… et les desserra en poussant un soupir las.

— Nous… nous avons la chance de jouir d'un pouvoir formidable, Ginevra. Mais cela implique aussi que nous devons nous en servir judicieusement, et aider notre prochain. Je cherche juste à éveiller la conscience des sorciers. Nous avons le pouvoir de changer les choses, vous comme moi comme tous les nôtres. Pourtant nous en sommes là, face à face, séparés uniquement par une baguette, l'instrument-même de l'inégalité.

Il écarta les bras.

— Allez-y, Ginevra. Je ne suis pas armé, je n'opposerai aucune résistance. Frappez-moi, livrez-moi à nos autorités. Terminons-en avec mon "règne de terreur". Vous serez sûrement décorée de l'Ordre de Merlin, vous serez élevée au même niveau d'adulation que Monsieur Potter… Tout le monde connaîtra votre prénom… mais moi seul saurai qui vous êtes vraiment, et comment vous fonctionnez vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginevra M. Weasley
Ginevra M. Weasley
joueuse
[TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Tumblr_mztu2jENsa1qb5c2jo2_250
Messages : 132
Date de naissance : 11/08/1981
Date d'inscription : 05/12/2018
Inventaire : - Baguette
MessageSujet: Re: [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes}   [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Icon_minitimeMer 2 Jan - 20:31
Lorsque Ginny pointa sa baguette magique contre le dénommé Vali, ce dernier ne bougea presque pas. Comme il ne bougea pas lorsqu’elle lui parla. C’était le parfait Mangemort qui contenait ses émotions. Peut-être que ce n’était une façade. Tout le monde avait un point de rupture, un point de non retour. Ginny ne l’avait jamais franchis, mais elle savait que pendant la Guerre de Poudlard, elle y était presque parvenu... mais elle avait eu les idées détournées. Ce Vali devait sans doute avoir un point de non retour non franchis lui aussi. Il semblait être si calme. Il pencha la tête sur le côte et lui donna l’explication la plus logique concernant le fait qu’il connaisse son prénom et surtout certaines choses liés à la Guerre de 98. Il lui dit alors qu’il l’admirait d’être toujours dans l’ombre de son aimé. La jeune femme haussa les sourcils. Elle ne s’était jamais sentit dans l’ombre d’Harry. D’accord, ce n’était pas facile de vivre avec celui qui avait sauvé le monde des sorciers, mais de là à dire qu’elle était dans son ombre... Ginny continua de pointer sa baguette magique vers lui lorsqu’il fait un pas vers elle, tout en continua de parler. Il s’excusa si elle se sentait insulté, qu’il ne jugeait pas la façon donc elle menait sa vie. Il rajouta qu’il venait d’avoir sa confirmation concernant le fait qu’elle n’avait pas volé depuis longtemps. Serrant les mâchoires, la rouquine ne répondit rien. Qu’est-ce qu’il cherchait à faire au juste ? Ce n’était pas du tout facile de cerner le personnage, surtout lorsque ce dernier porte un masque. Ginny le vit faire un pas de plus vers elle alors qu’elle-même ne bougea pas, baguette toujours en avant. Il lui demanda alors si il lui faisait peur, de l’effrayer.

Bien sûr que Ginny Weasley était effrayée. Effrayée de se retrouver seule face à un Mangemort donc les intentions n’étaient pas très claires. Effrayée de ne pas se réveiller demain matin parce que ce Mangemort allait sans doute décider de jouer avec elle à un moment ou un autre. Effrayée parce qu’elle sait que les minutes défiles et que si Harry arrive un peu plus tôt à son appartement, il allait trouvé la porte fermée et allait se demandé où était la jeune femme qui lui avait pourtant donner rendez-vous. Effrayée parce que son appartement se trouvait quelques mètres plus loin et que personne n’allait voir ce qui se passait dans cette ruelle.

Le Mangemort lui parla alors de l’imprudence de faire de la magie dans cette ruelle à cause des Moldus. D’ailleurs ce mot semblait déplaire à Vali qui semblait ne pas être d’accord avec ce mot. Il rajouta que s’il y avait de la magie, Ginny serait sans doute punit pour ça sauf si peut-être Monsieur Potter intercède en sa faveur. Elle fronça les sourcils et osa dire :

«Un grand homme comme vous, ne me dites pas que vous n’avez pas prit des dispositions pour que le Ministère ne vienne pas vous embêter. Si ce n’est pas le cas, excusez moi de vous le dire, mais vous êtes un idiot.»

Il avait encore fait un pas vers elle. Ginny voulu faire un pas en arrière et pourtant, elle n’y arrivait pas. Est-ce qu’elle était terrorisée à ce point ? Le rouge des lentilles du Mangemort se reflétait dans la lumière des lampadaires. Il lui parla alors du fait d’être heureuse après la fin du règne de Voldemort, un grand évènement pour la soi disant race supérieure. Puis il parla des Moldus, du fait qu’ils avaient été touché eux aussi et pourtant, personne n’en parlait. Le silence. Un Mangemort qui semble s’inquiéter du sort des Moldus. C’était bien la première fois qu’elle en avait conscience. Beaucoup de sorciers s’en étaient inquiéter bien sûr, mais ce n’était certes pas un évènement dans le monde des sorciers. Sur ce point, Ginny ne trouva rien à dire. Il avait fait un pas de plus et la baguette magique de la jeune femme s’enfonça dans la poitrine du sorcier. Les yeux de Ginny s’écarquillèrent et pendant quelques secondes, elle ne fit pas attention au discours concernant les familles des Moldus qui avaient enterrés certains de leurs membres sans vraiment savoir pourquoi. Elle allait répondre quelque chose à la question qu’il venait de lui poser lorsqu’il l’attrapa par la main, l’obligeant à garder sa baguette magique dans sa main.

«Vous me faites mal !»

Mais Vali ne semblait pas l’avoir entendu. Il se lança dans un discours concernant le fait qu’il lui faisait peur à elle, qu’elle avait osé lui dire qu’il avait fait beaucoup de mal. Il lui demanda alors ce qu’elle avait fait pour le monde des sorciers depuis la fin de la guerre. Elle ne pouvait pas répondre pour se défendre qu’il enchaînait déjà sur le fait qu’elle n’était au final qu’une joueuse de Quidditch, qu’elle préparait les repas pour son amant Auror qui passait ses journées les fesses sur une chaise. La routine. Voilà le mot qui frappa durement Ginny. La routine. Elle était coincée dans une routine malgré les matchs, malgré les missions d’Harry. Le Mangemort rajouta qu’à coté de ça, le mal se propageait de nouveau. Le malheur, la peine, la douleur des innocents. Restons dans notre silence. Ginny faillit perdre l’équilibre lorsque Vali la repoussa violemment vers l’arrière. Il continua son discours sans que la rouauine ne puisse saisir un seul mot. Il continuait de parler et les ;ots coulaient sur Ginny sans qu’elle n’en comprenne le sens. Elle avait envie de lui hurler de s’arrêter. Pourquoi est-ce qu’il lui disait tout ça ? Pourquoi ne pas attaquer ?

«Le pouvoir de changer les choses hein ?»

Ginny leva le regard vers Vali qui venait de lui dire qu’elle pouvait s’attaquer à lui, qu’elle pouvait le livrer au Ministère, ajoutant qu’elle serait sans doute récompenser. Mais ce n’était pas ce que la rouquine avait l’intention de faire. Elle avait abaissé sa baguette magique, se frottant le poignet droit avec sa main gauche.

«Tout le monde a le pouvoir de changer les choses Monsieur Vali et ce n’est pas en imposant notre supériorité que nous allons le faire. Au final, monsieur, vous êtes comme Voldemort. Vous ne cherchez qu’à vous rendre célèbre. Je n’ai jamais vu un Mangemort s’inquièter du sort des non-sorciers. Qu’est-ce qui a changé Vali ?»

Elle avait délibérément fait sauter le monsieur. Elle sentait la colère monté en elle. Il ne voulait pas discuter avec elle, il voulait juste lui embrouiller les idées. Ginevra se redressa et pointa de nouveau sa baguette magique vers le Mangemort.

«Le jour où je m’associais avec un Mangemort et trahirait mon petit ami n’est pas arrivée Vali. Stupéfix»

Comptant sur le fait que le Mangemort avait sans doute prit ses précautions, la jeune femme lança le sort et la ruelle s’illumina de rouge pendant un instant. Légèrement aveuglée, Ginny tourna sur elle-même en pointant sa baguette magique sans savoir où se trouvait Vali.

«Montrez vous espèce de lâche ! Vous avez eu besoin de quelqu’un pour essayer d’abattre mon petit ami ! Je suis seule ! Vous avez peur de moi ?»

Le silence était légèrement inquiétant... comme si le monde entier était déjà mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcus Johnes
Marcus Johnes
Chef Mangemort
[TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Giphy
Messages : 468
Date de naissance : 17/11/1940
Date d'inscription : 26/03/2018
Lieu de résidence : Londres
Inventaire : 1 potion de Polynectar
1 voiture volante
MessageSujet: Re: [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes}   [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Icon_minitimeJeu 3 Jan - 18:54

Váli

Ginny
Weasley

— Tout le monde a le pouvoir de changer les choses, Monsieur Váli, et ce n'est pas en imposant notre supériorité que nous allons le faire. Au final, monsieur, vous êtes comme Voldemort.

… pardon ?

… non mais pardon ?

Váli n'était pas bien sûr d'avoir compris, à cause du masque certainement. L'avait-elle vraiment accusé d'être comme Voldemort ? Váli n'était pas du tout venu pour se battre, mais il avait brusquement envie de jeter tous ses principes de côté.

— Vous ne cherchez qu'à vous rendre célèbre.

Parce qu'il était clair que joueuse de l'équipe de Quidditch des Harpies de Holyhead était un métier bénévole et dénué d'ambition. Bien entendu, où Váli avait-il la tête ? Bientôt elle lui reprocherait d'avoir fait une équipe de Quidditch composée exclusivement de Mangemorts.

… En fait c'était une idée géniale. Monter une équipe de Quidditich composée exclusivement de Mangemorts ! Cela lui permettrait d'amasser des fonds, de répandre sa cause, de monter un parti officiel, et de remporter les élections pour le ministère, et de… Valéria en attrapeuse, Thor en batteur, Baldrick en poursuiveur, Eileen et Henry en pom-pom-witches, c'était idéal ! C'était…

À la réflexion, c'était une très mauvaise idée. Valéria ferait une bien meilleure gardienne qu'attrapeuse.

— Je n'ai jamais vu un Mangemort s'inquiéter du sort des non-sorciers. Qu'est-ce qui a changé, Váli ?

Il nota l'absence de Monsieur. Il ne s'en offusqua pas, bien au contraire, il était heureux de devenir plus intime avec cette jeune femme. Ironiquement, les Mangemorts avaient changé. Les autres étaient restés coincés dans une mentalité moyen-âgeuse affligeante.

— Le jour où je m'associerais avec un Mangemort et trahirais mon petit ami n'est pas arrivé, Váli. Stupéfix !

Il y eut un éclat de lumière écarlate, et Váli sentit le sort le percuter en plein dans la poitrine. Le Mangemort bascula en arrière et s'étala de tout son long sur le dos, les bras en croix. Son chapeau à bord large roula sur le côté et sortit de la ruelle.

À cause de tous les stupéfix qu'Edgar Bones lui avait infligés, Váli avait fini par développer une sorte de résistance au sortilège, mais il n'y demeurait pas moins sensible. Au moins était-il conscient. Et il était heureux de constater que Ginevra Weasley avait craqué et l'avait attaqué de sang-froid. Dans quelques minutes, une brigade du Ministère débarquerait pour voir ce qu'il s'était passé. D'ici là, il aurait récupéré l'entièreté de son corps.

— Montrez-vous espèce de lâche ! Vous avez eu besoin de quelqu'un pour essayer d'abattre mon petit ami ! Je suis seule ! Vous avez peur de moi ?

Váli l'entendait mais se trouvait dans l'incapacité physique de rétorquer quoi que ce fût de sarcastique. Quoi que ce fût tout court, d'ailleurs. Quelque part, il se disait qu'en fait c'était une idée plutôt stupide, mais le risque pris payait jusqu'à présent.

Ce sur quoi il n'avait pas compté, en revanche, fut l'intervention de son fidèle Baldrick. Transplanant à ses côtés, le Mangemort manchot conjura un Serpensortia pour occuper Ginevra, puis tendit la baguette dans sa direction et produisit un Enervatum qui revigora son maître. Váli se redressa de moitié aussitôt en prenant une immense bouffée d'air frais dans un souffle rauque, et tourna sa tête masquée vers Baldrick.

— Qu'est-ce que tu fais ici ?
— Je t'ai suivi. Je n'allais pas te laisser affronter seul une héroïne de la guerre !
— Je te remercie de ta sollicitude, mais…


Váli arracha brusquement sa baguette à Baldrick et se releva pour faire face à Ginevra Weasley.

— Je me débrouillerai seul.

Il le sentait remuer à nouveau, le rapace décharné fait d'ombres qui se tapissait au fond de lui. D'un geste de la baguette, il ramena son chapeau à lui et l'enfonça d'une main sur sa tête.

— Très bien, Miss Weasley. Passons à la deuxième étape de la leçon. Je croyais que nous pouvions nous entendre, mais puisque vous autres Gryffondor ne comprenez que la force brute, voyez à quelles extrémités vous me poussez.

Váli n'avait aucune chance de l'emporter, il le savait, surtout qu'il usait une baguette qui n'était pas la sienne. Le seul moyen de sortir victorieux était de…

Non.

Tout mais pas cela.

Le seul moyen de sortir victorieux était de se comporter exactement comme Edgar Bones. Imprévisible et dévastateur.

Non. Sûrement pas. Non. Pas moyen. Que dalle.

… mais d'un autre côté, c'était user des tactiques de l'adversaire pour vaincre l'adversaire. Il y avait là une beauté poétique dans cette perversion du combat.

Au lieu de viser Ginevra, il tendit sa baguette de part et d'autre de la jeune sorcière dans un mouvement de vague, et fit apparaît trois piles de comic-books de la taille d'un homme qui l'encerclèrent. Il profita de la distraction pour transplaner directement derrière son opposante, l'agripper par l'épaule, et transplaner à nouveau, réapparaissant au sommet d'un immeuble, avec pour seul plafond la voûte étoilée et la lune blanche.

Váli empoigna Ginevra à la gorge et l'approcha de son visage masqué.

— Vous me dégoûtez, Ginevra Weasley. Je pensais vraiment que nous pouvions nous entendre… Harry, lui, au moins, était d'accord avec les points que je soulevais. Hier, les sorciers écrasaient les gobelins, les elfes et les centaures. Aujourd'hui, les "moldus". Demain, ce sera les revenants. Vous vous aveuglez toute seule devant la corruption de notre société.

Il la lâcha et lui infligea un revers de gifle en pleine figure, puis enchaîna avec un coup de poing dans le ventre, et un coup de pied aux articulations de la jambe pour la forcer à se mettre à genoux. Il était un homme bien plus âgé et plus imposant qu'elle, il savait qu'il aurait l'avantage physique sur elle. Il s'accroupit au niveau de la jeune femme, lui agrippa les cheveux, et le poussa la tête vers le bas.

— Vous savez… Ginevra… J'ai travaillé longtemps avec Lord Voldemort. Je le regrette très amèrement, d'ailleurs, mais ce sont mes choix de vie et je dois les assumer. Voilà, ce qui a changé. J'ai compris mes erreurs, et je ne les répèterai pas. Même si je le pouvais, je ne reviendrais jamais en arrière car ce sont mes erreurs et mes fautes qui me définissent aujourd'hui.

Il la relâcha et se releva.

— Voilà exactement pourquoi je ne veux pas que nous soyons ennemis. Je ne suis pas comme vous, je sais ce qu'il faut faire pour sauver ce monde, et je n'ai aucune limite. Après tout, par le passé, j'ai détruit presque à moi seul le si précieux Ordre du Phénix. Je suis même responsable de la mort des frères de votre mère adorée. Alors je vous en prie, une dernière fois, Ginevra, pour l'amour du ciel, pour l'amour de votre famille, et pour l'amour d'Harry Potter… lâchez votre baguette, et collaborons. Les personnes de votre trempe sont aussi précieuses que rares.

La pointe de la baguette dans la main gantée du Mangemort s'illumina d'une flammèche violacée. Váli savait que son adversaire ne reculerait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginevra M. Weasley
Ginevra M. Weasley
joueuse
[TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Tumblr_mztu2jENsa1qb5c2jo2_250
Messages : 132
Date de naissance : 11/08/1981
Date d'inscription : 05/12/2018
Inventaire : - Baguette
MessageSujet: Re: [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes}   [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Icon_minitimeVen 4 Jan - 13:23
Ce que Ginny ne savait pas, c’est que Vali avait belle et bien était stupéfixer par son sort. Bien sûr, elle sentait déjà le poids des conséquences de ses actes au dessus de sa tête, mais pour l’instant, c’était plutôt sa vie qui était en danger et les conséquences qu’elle allait subir par le Ministère ne faisait pas partie de ses priorités. Elle cherchait toujours le Mangemort, mais ce dernier semblait avoir disparu. Pourtant, quelqu’un d’autre sorti de l’ombre, lança un sort et disparu. Vali n’était pas venu seul ! Elle avait été stupide de penser le contraire. Bien qu’elle se doutait qu’il avait anticipé, ce n’était pas son cas. Excepté Harry qui était sur le point d’arriver chez elle, personne ne la cherchait et personne ne savait qu’elle se battait contre un Mangemort. Ginny fit disparaitre le serpent qui était apparu après le sort de l’autre sorcier et entendit Vali se rapprocher, lui disant qu’il allait passer à la deuxième étape de la leçon. Il pensait qu’ils auraient pu s’entendre, mais puisqu’elle était une Gryffondor qui ne comprenait que par la force brute, elle allait en payer les conséquences. Ginny continuait de pointer sa baguette magique vers le Mangemort, mais avant qu’elle ne puisse faire quoi que ce soit, le Mangemort pointa sa baguette magique de chaque coté de la jeune femme et fit un mouvement de vague. Des livres moldus, des comics si elle se souvenait bien, apparurent autour d’elle comme pour l’emprisonner. Elle essaya de lancer un sort, mais Vali apparu derrière elle, l’attrapant par l’épaule et transplanant sur le toit d’un immeuble. Ginny se retrouva face à Vali et ce dernier l’attrapa par la gorge. La rouquine laissa tomber sa baguette magique sur le toit, essayant de dégager la main de l’homme car elle commençait à étouffer. Elle l’entendit à peine lui dire qu’elle le dégouttait, qu’il pensait pouvoir s’entendre avec elle... Harry avait prit le temps de l’écouter, il était même d’accord avec des points qu’il avait soulevé. Elle ne pouvait pas le croire. Harry, en accord avec un Mangemort ? Ce n’était pas possible. Des points noirs commençaient à danser devant ses yeux, mais à peine l’avait-il lâcher qu’il la frappa du revers d’une gifle en pleine figure. Perdant légèrement l’équilibre, elle n’eut pas le temps de se défendre qu’il lui donnait déjà un coup de poing dans le ventre. Ginny commençait à manquer d’air et elle sentit du sang coulé dans sa bouche. Il ne l’avait pas raté.... Il enchaîna d’un coup de pied contre les genoux pour la faire tomber au sol. Elle vit les jambes de Vali s’approcher et au moment où elle allait le frapper, certes faiblement, il lui attrapa les cheveux et lui vit basculer la tête vers le bas. Ginny essaya de se dégager à l’aide de ses mains, mais elle n’y arrivait pas. Son visage commençait à lui faire mal, le goût du sang dans sa bouche et ses genoux étaient douloureux. Ce n’était peut-être pas la meilleure des idées qu’elle avait eu. Il lui parla alors du fait qu’il avait déjà travaillé avec Voldemort pendant longtemps, qu’il regrettait, mais qu’il assumait quand même. Il avait changé parce qu’il avait compris ses erreurs. La jeune femme se creusa alors la tête et ne l’écouta plus. S’il avait travaillé avec Voldemort, est-ce qu’il ne devrait pas avoir 70 ans ou plus ? Or, l’homme avait à peine 40 ans d’après sa vivacité, sa façon de parler...Un revenant ? Il là lâcha brusquement et la jeune femme tomba face contre terre sur le toit de l’immeuble. Elle sentit qu’il se relevait et continua de lui parler, lui disant que c’était pour ça qu’il ne voulait pas être son ennemi. Il savait qu’il devait sauver le monde des sorciers et qu’il n’avait pas de limite. Il rajouta que dans le passé, il avait détruit à lui seul l’Ordre du Phénix, il était même responsable de la mort des frères de sa mère. Il lui demanda alors de lâcher sa baguette magique et de collaborer avec lui. Ginny se redressa sur les genoux, puis se releva doucement. Elle essuya sa bouche du sang qui perla ses lèvres et lui dit :

«Ce n’est pas parce que vous vous êtes répentit que j’ai envie de travailler avec vous. Maintenant que vous m’avez donner de précieuses informations, je sais que vous êtes un revenant Vali.»

Elle fit un pas vers lui malgré le fait qu’elle ai une baguette magique illuminé de violet en face d'elle. Sa baguette magique était beaucoup plus loin qu’elle ne le pensait, tant pis pour ça.

«Qu’est-ce qui vous empêche aujourd’hui de me tuer ? Après tout, vous avez déjà tuer pas mal de gens ? Qu’est-ce qui change lorsque l’on revient à la vie ?»

Ginny profita d’un moment d’absence de Vali pour courir vers sa baguette magique. Un sort la frôla au moment où elle se lança au sol pour attraper sa baguette magique. Un nouveau sort fut lancer vers elle et elle lança un Protego en espérant que le sort lancé vers elle ne soit pas un sort plus puissant que ce que son bouclier pouvait encaisser... Soudainement, la jeune femme n’entendit plus rien. Plus de sons, plus de bruits... Laissant de nouveau tomber de nouveau sa baguette magique et se laissant tomber à genoux, Ginny posa ses mains contre ses oreilles, incapable de se retrouver dans l’espace temps. Quelqu’un venait aider Vali, il ne pouvait être entre autrement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcus Johnes
Marcus Johnes
Chef Mangemort
[TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Giphy
Messages : 468
Date de naissance : 17/11/1940
Date d'inscription : 26/03/2018
Lieu de résidence : Londres
Inventaire : 1 potion de Polynectar
1 voiture volante
MessageSujet: Re: [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes}   [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Icon_minitimeDim 6 Jan - 11:19

Váli

Ginny
Weasley

Ginevra se releva lentement et essaya du revers de la main un filet de sang qui commençait à couler de la commissure de ses lèvres.

— Ce n'est pas parce que vous vous êtes repenti que j'ai envie de travailler avec vous. Maintenant que vous m'avez donné de précieuses informations, je sais que vous êtes un revenant, Váli.



Ah.

… N'était-ce pas évident depuis le début ? Un Mangemort au masque de rapace qui a priori ne figurait ni parmi les évadés d'Azkaban ni ceux qui avaient abandonné Voldemort à la fin de la première guerre ? Oh, et qui n'avait même pas daigné se montrer lors de la bataille de Poudlard ?

N'était-ce vraiment pas si évident ?

— Qu'est-ce qui vous empêche aujourd'hui de me tuer ?

Le règlement.

Et une série de principes. Et le fait que Váli avait besoin de Ginevra vivante, bien entendu. Quoique, la jeune femme était en train de lui faire reconsidérer et le règlement, et ses principes, et ses intérêts à moyen-terme.

— Après tout, vous avez déjà tué pas mal de gens ?

Pas personnellement. Il avait du sang sur ses mains, c'était indéniable, mais il savait déjà qu'il était monstrueux et il ne comptait pas exactement éluder les conséquences de ses péchés indéfiniment. Mais ce soir, il ne commettrait pas un nouveau péché.

— Qu'est-ce qui change lorsque l'on revient à la vie ?
— Absolument rien.


Il trancha l'air de sa baguette pour infliger à Ginevra un Diffindo bien placé, mais elle l'évita en se précipitant vers sa propre baguette. Intéressant. Face à la panique, la jeune femme ne savait pas réagir judicieusement.

Un rayon rouge zébra le ciel et frôla Ginevra, qui roula pour rattraper sa baguette et conjurer une protection au moment exact où un deuxième sortilège la frappait. C'était… inattendu. Váli se retourna. Deux Aurors étaient apparus, et arrosaient la rousse de sorts. Deux Aurors qui étaient sous son contrôle. Évidemment, Baldrick avait dû les appeler… à moins qu'ils n'aient été envoyés par le ministère pour enquêter sur le sortilège lancé dans le monde "moldu".

Sous l'averse, la bulle protectrice de Ginevra éclata et la jeune femme tomba à genoux, lâchant sa baguette (encore !) et se couvrit les oreilles à deux mains. Les deux sbires de Váli vinrent la saisir sous les bras et la maintinrent fermement à genoux pour qu'elle ne puisse s'échapper. Váli s'approcha, et donna un coup de pied dans la baguette pour l'envoyer rouler loin, très loin d'eux.

— Je suis… extrêmement déçu, Ginevra. Je pensais que nous nous entendrions, je pensais avoir affaire à une femme intelligente, je pensais que vous étiez aussi éprise de la justice que moi ou que votre fiancé… Je me suis trompé. Ce n'est pas grave.

De sa main gantée, il caressa le visage de Ginevra.

— Ce n'est pas grave, répéta-t-il. Je commets des erreurs, comme tous les êtres vivants… ou de nouveau vivants, dans mon cas. L'astuce qu'il faut savoir, avec les erreurs, c'est qu'elles sont toujours rattrapables. C'est seulement quand on ne corrige pas une erreur que cela devient une faute. Et je ne commets jamais de fautes. Je… je suis désolé de la tournure des évènements, Ginevra, mais sachez, pour ce que cela vaut, que je vous apprécie toujours autant. Malgré nos différends.

Il pointa sa baguette sur Ginevra, précisément il la colla à son front.

— Impero.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginevra M. Weasley
Ginevra M. Weasley
joueuse
[TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Tumblr_mztu2jENsa1qb5c2jo2_250
Messages : 132
Date de naissance : 11/08/1981
Date d'inscription : 05/12/2018
Inventaire : - Baguette
MessageSujet: Re: [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes}   [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Icon_minitimeDim 6 Jan - 20:37
Les premiers sorts jetés par Vali passèrent au dessus de Ginny qui s’était précipité vers sa propre baguette magique. Oui, c’était pitoyable, mais face au danger, ne devait-elle pas se défendre comme elle le pouvait ? Elle réussit à attraper sa baguette magique et à se protéger de sorts qui semblaient venir de plus loin que le Mangemort... Des renforts ? Mais pour qui ? La jeune femme vit son bouclier volé en éclats et elle tomba au sol en même temps que sa baguette magique, se recouvrant les oreilles. Qu’est-ce qui se passait ? On attrapa par les bras pour la maintenant au sol, à genoux. Vali s’approchait d’elle, donnant un coup de pied dans la baguette magique de la jeune femme qui roula beaucoup trop loin.

«Lâchez moi !»

Mais les deux sorciers qui la retenaient ne semblaient pas avoir compris ce qu’elle leur avait dit. L’un d’eux lui semblait même familier, mais elle ne comprenait pas d’où elle l’avait vu... Vali était maintenant en face d’elle. Il lui dit qu’il était extrêmement déçu. Il pensait pouvoir s’entendre avec elle, il pensait avoir affaire à une femme intelligente, il pensait qu’elle était aussi éprise de la justice que lui ou d’Harry. Mais apparemment, il s’était trompé... Ginny eut un mouvement de recul quand elle vit le gant du Mangemort s’approcher de son visage, mais comme elle ne pouvait pas bouger, elle sentait la caresse sur sa joue et réprima un frisson de dégout. Elle lui dit :

«Bien sûr que je suis éprise de la justice, mais jamais, je ne pourrais l’être aux côtés d’un Mangemort...»

Il lui dit alors que ce n’était pas grave, qu’il commettait des erreurs comme tout le monde... Oh pour une erreur, ce l’était ! Ginny voulu se dégagé, mais les deux autres sorciers la maintenait sur ses genoux. Vali continua de lui dire que l’astuce avec les erreurs, c’était qu’elles étaient rattrapables. C’était seulement lorsqu’on ne les corrigeait pas qu’elle devenait une faute.... Et apparemment, Vali ne commentait jamais d’erreur. Les yeux de la rouquine s’écarquillèrent. Elle savait ce qu’il allait faire. Un sort Impardonnable. Elle ne savait pas lequel, mais son corps se raidit déjà à la seule idée. Est-ce qu’elle n’était pas aller trop loin dans ses propos ? Vali lui dit alors qu’il était désolé de la tournure des évènements et il voulait qu’elle sache qu’il l’appréçait toujours autant malgré leurs différends. Ginny se débattit, mais les deux sorciers qui la retenait étaient trop fort. La baguette magique du Mangemort toucha son front et le sorcier lança un Impero...

Dans la tête de Ginny, le vide se fit doucement. Ses problèmes avec Harry semblaient ne plus exister. Ses mauvaises performances au Quidditch s’envolèrent. Une voix s’émiça dans sa tête. Une voix qu’elle connaissait à peine. Qu’est-ce que cette personne voulait ? L’esprit de la jeune femme essayait de retrouver sa place, mais celui ou celle qui essayait de la contrôler était un peu plus fort qu’elle. L’image d’Harry passa devant ses yeux. Physiquement, Ginny avait les yeux dans le vagues et son corps n’était plus que soutenu par les deux sorciers. Il fallait qu’elle résiste. Elle devait le faire pour Harry... Pour Ron... Pour Hermione... Un mal de tête commença à lui compresser le cerveau pendant cette bataille... Elle devait résister. Ne pas devenir comme Vali. Ne pas se laisser faire. Son visage lui faisait mal à cause des coups reçus quelques minutes plus tôt. Elle avait l’impression de saigner du nez tellement la pression qu’exerçait Vali sur son esprit était forte. Personne ne pouvait vraiment la sauver... Au moment où la jeune femme pensait tout laisser tomber pour laisser Vali gagné, quelque chose se passa...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harry J. Potter
Harry J. Potter
joueur
[TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} C8V3T3P
Messages : 256
Date de naissance : 31/07/1980
Date d'inscription : 19/04/2018
Lieu de résidence : Londre à l'ancienne maison des Black
Inventaire : - Baguette
MessageSujet: Re: [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes}   [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Icon_minitimeDim 13 Jan - 13:20
Une fois de plus tout n'étais pas de repos pour Harry. Le ministère avait beau avoir ouvert une section pour les revenants le manque d'effectif le pousse encore à continuer à prêter main forte. Ron y met aussi la main à la patte pour l'inciter à passer plus de temps avec eux. Un coup de main intéressé qu'il n'a pas refusé, mais qu'il ne peut s'empêcher de voir comme un reproche. Heureusement, Sirius est revenu ainsi que Lupin. Ces deux sorciers ont toujours été ses modèles et leur présence apaise cette solitude qu'il a tendance à ressentir concernant la situation que chaque jour le préoccupe. Il était au courant de la résurrection de ses alliés, mais pas des ennemis, et Harry voyait très mal débarquer Bellatrix ou Voldemort au ministère pour leur annoncer leur retour. L'annonce e leur retour serais une attaque, comme la dernière fois avec Vali et cet homme à cicatrice. La seule chose qu'il a réussi à savoir de plus, c'est l'identité de son sauveur, lui aussi un revenant. Il n'a jamais vraiment eu l'opportunité de se retrouver face à lui pour le remercier, mais depuis qu'il a accepté d'être de nouveau auror, Harry voit toute sa puissance et capacité hors norme en plus de son comportement plus que fou voir même étrange. 

Alors qu'il faisait son travail habituel, l'attention d'Harry se fixe sur un petit groupe d'auror qui partait en intervention pour utilisation de la magie dans le monde des moldus. Complètement parano, le jeune homme pense directement à celui qui se fait nommer Vali. Il ne peut donc s’empêcher de se renseigner sur leur destination, malgré le fait qu'il devait rentrer tôt chez sa petite amie. Et lorsqu'il trouve l'adresse, il se fige un moment... C'était pratiquement à côté de chez Ginny. Tremblant, il inspire un grand coup et se met vite à courir. Il fonce vers le bureau de son meilleur ami, Ron, lorsqu'il y arrive, il manque de ce cassé la figure en dérapant, mais se rattrape au poignet de la porte entre ouvert. Il tente de reprendre son souffle et se met devant la porte maintenant grande ouvert, il marche d'un pas très rapide dans le bureau.

« RON ! »

Il pose ses deux mains sur son bureau et le fixe d'un air complètement paniqué, la lèvre inférieure en tremblait doucement. Il s’efforce de se calmer pour pouvoir lui expliquer son état, mais la panique ne quitte pas son timbre de voix. 

« Des aurors se dirigent pas loin de chez Ginny ! Quelqu'un a utilisé un sort chez les moldus sans y être autorisé ! »

Il le fixe encore et continue à exposer le fait sans faire de pause. 

« J'ai un très mauvais présentement sur ce qui peu se passer ! Surtout, depuis que j'ai vu se Vali est ses deux sbires ! Ginny est peut-être en danger, il faut vite qu'on aille voir pour la sauver si dangers il y a ! »

Sur ses mots, il note une adresse sur un papier volant retourne vite sur ses pas et s'assure que son ami le suit.

« C'est sur le toit de l'immeuble de cette adresse ! »

Il prend sa baguette en mains prêt à toute éventualité et transplane. Une fois sur place Harry se fige comme choquer de constater que ses craintes était fondé. Les aurors étaient des traîtres comme celui qui l'avait mené au pont Millenium, ils tenaient Ginny qui n'avait pas l'air au mieux de sa forme. Puis il voit Vali, ce fameux Vali qui lui a retourné l'esprit. Son cœur se met à battre si fort qu'il en grimace, il pointe sa baguette sur le mangemort et s'écrit.

« Expelliarmus ! »

Ne voulant pas qu'il arrive quelque chose à sa petite amie malgré son intervention, il court vers le groupe et fixe un premier auror qui tenait Ginny.

« Stupéfix ! »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ronald B. Weasley
Ronald B. Weasley
Admin
[TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} PKY3SS3
Messages : 349
Date d'inscription : 23/01/2018
Lieu de résidence : Le Terrier
Inventaire : - Baguette
MessageSujet: Re: [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes}   [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Icon_minitimeDim 13 Jan - 17:47



Let me show you the limbs



Marcus - Ginny - Harry - Ron

2 novembre 2000


Les choses sont dingues depuis un an. C’est fatiguant. Même l’année après la défaite de Voldemort a été plus calme que ça. Même quand on était à Poudlard, on avait des moments plus calmes que ça. Non sérieusement, je suis fatigué. Et sans compter le mariage qui arrive à grands pas… J’ai beau avoir accepté de laisser tout l’organisation entre les mains de ma mère et ma belle-mère (qui va sans doute rattraper les idées saugrenues de ma mère), Je flippe de plus en plus, plus le temps passe. Je vais être un homme marié bientôt ! Bon sang… Cette phrase me fait sourire et mon cœur bat vraiment vite quand j’y pense, mais je suis angoissé quand même. Je pense que le mariage est encore plus effrayant que tu-sais-qui… Bon, peut-être pas… Mais peut-être autant qu’Aragog et ses araignées géantes dans la Forêt Interdite. Oui, je pense que… Okay j’arrête.

J’écris mon rapport avec peu d’intérêt pour ce que je fais. J’effectue des missions de reconnaissance dernièrement, des trucs assez ennuyeux, mais ça me permet d’aider Harry au bureau des recensement du département des résurrections. Et aider Harry aide son couple, et donc ça aide à faire sourire ma sœur… Qu’est-ce que je ne ferais pas pour Ginny, sérieux ? J’ai dû endurer Lockhart sans sa mémoire dans la chambre des secrets pour elle ! Bon, j’étais sensé accompagné Harry jusqu’au bout et affronter le basilic avec lui, alors je n’ai pas à me plaindre…

Non vraiment, je devrais arrêter de me plaindre à moi-même dans ma tête. Je vais devenir fou…

À l’extérieur de mon bureau, j’entend des gens s’affairer tandis que moi, j’ai les yeux qui ferment tout seul. Ma tête se fait lourde et je suis sur le point de m’endormir sur mon bras quand quelqu’un entre. Je sursaute et me redresse, les deux yeux ouverts très grands et soudainement très réveillé quand deux mains tapent sur mon bureau et que mon nom résonne jusqu’à mes oreilles. « Bon sang, Harry… » Je n’ai pas le temps de poursuivre que j’essuie le coin de ma bouche où j’ai l’impression d’avoir bavé, quand je réalise soudain que mon meilleur ami panique.

Ok, quelque chose a dû arriver, encore…

Dès que le nom de ma sœur résonne entre les murs de mon bureau, je me lève. Un sort sans autorisation ? Quel sort ? Qui ? Comment ? Où ?! Je n’ai le temps de poser aucune question qu’Harry poursuit. Il mentionne Vali et je conçois que ce peut être dangereux pour les proches d’Harry. J’attrape ma baguette tout de suite. Mon rapport attendra. Le reste attendra.

Devrais-je prévenir Hermione ? Merde. Elle m’en voudra si je ne le fais pas. Mais je n’ai pas le temps d’y songer trop longtemps, et j’ai encore moins le temps de me rendre au niveau 4 pour aller la voir. Je dois partir rapidement. Harry me donne l’adresse, m’indique que c’est sur ce toit, et évidemment, je n’y suis jamais allé alors je ne peux pas y transplaner direct parce que je ne peux le visualiser dans ma tête. Mais je peux visualiser la rue où se situe l’immeuble néanmoins. C’est donc là que je transplane sans attendre. Sur place, je cours dans la ruelle du dit immeuble, puis lève la tête. Je transplane à nouveau pour me retrouver sur le toit.

Vali… je le rencontre donc enfin. Hum… En fait je ne voulais pas le rencontrer, mais bon, c’est chose faite maintenant. Merci Harry de l’avoir désarmé. Le deuxième auror s’apprête à attaquer Harry, toujours en tenant ma sœur visiblement mal en point. « Everte Statum ! » Ma baguette pointée vers lui, l’Auror est propulsé vers l’arrière, obligé de lâcher Ginny vers qui je me précipite. Je m’agenouille devant elle pour me mettre à sa hauteur et attrape ses épaules. « Ginny ? Tu m’entends ? Ginny ?! » Je jette un regard à Vali qui semble toujours désarmé.




- fiche codée par anouk -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcus Johnes
Marcus Johnes
Chef Mangemort
[TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Giphy
Messages : 468
Date de naissance : 17/11/1940
Date d'inscription : 26/03/2018
Lieu de résidence : Londres
Inventaire : 1 potion de Polynectar
1 voiture volante
MessageSujet: Re: [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes}   [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Icon_minitimeDim 13 Jan - 19:25

Váli

Ginny
Weasley

— Expelliarmus !

La baguette vola soudain de la main gantée de Váli, qui fit volte-face, les pans de sa robe volant sous l'effet du mouvement brusque. Il serra les poings. À travers les verres teintés de son masque, il aperçut Harry Potter qui se ruait sur lui et ses sbires.

— Si près du but, maugréa-t-il.
— Stupéfix !

L'Auror visé lança un Protego qui para le sortilège de Harry Potter au dernier moment, et recula sous l'impact. Cela n'aurait pas été si gênant si une deuxième nuisance ne venait pas d'apparaître sur le champ de bataille.

— Everte Statum !

L'Auror qui tenait encore Ginevra s'envola et disparut dans la noirceur de la nuit. Váli se tourna de moitié, et vit Ronald Weasley, le frère de Ginevra, se précipiter auprès de sa sœur et s'agenouiller à son niveau.

— Ginny ? Tu m'entends ? Ginny ?!
— Elle est évanouie, Ronald Weasley, pas sourde.


Váli se tourna vers l'Auror et lui fit un signe de tête. L'Auror s'élança sur Harry Potter pour l'occuper. Cela ne le retiendrait pas longtemps, mais les précieuses secondes ainsi gagnées lui permettrait d'obtenir le reste de ce qu'il désirait.

Il s'approcha dans le dos de Ronald Weasley, dégainant sa propre baguette, au bout de laquelle une flamme violette se forma, et il lui posa une main sur l'épaule.

— Je ne pensais pas que nous nous rencontrerions de cette façon, mais les choses ne se déroulent jamais telles que nous les imaginons. Je suis sincèrement désolé pour votre sœur, mais elle m'a attaqué la première. Je n'ai fait… je n'ai fait que me défendre. C'est fort regrettable, j'en conviens.

La main de Váli glissa de l'épaule de Ronald à son col, et il le tira soudain en arrière pour l'éloigner de sa sœur, et son bras armé décrivit un arc-de-cercle en tournoyant. La flamme violette frappa alors Ginevra et l'entailla en travers tout le long du buste.

— Fort regrettable, en effet.

Váli pivota aussitôt en direction de Harry Potter, agita sa baguette, et fit apparaître une myriade de lames qui se projetèrent sur le grand héros de la dernière guerre. Ensuite, il leva la baguette à deux mains au-dessus de sa tête, et prononça sa sentence :

— Depuis trop longtemps vous vivez dans la condescendance. Il est temps pour moi de vous apprendre l'humilité.

Un jet de flammes sortit de la pointe de la baguette. Le feu s'éleva dans le ciel et commença à prendre la forme d'une gigantesque chouette infernale. Le rapace enflammé poussa un grognement semblable au grondement d'un bâtiment consumé par un incendie et étendit ses ailes dans la nuit.

— Et il est temps pour vous de faire face à votre impuissance.

Le Feudeymon battit des ailes et fondit sur Harry Potter. Váli transplana et s'évanouit dans les airs tandis que son monstre de flammes fendait le ciel nocturne en grondant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ginevra M. Weasley
Ginevra M. Weasley
joueuse
[TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Tumblr_mztu2jENsa1qb5c2jo2_250
Messages : 132
Date de naissance : 11/08/1981
Date d'inscription : 05/12/2018
Inventaire : - Baguette
MessageSujet: Re: [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes}   [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Icon_minitimeLun 14 Jan - 16:10
Dans l’esprit de Ginny, les choses ne se passaient pas vraiment comme elle le voulait. Elle n’arrivait pas à se défaire de la personne qui venait d’investir son esprit. Puis soudainement, plus rien. Ginny tomba au sol et ne fut pas capable de revenir à la réalité. Son corps ne fut soutenu que par l’un des deux Aurors qui la soutenait depuis tout à l’heure, alors qu’autour d’eux, deux personnes de plus firent leurs apparitions. Ron et Harry se jetèrent dans la bataille. Ron se retrouva près de sa soeur et pourtant, cette dernière ne lui répondit pas. La jeune femme était dans les vapes. Elle ne vit pas non plus Vali s’en prendre à Ron qui se retrouva plus loin alors que le Mangemort décrivit un arc-en-ciel en direction de Ginny. La rouquine ressentit une vive douleur qui lui traversa la poitrine. Elle se mit à hurler et reprit conscience au moment où Vali transplana.

Ginny ne comprenait pas ce qui venait de se passer, la douleur était là, mais elle arrivait à la supporter plus ou moins. Ron n’était pas très loin. La jeune femme essaya de ne pas tenir compte de la blessure qui traversa son buste. Se retournant sur le ventre pour se trainer jusqu’à son frère, la rouquine lui attrapa le bras et le secoua.

«Ron... Ron...»

Sans prendre la peine de voir si son frère lui répondait, Ginny sentit de la chaleur monté tout autour d’eux. Quelque chose n’allait pas. C’est alors qu’elle vit le Feudeymon fondre sur Harry, elle rassembla tout son énergie et cria :

«HARRY !

La chaleur et la douleur eurent finalement raison de la jeune femme qui, en voulait se relever, tomba face contre terre, évanouie. Il y avait des blessures qui ne guérissaient pas facilement. En ce moment, Ginny Weasley était sans doute entre la vie et la mort à cause de son courage et de sa façon d’être têtue... En espérant que les choses s’améliorent pour les deux garçons...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harry J. Potter
Harry J. Potter
joueur
[TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} C8V3T3P
Messages : 256
Date de naissance : 31/07/1980
Date d'inscription : 19/04/2018
Lieu de résidence : Londre à l'ancienne maison des Black
Inventaire : - Baguette
MessageSujet: Re: [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes}   [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Icon_minitimeJeu 17 Jan - 19:59
Harry n'a pas vraiment pris le temps d'attendre son acolyte de confiance. Bien trop paniqué parce qui peu bien se tramer, il a préféré prendre l'avance et c'était plutôt une bonne initiative quand on voit la situation. Il lance ses sorts fétiche, mais le Stupéfix a été contré. Ron arrive juste à temps pour mettre le second auror hors état de nuire et se précipite vers Ginny. Refusant qu'il arrive quoi que se soit à Ginny et Ron, Harry va pour te précipiter vers eux, mais l'auror encore conscient l'attaque de suite après un signe de tête du mangemort. Harry peste, en plus de l'auror de la dernière fois, il y en a deux de plus qui sont des traîtres ? Il n'y avait donc plus la possibilité de faire confiance à qui que se soit au ministère ?! En même temps, quand Harry se remémore leur dernière rencontre, ses arguments était plutôt poignant. Vali est un orateur d’exception certainement capable de rallier plusieurs sorciers ou sorcière à sa cause. Il fallait qu'il mène l'enquête, mais là n'est pas sa priorité pour le moment. Notre jeune auror dû échangé plusieurs sors avec son ennemi laissant le temps à Vali de prendre la parole envers Ronald. Il n'eut pas l’opportunité d'entendre ce qu'il disait bien trop concentré à ce débarrassé de l'obstacle qu'il a entre lui et ses amis. Il écarquille les yeux quand il voit Vali saisir Ron et sortir une baguette. Mais... Il l'avait désarmé pourtant ! Harry n'avait pas anticipé la possibilité qu'il ait deux baguettes sur lui. Une lumière violette en sort et frappe sa petite amie faisant une entaille profonde au niveau de sa poitrine. Un battement de cœur se serre dans sa poitrine et la peur ainsi que la colère le font hurler.

« NON ! »

Alors qu'il regardait Vali avec un haine féroce, prêt à lancé un sort impardonnable sur lui par la colère. Une rué de lame apparaît autour de lui, le faisant de re chef écarquillé les yeux. Il lance plusieurs Protégo pour se protéger comme il peut, mais ne parvient pas à s'épargner plusieurs entailles sur son corps qu'il a tenté d’éviter où de s'y protégé. Une lame d'ailleurs se plante dans sa cuisse le faisant tombé à genoux hurlant de douleur. Il écoute à peine ce que dit l'homme masqué et regarde les yeux vers le ciel lorsqu'une chouette enflammée s'y déploie. Il fallait qu'il se guérisse et vite, il refuse de laisser Ron seul dans cette situation. Mais même pas, il eut le temps d'essayer de se lever malgré sa blessure que le Feudeymon fonce sur lui. Toujours le genou à terre, il lance un Protégo qui l'entoure et le protège des flammes qui ont l'air d'insister pour vouloir l'atteindre. Une fois de plus, cet homme est parvenu à fuir les laissant dans une situation plus que délicate en disparaissant. Alors qu'Harry tenait le coup comme il pouvait, il se focalise sur le sauvetage de celle qu'il aime. Son état était grave et catastrophique, elle devait être sauvée en priorité.

« Ron ! »

Il grimace et alterne son regard entre son ami et le Feudeymon dans le ciel. 

« Transplane vite avec Ginny pour qu'elle se fasse soigner d'urgence à Sainte Mangouste, je t'en prie ! »

Il ne voulait pas la perdre, Harry doute sincèrement s'il supporterait ne serais ce que l'idée de ne plus jamais la voir. Malgré la distance qui s'est faite entre eux depuis leur indépendance, il ne peut pas accepter cette éventualité.

« Je vais m'en sortir, je vais tenir le coup pas elle ! Reviens m'aider après pour qu'on dise le contre sort de ces flammes mais par pitié ! Ginny avant tout ! »

Harry ne pouvait pas faire le contre sort seul, les flammes ont l'air de s'acharner sur lui et s'il lâche prise, il sera brûlé de ce pas. À deux ça devrai le faire, il en est sur, mais il n'aura pas l'esprit sur tant qu'il ne saura pas Ginny entre de bonne mains pour s'en sortir. La seule chose que Harry ne comprendra pas de ces évènements, c'est la raison pour laquelle ce nouvel ennemi se contente de leur faire mal physiquement. Le sort de la mort existait pourtant, il était sans doute très simple pour lui quand on voit qu'il parvient à lancé des sorts aussi complexe. C'est un peu comme si il jouait avec eux et voulait simplement les faire souffrir, non LE faire souffrir. Il n'a pas vu ce qui est arrivé à Ginny, mais depuis son arrivé, c'est sur lui que le mangemort à l'air de s'acharner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ronald B. Weasley
Ronald B. Weasley
Admin
[TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} PKY3SS3
Messages : 349
Date d'inscription : 23/01/2018
Lieu de résidence : Le Terrier
Inventaire : - Baguette
MessageSujet: Re: [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes}   [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Icon_minitimeVen 18 Jan - 23:55



Let me show you the limbs



Marcus - Ginny - Harry - Ron

2 novembre 2000

« Elle est évanouie, Ronald Weasley, pas sourde. » Mon poing se serre. J’essaie de la réveiller, espèce d’idiot. J’éprouve une colère terrible en moi, une colère que je ne m’étais jamais ressenti, sauf lors de notre chasse aux Horcruxes, quand je portais le médaillon de Salazar Serpentard. Et cette colère m’effrayait. Je n’avais pas envie de ressentir de telles émotions négatives, mais on s’en était prit à ma sœur, ma famille, mon sang. J’avais déjà perdu Fred, et sa mort me hante encore à tous les jours. Si je perdais Ginny, j’ignore comment je pourrais en survivre. J’ignore comment je pourrai vivre avec moi-même. Et il n’y aurait personne entre Hermione, Harry et moi pour être fort pour les deux autres. Si Ginny meurt, on est condamnés en fait.

Mais pour l’instant, elle semble seulement évanouie. Ça devrait aller. Sauf que je n’avais pas prévu que Vali soit armé de deux baguettes. Je me fais tirer vers l’arrière et le temps que je reprenne mon équilibre, Ginny se retrouve entaillée en travers de la poitrine. « GINNY ! » C’est elle qui l’a attaqué en premier ? Il n’a fait que se défendre ? Ce genre de geste demeure une attaque, et Ginny, elle, n’a même pas eu l’occasion de se défendre.

Cette blessure a eu le mérite de réveiller ma petite sœur. La voix de Vali se fait soudainement floue dans ma tête. Je jette un œil sur lui pour le voir faire apparaître des lames qui se dirigent vers Harry. « Harry ! » Il tombe à genoux. Une lame a réussi à l’atteindre. Je suis dans la merde ! Et encore plus quand le Feudeymon fait son apparition et se dirige vers lui. Ginny s’évanouie à nouveau quand Harry arrive à se protéger d’un protego visiblement puissant. Je soupire de soulagement et baisse les yeux sur ma sœur.

Respire Ron. Vas-y une étape à la fois, tu ne peux pas tout faire en même temps. Ginny en premier. Harry me parle, me demande, non, me commande d’emporter Ginny à Ste-Mangouste. Je sais cependant que si je pars, il ne pourra pas tenir bien longtemps. Je n’ai pas le temps. Il joue contre nous, et bien que j’adore ma sœur, je tiens énormément à mon meilleur ami également. Je comprends son désir de vouloir protéger Ginny, mais la dernière fois que je l’ai laissé seul pour affronter le mal, il a été tué par Voldemort… Non, je ne pars pas. De toute façon, Hermione et Ginny me le feraient regretter pour le reste de mes jours. Non. Je ne sacrifierai pas un pour l’autre. Je ne ferai pas ce choix. On s’en sortira tous les trois, ou ils s’en sortiront tous les deux.

Non, si je meurs ici, Hermione va me retrouver pour me tuer encore…

Harry, Hermione, Ginny… Maman, papa, George… Ils ont tous besoin de moi. Je ne pars pas.

« Episkey. »

Ma baguette pointée sur Ginny, je parviens à stopper l'hémorragie. Mais elle est loin d’être sauvée. Je suis parvenu à aider un peu, mais sa blessure est trop grosse pour que je puisse faire quoi que ce soit d’autre pour l’instant, mais au moins, son état se stabilise. Nos collègues arrivent alors, juste au bon moment. J’imagine qu’ils ont eu du mal à trouver l’endroit s’ils ne le connaissaient pas. Après tout, il est impossible de transplaner à un endroit qu’on a jamais vu. Je me lève alors quand deux Aurors m’approchent. Les autres approchent Harry et lèvent déjà leur baguette pour l’aider avec le Feudeymon. Je m’adresse donc aux deux près de moi. « Toi, apporte Ginny à Ste-Mangouste ! Elle a besoin de soins MAINTENANT. Et toi, retourne au ministère. Préviens Hermione Granger de ce qui s’est passé. Dis-lui de nous retrouver à Ste-Mangouste immédiatement. » Les deux ne perdent pas une seconde. Je me dirige donc vers Harry et les autres, les sourcils froncés par la colère qui me ronge l’intérieur, et qui me demande un effort surhumain pour contenir.

Et il peut bien ne pas apprécier que j’aie confié ma soeur à un autre, Harry n’a pas intérêt à me faire une crise après qu’on ait réglé le problème de ce Feudeymon. Je prends place à côté de lui néanmoins. Si l’oiseau de feu l’atteint, je serai atteint aussi. Pas question qu’il vive ça tout seul. Je prépare donc ma baguette et récite la formule avec tous les autres.

Mes sourcils sont-ils toujours là ? J’ai l’impression d’avoir un coup de soleil sur le visage tant la chaleur du feu était intense. Mais non. Il fait juste chaud. Je prends quelques brèves secondes pour regarder autour et m'assurer qu’on a bien fait. Un Auror vient pour aider Harry pour l’emmener à Ste-Mangouste mais j’attrape son bras pour l’empêcher. « Je m’occupe de lui. » Je m’agenouille devant lui. « On doit t’enlever ça avant par contre. Ça pourrait empirer ta blessure sinon. » Parfois, je m’étonne de mon professionnalisme, ou enfin… de ma façon de bien gérer les choses quand il le faut. J’ai l’impression d’avoir prit 10 ans de maturité… que j’aurais sans doute perdu éventuellement, quand les choses seront plus calme. Bon sang ce que j’ai hâte de serrer Hermione contre moi. Bref, je pose ma main sur la lame. « Attention, je l’enlève. Et on va trouver Ginny après. » Je l’enlève immédiatement. Suite à quoi je transplane immédiatement dans le hall de Ste-Mangouste avec mon ami.




- fiche codée par anouk - N.2 - 24h

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes}   [TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes} Icon_minitime
Revenir en haut Aller en bas
 
[TERMINE] Let me show you the limbs {feat. Marcus Johnes}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retro Taco Show.
» Armée démon best of show peinture Throne Of Skulls
» SHOW ME YOUR TEETH.
» 02. Wait a minute girl, can you show me to the party ?
» Fc Barcelone (Show Time !)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resurrection :: Londres :: Londres moldu-
Sauter vers: