AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les êtres semblables, mais à la fois différent /pv Remus Lupin

Aller en bas 
AuteurMessage
Valeria Dreier

joueuse
encore
Messages : 96
Date de naissance : 02/03/1960
Date d'inscription : 30/06/2018
Lieu de résidence : Londre

MessageSujet: Les êtres semblables, mais à la fois différent /pv Remus Lupin   Mar 1 Jan - 20:12
Quel beau merdier toutes ces histoires... Marcus qui revient à la vie et me piège pour que je me trouve lier à lui par un pacte de sang... Monsieur décide que je suis son bras droit à la place de Baldrick, qui ironiquement à disparu depuis que monsieur Marcus à retrouver son fils LUI AUSSI revenu à la vie... Des missions ici et par la, d'une cause qui nous dépasse tous sans avoir le choix...Puis cette petite chose qu'on a trouvée avec Thor... Cette petite bouille de petite fille dont nous nous occupons dans le but de piéger un mec balèze qui a réussis à décapité mon collègue qui a bien plus les airs sauvage que moi, aussi ironique soit-il. Qui aurait cru qu'un jour de me la jouerai nounou et qu'en plus de ça, j'y prenne goût ?! Mais elle est si choute dans les robes que je lui trouve, cette petite est devenue progressivement ma petite poupée. Et je me déteste à adorer lui faire porter mes robes en mignature... Cette gamine est un appât, un putain d'appât ! Je ne suis pas censé m'y attacher... Mais elle est si adorable... RAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH !

À cette pensée, je frappe mon poing sur le comptoir du bar et me fige un instant réalisant que j'étais au travail. J'inspire un grand coup et lave mes verres l'air de rien et regarde d'un air assassin les personnes qui fixaient encore le regard sur moi. Jouer des rôles pour qu'on ne sache rien de moi n'est pas un souci habituellement. Mais physiquement, j'ai de l'air de fatiguer, de beaucoup fatiguer. Mentalement aussi, peut-être, dans tous les cas, je regrette cette douce période où j'étais la tranquille... Avec des projets de voyage qui paraissait encore possible... Et tout s’effondre et tout se complique. Je regrette de ne pas avoir quitté le pays juste après la guerre... Tout ça aurait été bien derrière moi. Je me sers un whisky pur feu que je bois cul-sec pour me donner du courage et dépose quelque gaillon dans la caisse pour payer ce que je venais de consommer. 

Les clients défilent comme à son habitue tandis que moi, je me concentre à garder mon calme, l'air neutre et prépare les boissons demandées dans mon professionnalisme habituel. Je regarde régulièrement l'heure et m'encourage mentalement quand je constate que l'heure de la fin de mon service approche. Bon, ce n'est pas quelques minutes, mais plutôt une voir deux bonnes heures. Mais le voir d'un air optimiste ça aide, bien plus que ce que l'on pense. Appuyé donc contre les murs je regarde le vide replongeant dans mes pensées et mes tracas malgré moi profitant du calme de cette partie de la journée. La pleine lune de ce mois de février sera à préparer méticuleusement pour que mes chères et belles robes n'aient rien. Bien heureusement Thor prendra le relai pour la petite. Et comme à mon habitude, je m'exposerai nu dans la forêt où j'ai grandis pour que la bête féroce puisse faire ce qu'elle a à faire dans cette nuit illuminé par une pleine lune. Avant tout ce chamboulement ça ne me faisait ni chaud ni froid, mais maintenant... C'est devenue une simple prise de tête en plus. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Remus J. Lupin

joueur

Messages : 67
Date d'inscription : 29/12/2018
Lieu de résidence : Poudlard

MessageSujet: Re: Les êtres semblables, mais à la fois différent /pv Remus Lupin   Mar 1 Jan - 21:08
L'attirance des contraires...
Valeria & Remus

« I miss the friends I had to leave behind My dad saying “I'm proud of you, son” It makes me want to go home Could I ever call this place home? »
Cela faisait un mois et demi que j'étais déjà revenu à la vie. Je ne savais pas pourquoi. Personne ne savait. Lily a été d'une grande aide et Mac Gonagall a accepté que je reprenne le poste de Sortilèges à Poudlard, libérant l'assistant. J'étais si heureux d'avoir retrouvé Poudlard, ma meilleure amie d'enfance que je prenais les choses désormais comme argent comptant. Je ne cherchais pas à comprendre pourquoi, même si cela restait un mystère. Profiter des personnes disparues étaient le plus beaux des cadeaux que la vie ai put me faire. Lily m'as beaucoup appris de ce monde. Et je lui ai expliqué en détail ce qui s'est passé. Enfin, tout en allégeant le poids des mots.  Je n'aimais pas blesser les gens. Je n'étais pas fait pour ça.

Et puis les semaines sont passé. Par prudence, j'ai pris de la potion tue loup, le soir de la première pleine lune de l'année. Finalement, j'ai bien fait. La vie ne m'avait pas enlevé cette maladie. Mais je m'y étais habitué après tout. Enfin, pas après deux ans dan les bras de la mort. La douleur a été terrible et je n'imaginais pas que se serait si difficile. Je redoute maintenant celle qui arriverait d'ici quelques jours. Même si la potion tue loup aidait grandement. Alors même si on réprouvait mon comportement un peu plus excentrique que la moyenne, savoir ma femme morte, mon fils de deux et demi loin de moi car incapable de le prendre en charge et maintenant la lycanthropie par dessus le marché. Non. Là, c'était la chose de trop dans mon cœur. Et pour noyer mon chagrin, je partais boire au trois balais. Assez régulièrement pour reconnaître les clients fidèles de ceux passager.

Cette situation était triste mais mon sens de l'observation était toujours présent. Aussi, je m'étais mis à observer la jeune femme qui tenait le bar. Plusieurs fois, elle avait fermés, me jetant dehors malgré le froid. Je la comprenais dans un sens. Elle aussi, avait une vie. Moi, j'avais perdu la mienne, pendant la bataille de Poudlard et noyait la nouvelle dans la bouteille. J'avais d'abord vu la fatigue, s’étaler sur son visage et cerner ses yeux. J'avais mis ça d'abord, sur les horaires de travail parfois difficile et les clients qui peuvent parfois être sans gêne face à la jeune femme qui n'était clairement pas, dénuée de charme. Et puis, il y a eu ses absences. Enfin, de ce qu'on m'as dit. Parfois, cela allait même un ou deux jours après. Elle revenait souvent avec quelques bandages. Qui ne durait jamais bien longtemps. Et puis ce qui m'avait achevé était cette odeur sauvage et musquée que parfois elle traînait derrière elle. Il faut savoir que les loups garous peuvent facilement se repérer grâce à ces signes évident. Alors, à part Greyback, je n'en avais jamais vu. Et je m'étais clairement mis à l'observer à la dérobée. Je me sentais presque honteux de le faire en secret.

Ce soir là, je m'étais décidé à lui dire, que je savais pour elle. Même si il n'y avait pas d'attente, pas de réponse, il n'était pas question que je continue de la regarder comme si elle était une espèce à part entière. Parler à d'autre que les maraudeurs ou Lily, me ferait surement du bien. Décidé de ma nouvelle résolution, j'avais attendu, ce soir là, la fin du service. Je m'étais assis au bar et alors que les derniers clients partaient, je reposais mon verre vide sur le comptoir. Je déposais les gallions nécessaire à la consommation, et finalement décida de me jeter à l'eau.

-Bonsoir ! Hm... Je toussais un coup, et détourna le regard un instant avant de finalement de planter mon regard mordoré dans les prunelles de la femme en face de moi. Cela va vous paraître certainement intrusif mais je ... hm, je sais, pour votre condition nocturne, en quelques sortes. Enfin...Je m'éclaircis la gorge une seconde fois. Allez Remus, c'est pas comme si tu allais la demander en mariage !Enfin, pour votre condition de loup. Mais ne vous en faites pas ! Je ne dirais rien ! finis je précipitamment.

Et finalement, je me senti extrêmement bête sur l'instant. Pourquoi lui dire ? Quel imbécile ! Aussi je hochais la tête négativement et fronça un coup les sourcils avant de reprendre en enfonçant les mains dans les poches de mon trois quart rapiécés.

-Je suis désolé, je n'aurais jamais du vous en parler. Et pour le coup, je voulais fuir l'instant présent. Pourquoi je lui ai parlé encore ? Ah oui, voir d'autres tête !
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valeria Dreier

joueuse
encore
Messages : 96
Date de naissance : 02/03/1960
Date d'inscription : 30/06/2018
Lieu de résidence : Londre

MessageSujet: Re: Les êtres semblables, mais à la fois différent /pv Remus Lupin   Mer 2 Jan - 15:31
La fin de mon service approche par mon plus grand bonheur. Je repère les habitués dont un qui m'avait plus que surprise au mois de Janvier. Le maraudeur médaillé pour avoir aidé à la condition des loups-garou, qui ne le connaît pas maintenant ? La mort à décider de le recracher à lui aussi, et il n'a pas l'air de bien le prendre vu tout ce qu'il boit... J'avais beau ne pas m’intéresser aux maraudeurs... J'en entendais souvent parler par la fonction mangemort de Marcus. J'ai contribué très discrètement à la bataille de Poudlard pour disparaître aussitôt profitant du fait que je n'ai jamais eux la marque qui me nommait officiellement mangemort. Une chance pour moi, je n'en remercierai jamais assez Marcus de s'être contenté de solliciter mon aide de temps en temps. Mais avec ce qu'il m'a fait depuis son retour, ce maudit pacte de sang qui m'a condamné... Je ne l'apprécierais pas pour autant, je dirais même jamais. À vrai dire... Notre relation entre lui est moi est impossible à d'écrire. On ne s'apprécie pas vraiment, mais on s'entre aide quand même malgré nous. Peut-être que le fait qu'il m'ait éduqué en m'aillant trouvé après l'attaque du loup-garou aide pas mal à me pousser à l'aider malgré moi. 

Alors que le bar se vide peu à peu... Je fronce les sourcils en constatant que le tristement célèbre Remus Lupin était la debout, encore présent alors qu'il venait de payer ses commandes. J'étais en train de ranger les verres quand il s'adresse à moi, me saluant et... Et la suite me fige sur place tout simplement. Mes yeux s'écarquillent, je serre le verre que je tiens sans trop faire attention à la force que j'y mets. Et quand il annonce qu'il est au courant de ma lycanthropie le verre, se brise dans ma main. Je ne le quittais pas du regard comme choqué malgré le sang qui commence à coulé dû aux coupures qu'à provoquer ma cassure. J'entre ouvre la bouche alors qu'il s'excuse et regrette ses mots sauf qu'il soit trop tard. Et que dire sur tout ça ? Je l'ignore... Et pourquoi il a décidé de me dire qu'il a deviné ça ? Je l'ignore aussi... Je n'étais absolument pas préparé à ça. Le choc, la surprise est bien trop grands. Je regarde autour de moi perturbé et sens une chaleur sur ma main que je finis par regarder.

« Merde ! »

Je regarde le sol déjà taché de mon sang. Je sors du comptoir sans vérifier si j'avais des morceaux de verre dans la main pour vite improviser quelque chose pour nettoyer. Plusieurs serviettes en papier que j'étale au sol et c'est seulement à ce moment-là que je saisis un balai pour rassembler les débris. Il fallait très vite que je me ressaisisse. Mais à peine, je prends le balai que je le lâche. Foutue mains blessées, foutues verre ! Je la regarde un peu plus attentivement en commencer à enlever quelques morceaux que je vois pour le poser avec les autres morceaux. Je soupire et regarde Lupin encore perturbé ou sous le choc, en fait moi-même, je ne saurais pas dire dans quel état je suis.

« Pour...Pourquoi me balancer ce genre de chose en promettant de ne rien dire ? »

Ça n'avais aucun sens. Toute personne normale aurait voulu genre, je ne sais pas faire acheter leur silence. Mais lui non, il me sort la comme ça... Hey ! Chuis au courant que tu es un loup-garou ! Mais t'inquiète je ne dirais rien ! J'alterne mon regard entre lui et ma main qu'il faudrait que je soigne avant de réparer les dégâts que j'ai fait par cette nouvelle. Sourcils froncés, je regarde de nouveau mon interlocuteur en faisant un non de tête.

« Et comment tu peux dire une chose pareille?! On ne se connaît même pas ! Et tu n'as aucune preuve. »

Je peste encore sur le résultat de ma surprise, mais tente de garder mon sang-froid. Ce n'est pas parce qu'il plaide la cause des loups garou qu'il a forcement la conviction totale que je suis l'une des leurs. C'est peu être un test ! J'ai toujours bien caché cette partie de moi, alors pourquoi un mec revenus à la vie depuis un mois pourrai être sur de ma lycanthropie. Il a pu constater qu'une absence dans le mois de Janvier et supposé! Oui ça doit être ça!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Remus J. Lupin

joueur

Messages : 67
Date d'inscription : 29/12/2018
Lieu de résidence : Poudlard

MessageSujet: Re: Les êtres semblables, mais à la fois différent /pv Remus Lupin   Mer 2 Jan - 17:59
L'attirance des contraires...
Valeria & Remus

« I miss the friends I had to leave behind My dad saying “I'm proud of you, son” It makes me want to go home Could I ever call this place home? »
Elle s'était figée quand je l'ai interpellé, un verre dans la main. Et alors que je lui disais que je savais pour sa condition, voilà que le verre qu'elle tenait se brisa, entaillant sa peau assez sévèrement. Le rouge de son sang coulait déjà sur le sol. Je lui avait affirmé juste avant que je ne vois ça que j'étais désolé et que je n'aurais jamais du lui parler. J'étais tellement prêt à partir, mais la voir, avec la main coupée, je la fixais, soudainement hésitant, près de la porte. Elle nettoya le sol, épongeant la tâche et elle semble soudainement attiré par la blessure à sa main. Elle retire quelques éclats et finalement fait demi tour et m'approche d'elle. Après tout, elle avait la main blessée par ma faute. Ma baguette magique dans les mains, je semblais soudainement attiré par les gestes de la blonde en face de moi.

-Je ne sais pas. Il m'as paru normal de vous le dire, simplement.

Je relève mon regard et croise le sien, perplexe et plein de question. Je le soutien, alors qu'elle hoche la tête négativement, comme si elle ne comprenait pas ce que j'affirmais. Un sourire triste naquit sur mes lèvres. Est ce que j'allais lui dire ? Aucune preuve ? Peut être que je me trompe mais son comportement me prouvait clairement le contraire. Elle était une louve et le choc qu'elle avait eu me fixait sur cette position. Sans rien dire, je tendis ma main vers elle, paume levée pour qu'elle pose la sienne dans la mienne. Je souffle, pour qu'il n'y ai aucune ambiguïté dans ce geste.

-Laissez moi vous soignez la main. C'est de ma faute, si vous êtes blessée.

Je sortis simplement ma baguette et finalement m'avança. J'étais professeur de Sortilèges & Enchantement, elle ne risquait rien. Mais ça, elle ne pouvait pas le deviner. Je précisais alors.

-Je suis professeur de sortilèges à Poudlard, je connais quelques sort de guérison mineurs.Et j'ajoutais, quelques secondes plus tard. Vous pensez que les cicatrices que j'ai viennent d'où, à votre avis ?

Je laissais la question en suspens, alors que je regardais si les derniers morceaux de verres étaient enlevé. Un Episkey devrait suffire.
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valeria Dreier

joueuse
encore
Messages : 96
Date de naissance : 02/03/1960
Date d'inscription : 30/06/2018
Lieu de résidence : Londre

MessageSujet: Re: Les êtres semblables, mais à la fois différent /pv Remus Lupin   Ven 4 Jan - 21:00
Dans des moments comme celui-ci ou je perds mes moyens... J'en oublie que je suis une sorcière et que je possède une baguette magique. En même temps, dans ma vie d'adolescente et de jeune femme, j'ai toujours pris l'habitude d'utiliser de la magie pour de la violence. Tout ce contraire de ce que ma mère m’inculquait avant qu'elle ne se face dévorée. Une question, alors, me traverse vaguement l'esprit, pourquoi est-ce que je n'ai pas pensé à elle plus que ça quand Marcus m'a emmené chez lui ? J'avais la soudaine envie d'en savoir plus sur cet incident qui a fait de moi un loup-garou, des détails que Marcus pourrait sans doute m'apporter ? Mais il est plutôt tard pour demander ce genre de chose non ? La pour l'heure, il faut que je me concentre sur le fait que cet homme près de la porte de sortie à deviné mon secret. Et que ma réaction a ses dires ne plaide absolument pas en ma faveur. D'un autre côté, il a beau dire qu'il ne dira rien, je ne le connaissais pas assez pour le croire sur parole. Il finit par revenir vers moi en répondant à ma première interrogation. Et sa réponse ne me satisfait pas vraiment, on ne peut pas dire ce genre de chose dans la seule optique que se soit naturel ! Il y a forcement une raison voir même une attente derrière ! 

Et histoire d'accentuer encore plus mon incompréhension de son caractère troublant le voilà qu'il se propose de soigner ma main en prétextant que c'était de sa faute. Bon dans le fond, il n'a pas tord, c'est carrément de sa faute tout ça. Les sourcils encore froncés, je fixe sa main un peu perplexe. Faire confiance à un inconnu en général ce n'est pas trop mon délire. Et puis pourquoi il sourit comme ça ?! Et pourquoi il me fixe aussi d'un coup ? Obligé, obligé qu'il attend quelque chose de moi pour que j'achète son silence. Quand il se présente comme étant professeur de sortilège encore un peu perplex je finis par lui confier ma main sans trop savoir à quoi m'attendre et surtout complètement honteuse. Oui, c'est la honte de se faire soigner par un revenant prof alcoolique depuis sa résurrection. Une chance qu'on voit seul pour qu'il n'y ait aucun témoin. Et voilà que je re-buge encore quand il me repose une question étrange. Il veut que je devine d'où viennenr ses cicatrices ? Il est sérieux ? Je hausse cette fois un sourcil et hausse brièvement les épaules.

« Aucune idée, sans doute pendant la bataille à Poulard. »

Il n'y a pas survécu après tout et de son vivant même en portant main forte à Marcus avec ses histoires de mangemorts je n'ai jamais eu l'opportunité de le voir de près, seulement de loin en pleine action. J'ajoute alors d'un air un peu agacé.

« Je ne suis pas tellement le genre à enquêter sur les gens ou à me poser des questions sur le pourquoi du comment ils ont ci ou ça. »

Je soupire et fixe ma main en sang.

« J'en vois pas l’intérêt, avec tout le monde que je vois et que je sers, je n'aurais jamais fini de me poser mille questions sur mille personnes. »

La réflexion ce n'est pas mon fort, mon truc à moi, c'est de foncer tête baissée ou de suivre à la lettre les plans élaborés par un autre. J'ajoute alors pour renforcer mon désintérêt à me mêler de la vie des autres.

« La preuve ta beau être connu pour tes actions pour les loups-garou au point qu'on ta filé LA médaille de merlin rang 1... Tout ce que je sais concrètement sur toi c'est simplement ça : t'as été médaillé, t'es mort à la bataille de Poudlard et puis voilà. »

Je commence à me renseigner seulement pour obtenir quelque chose... Ou quand quelque chose m'intrigue et peu me faire bénéfice d'un quelconque trésor.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Remus J. Lupin

joueur

Messages : 67
Date d'inscription : 29/12/2018
Lieu de résidence : Poudlard

MessageSujet: Re: Les êtres semblables, mais à la fois différent /pv Remus Lupin   Mar 8 Jan - 12:33
L'attirance des contraires...
Valeria & Remus

« I miss the friends I had to leave behind My dad saying “I'm proud of you, son” It makes me want to go home Could I ever call this place home? »
J'attends simplement devant elle, la main levée, tendue vers elle pour qu'elle pose la sienne sur la mienne. Elle semble perplexe et regarde ma main comme si j'allais subitement lui faire du mal. C'était l'impression qu'elle donnait, à hésiter ainsi. Je comprenais sa réaction. Je me souviens quand James et Sirius on su pour moi. Ils ont tendu la main vers moi, et je ne savais pas si ils allaient se moquer, me faire mal ou simplement m'aider. Alors je comprenais sa perplexité. Je finis par lui annoncer que j'étais professeur de sortilèges à Poudlard et elle posa sa main dans la mienne. Je m'approche un peu et me concentre sur sa blessure. Effectivement, elle n'était pas profonde. Ce n'était que quelques coupures superficielles. Je sortis ma baguette et murmura la formule.

-Episkey...

Une lumière dorée sortit et entoura la main de la jeune femme. Quelques secondes plus tard, elle disparut pour laisser la peau comme neuve. Satisfait, je reposais ma baguette dans la doublure de ma veste et lâcha la main de la jeune femme. Bien sur, j'entendis ce qu'elle m'avait dit. Dans la bataille de Poudlard. C'était une réponse possible. Et soudainement, alors que l'alcool redescendait légèrement, je trouvais que lui dire ce que j'étais n'était pas une si bonne idée que ça. Après tout, j'ignorais tout d'elle.  Elle semblait agacée par mes propos et recule d'un pas pour lui laisser de l'espace. Qu'est ce que je foutais là au fait. Pourquoi est ce que je lui ai parlé ? Par Merlin, parfois je me sens comme un imbécile. Là, c'était le cas. Elle reprend et je ne la coupe pas. Elle m'explique ce qu'elle sait de moi et je souris encore plus. Alors c'était ça, ce que les gens pensaient de moi ? Que j'étais simplement mort à Poudlard et que j'ai reçu une médaille pour la cause des loups garous ? Ah, joie intense.

Je souffle et passe une main derrière ma tête dans un geste de pur gêne. Je n'étais pas réellement doué avec ça. Les loups garous on été pourchassé pendant des siècles et il suffit que je meurs pendant une bataille épique pour que la cause change ? J'ai encore du mal à y croire. Mais si cela peut changer un peu ma vie, tant mieux. Je plaçais mes mains dans les poches de ma veste. Je relève mon regard vers elle et finit par lui annoncer après un silence gênant.

-Je voulais simplement vous dire que vous n'étiez plus seule et que si vous avez besoin de parler, je peux... être l'oreille qu'il vous faut simplement.

Il était vrai que la solitude était quelque chose de pesant. Mais il y avait James Sirius et Lily maintenant. C'était peut être pour l'aider que je lui ai parlé. Après tout, les maraudeurs était là pour moi.

-J'ai eu la chance d'avoir des amis à un moment clé de ma vie. Et je sais que la condition de loup garou peut être difficile. Alors je voulais simplement vous aider.

C'était peut être ça. Avoir une oreille l'un pour l'autre. Voir d'autre loup garous, à part Greyback était toujours très étrange. Les aider, comme j'ai eu de l'aide, c'était comme une seconde nature. Je ne cherchais pas à ce qu'elle achète mon silence, comme elle a put le penser et comme elle le pense encore surement. Finalement, je soupire et repose mon regard vers les fenêtres, observant la nuit au dehors. Le meilleur moyen pour qu'elle me croit, était de lui dire, simplement. Alors je finis par lui révéler ce que j'étais.

-J'ai moi aussi, un petit problème de poil mensuel. Je sais ce que c'est.

(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valeria Dreier

joueuse
encore
Messages : 96
Date de naissance : 02/03/1960
Date d'inscription : 30/06/2018
Lieu de résidence : Londre

MessageSujet: Re: Les êtres semblables, mais à la fois différent /pv Remus Lupin   Jeu 10 Jan - 15:40
Le sort que fait Lupin le médaillé soigne rapidement ma main. Une bonne chose, mais il fallait que je sorte quand même ma baguette même si je n'aime pas ça pour nettoyer rapidement le reste de bazar que j'ai mis. Je sors la baguette de ma ceinture et jette un petit coup vers les serviettes au sol. Le tout fini par se déplacer dans la corbeille que je viderai sans doute demain à l'ouverture. La maintenant de suite, je n'en ai pas envie, je termine de nettoyer simplement le bar et les autres tables d'un coup de baguette magique en lui expliquant mes hypothèses ainsi que les raisons pour lesquelles je ne les pense pas si viable que ça quand ça vient de moi. Une fois le ménage et récit terminé, je m'appuie contre le bar, me rapprochant de lui en quête de réponse, sans le quitter du regard. Je le trouvais bizarre, son comportement est bizarre, bref pas mal de chose me perturbait chez cette inconnus qui a décider de m'adresser la parole pour parler de la malédiction de loup-garou. Alors que je le regardais attentive à entendre la raison pour laquelle il a décidé de me révéler qu'il a deviné mon côté bestial. Je me fige et hausse les sourcils. Seulement par bienveillance ? Non, c'est impossible. Je serre la main posé sur le bord du comptoir. Je n'ai jamais rien eu gratuitement en thermes de gentillesse. Marcus m'a sauvé pour pouvoir faire de moi son arme. Thor me laisse en vie pour que je puisse servir à l'ordre des mangemorts. Alistair lui est intéressant, mais pas forcement gentil. Bref, je n'ai jamais connus une gentillesse gratuite simplement parce que c'est normal et pourtant, c'est ce que mon interlocuteur tente de me faire croire. 

Non, non, je ne pouvais pas croire que la bonté existe, je me remémore un peu comme un flash, ce moment ou cette bête féroce nous a attaquer dans cette cabane reculé de la civilisation. Ma mère morte au sol et moi sentant une douleur me parcourir tout mon corps... Cette peur que j'ai ressentie quand j'ai vue une grande silhouette entrer, pour enfin de compte me prendre dans ses bras et promettre une guérison et un toit. Puis s'en suit les formations pour faire de moi son garde du corps et homme de main. Savoir qu'il m'avait sauvé dans son propre intérêt est naturel pour moi. Mais pensé à moi et vouloir m'aider sans me connaître, ce n'était pas possible. Je dirais même impossible, et cette pensée, entendre qu'il veut simplement être une aide par le simple fait qu'il est un loup-garou me serre le cœur. Les yeux commencent à s’embuer de larme. Sur le coup, je ne savais pas quoi dire. Bien que le savoir lui aussi lycanthrope explique beaucoup de chose, ça n'expliquait pas ce service, cette gentillesse gratuite. J'avale difficilement ma salive et inspire un grand coup. Je pince les lèvres ne sachant pas tellement quoi faire. Je ne comprenais pas, j'étais totalement perdu. 

« Je... »

Je m'arrête net de parler sentant les mots s'étrangler par les larmes que je retiens. Je m'éclaircis la gorge pour rectifier cette erreur.

« Je ne crois pas tellement à la bonté gratuite. Je suis plutôt habitué du contraire. »

Instinctivement, je croise les bras et fuis de temps en temps son regard. 

« J'ai toujours géré cette lycanthropie seule. Et les aides que j'ai pu recevoir pour autre chose que notre malédiction n'ont jamais été gratuit. »

Je tousse un bon coup sentant ma gorge totalement serré. Je fixe le vide et fait un non de tête.

« C'est la toute première fois qu'on se parle. Je ne vois du coup aucun profit auquel tu peux bénéficier à vouloir m'aider. »

Ce qui me force à conclure que cet homme en face de moi n'est que la bonté. On peut supposer qu'il veut simplement en parler à une semblable, mais il a quand même dit avoir des amis qui l'ont soutenue. Je passe la main dans mes cheveux afin de les détachées et saisie la bouteille de whisky pur feu que je pose sur le comptoir. 

« Je t'offre un verre du coup ? Peut-être que... »

Je ris nerveusement.

« Non, toi t'as des amis, c'est absurde, j'ne pense pas que parler à une totale inconnue puisse t'aider en retour. »

À voir si ça pourrait m'aider de mon côté. Il fallait du courage et surtout au grand surtout ne pas trop en dire ou déformé quelque vérité. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Remus J. Lupin

joueur

Messages : 67
Date d'inscription : 29/12/2018
Lieu de résidence : Poudlard

MessageSujet: Re: Les êtres semblables, mais à la fois différent /pv Remus Lupin   Dim 3 Fév - 9:56
L'attirance des contraires...
Valeria & Remus

« I miss the friends I had to leave behind My dad saying “I'm proud of you, son” It makes me want to go home Could I ever call this place home? »
Elle sort sa baguette à son tour pour finir de nettoyer le bar et le sang qui avait coulé de sa plaie. Je tentais de lui expliquer que je n'avais fait que ça par... pourquoi au juste ? Je fronce un coup les sourcils. Et finalement je lui avais déclaré qu'elle n'était simplement plus seule. Elle semble ne pas le comprendre. Au vu de sa main qui se resserre instinctivement. Dans le fond, je sais que j'ai envie de parler de ça avec elle. Ne serait ce que pour moi également. Même si James et Sirius, même Lily était là, et qu'il comprenait un peu. Ils ne pouvaient pas se mettre à ma place. Malgré leurs amours qu'ils me portent et du mien que j'ai pour eux, être loup garou, c'est extrêmement difficile. Et seul un autre loup garou pourrait complètement comprendre l'engagement et le mental qu'il faut. Je souffle alors que je finis de lui dire que j'étais moi aussi un loup garou.

Elle semblait complètement bouleversée et je dus me faire violence pour ne pas bouger d'un poil. Je gardais le silence alors que je voulais simplement franchir le pas qui nous séparait pour la réconforter. Même si j'ignorai finalement tout d'elle, elle pleurait à cause des propos que je lui avais dit. Je serrais les poings dans mes poches alors que je détournais le regard dans un silence pesant et gênant. Finalement, après un temps, elle arrive a parler et je l'écoutais simplement. Je tourne un regard triste vers elle au premiers propos qu'elle m'adresse. Il était évident qu'elle avait du souffrir dans sa vie pour sa condition. Tomber sur des gens malhonnête était devenu quelque chose de trop banal. Quand elle m'explique plus en détail, elle me dit que le peu d'aide qu'elle a reçu demandait un échange. Je souris un coup, alors que je tourne complètement mon regard vers la jeune femme qui s'était fermée en croisant les bras contre elle. Je ne dis toujours rien, la laissant parler. Et finalement elle termine, comme une synthèse voyant aucun profit pour moi à venir lui parler. Je lui explique alors, d'une voix calme.

-Pourquoi faudrait il un profit ? Est ce réellement si anormal que ça, de vouloir simplement aider quelqu'un parce qu'il en a besoin ? Je ne cherche rien de toi. Je pensais simplement à t'aider. Mais si tu ne veux pas, je ne te forcerai pas.

J'avais l'impression soudaine que j'étais de trop. Que je n'aurais jamais du lui parler et continuer mon chemin comme si de rien n'étais. Je souffle alors que j'allais lui dire que je ferai mieux de partir mais elle me coupa l'herbe sous le pied me demandant si je voulais un verre. J'arrête tout mouvement en la voyant en train de servir un verre de whisky pur feu, ses cheveux blonds détachés. Je me stoppe et finalement, revient sur ma décision de partir. Peut être qu'elle accepterai que je l'aide.

-Volontiers.

Je m'approche du comptoir alors qu'elle serre deux verres. Elle ne finit pas sa phrase et je hausse un sourcil pour l'inciter à continuer. Peut être que quoi ? Elle semble se reprendre et finalement, je ris quand elle parle. Okay, elle cherche encore une raison ? Je souris et finalement je me mis à réfléchir en attrapant mon verre. Je le fais tourner entre mes doigts, réfléchissant à ses propos.

-Okay, alors si tu cherches toujours une raison à l'aide que je veux t'apporter, si tu cherches toujours la contrepartie... Devient une amie.

Je lui souriais, mon regard planté dans le sien et leva mon verre. Un santé silencieux, plus tard, je reposais le verre vide sur le comptoir. Oh bordel, je n'avais pas l'habitude du whisky. Je fermais les yeux un court instant et me secoua la tête pour mieux faire passer l'alcool qui me brûlait la gorge. Avec les bierres plus ça, il sera beau le réveil demain...
(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valeria Dreier

joueuse
encore
Messages : 96
Date de naissance : 02/03/1960
Date d'inscription : 30/06/2018
Lieu de résidence : Londre

MessageSujet: Re: Les êtres semblables, mais à la fois différent /pv Remus Lupin   Sam 9 Fév - 21:38
C'est la première fois que ce genre de sensation me vient... Je suis perdu, juste perdu... Complètement, à l'ouest, je dirais... Je n'ai jamais été confronté dans ce genre de situation et je psychote intérieurement que cette rencontre soit un piège comme pour Allistair. Une chose est sûre, c'est que s'il laisse un quelconque objet au comptoir, il sera hors de question pour moi d'y toucher. Je me suis fait surprendre une fois, je ne laisserais donc pas reproduire la scène une seconde fois ! Il était la immobile devant moi, m'écoutant sans bronché, au finail nous étions que deux personnes qui ne comprenne pas la réaction de l'autre. On vit dans deux mondes différent, son monde doit vraiment être merveilleux pour penser qu'il est normal d'être gentil et attentionné envers une inconnue simplement parce qu'ils souffrent du même mal... Voyant mon mal aise il s'excuse exprimant son incompréhension de vouloir forcement un profit, et qu'il voulait simplement m'aider. Je tente timidement ou plutôt maladroitement d'accepter ce geste de bonté de sa part. J’essuie rapidement mes brèves larmes et lui propose un verre quand je constate qu'il s’apprêtait à partir. J'avais étrangement besoin de lui, je voulais connaître ce qu'il a l'air de trouver naturel, je veux savoir ce que ça fait d'être aidé d'une manière totalement gratuite, même si dans le fond ça me donne la sensation d'être une voleuse. Il rit à ma dernière réflexion et me rejoint au comptoir pour boire le verre que je lui aie servi. Je hausse alors les sourcils demande de devenir son amie en contre partie. L'amitié.... Je n'ai jamais vraiment connu ça non plus, j'ignore si je serais à la hauteur et ne peux m’empêcher de sourire à mon tour. Je lève mon verre avec lui sans le quitter des yeux. 

« Bon... Marché conclu. Espérons maintenant que tu ne seras pas déçu par ce choix... »

Je bois mon verre et glousse quand je vois la tête de mon interlocuteur que je dois maintenant considérer comme un ami. Je me penche en avant, avant-bras posé au comptoir et glousse doucement quand il secoue la tête.

« C'était le verre de trop ? »

Je me redresse et contourne le comptoir pour m'approcher de lui.

« Désolée... J'avais oublié que tu étais resté un bon moment au bar... »

Je le regarde droit dans les yeux et plisse les miens comme si j'essayais de deviner quelque chose, un peu comme si je voulais lire en lui pour constater dans quel état, il était. Un peu amusé, une pose mon index sur son nez et ne pouvais pas m’empêcher de me moquer gentiment de lui.

« Notre professeur de métamorphose sera en état de rentrer chez lui après tant de verre ? »

Il était tard et j'avais beau avoir cette furieuse envie de rester un peu plus de temps avec lui, je me voyais mal rester toute la nuit sur mon lieu de travail alors que je suis censée fermer. Tout est en train de se bousculer et de s'embrouiller dans ma tête... Bon, je suis donc censé être une amie... Que feraient les amis dans ce genre de situation ? Raaaah, mais j'en sais rien moi, ils feront des trucs gentils, je suppose, mais quel genre de trucs gentil ? Hein ? 

« Tu veux que je t'aide à rentrer chez toi ? »

Ouais, je n'ai concrètement pas trouvé mieux. Ça concordait bien à mes envies et à mes obligations, fermer le bar et passer encore quelque petit instant avec ce confrère loup-garou. C'est quand même ouf quand on y pense... Le gars est loup-garou et il a réussi à défendre leur cause tout en étant un au point d'en recevoir une médaille. Ça me rend plus curieuse encore sur sa personne. Qui est-il vraiment ? En plus de cette gentillesse constante, qui je pense, donne à absolument tout le monde ? Comment as t-il était transformé ? Comme l'a t-il vécu ? Ou va t-il lors des soirs de pleine lune ? Est-ce que comme moi, un matin, il s'est retrouvé blessé sans savoir par qui ni pourquoi ? Mais la vraie question est, sera t-il en état de me parler de tout ça ce soir même.

« Avant que tu poses la question, non. Ça ne me dérange pas. Je dois fermer le bar de toute façon. »

Et rentrer chez moi, mais aussi étrange que ça puisse paraître je m'abstiens de le dire afin qu'il ne pense pas que je veuille me débarrasser de lui. Parce que c'est tout le contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Remus J. Lupin

joueur

Messages : 67
Date d'inscription : 29/12/2018
Lieu de résidence : Poudlard

MessageSujet: Re: Les êtres semblables, mais à la fois différent /pv Remus Lupin   Lun 11 Fév - 7:52
L'attirance des contraires...
Valeria & Remus

« I miss the friends I had to leave behind My dad saying “I'm proud of you, son” It makes me want to go home Could I ever call this place home? »
J'étais bien plus détendu maintenant qu'au début de cette conversation et mon instinct restait persuadé que c'était une très mauvaise idée. Mais je n'ai fait qu'écouter mon cœur qui m'as dit d'aller la voir pour l'aider. La générosité était parfois dangereuse mais elle était pleine de bonté. Je ne pouvais pas rester indifférent face à ça. Alors quand elle s'exprima pour dire qu'elle ne voyait toujours pas la contrepartie, je m'étais mis à rire et avait finalement trouvé quelque chose qui aurait surement put la convaincre d'accepter l'aide que je lui proposais. Je m'étais approché du bar pour trinquer avec elle. Le verre qu'elle m'avait servi, levé vers le sien, alors qu'elle me répondait, espérant que je ne m'étais pas trompé. Sans me mentir, je l'espérai aussi, dans le fond. Même si tout me donnait envie de partir, je ne le faisais pas. Après tout, je lui avais proposé mon aide, elle n'était pas obligé de l'accepter. Je trinquais avec elle, posa le verre sur le comptoir et me secoua la tête en fermant les yeux, sentant l'alcool me brûler la gorge avec force.

Je l'entends glousser pour la première fois depuis le début de la soirée et je ne pus empêcher un sourire passer sur mes lèvres. Elle était bien plus belle avec un sourire au visage que des larmes. Je baissais mon regard sur le verre alors qu'elle me demandait si c'était celui de trop.

-Il me semble, oui.

Je retournais mon regard vers elle suivant ses mouvements alors qu'elle contournait le bar pour se placer à mes côtés. Elle s'excusa me disant qu'elle avait oublié que cela faisait un moment que j'étais ici. Oui, malheureusement. Si seulement Tonks était revenu aussi... Mais avec des si, on pouvait refaire le monde. Pour le moment, elle n'était plus là. La seule femme qui ai su m'aimer. Je soufflais alors que j'allais lui répondre que je ferai mieux d'y aller, mais elle m'en empêcha en posant un index sur mon nez. Surpris, je haussais les sourcils alors que je lui lançai un regard interrogateur alors qu'elle se moquait de moi gentiment. Un sourire après, j'attrapai sa main pour l'enlever de mon nez et finalement lui affirma, un regard chargé d'alcool.

-Il se pourrait bien que le retour soit plus long que l'aller...

A vrai dire, je tiens à peine debout, appuyé sur le bar, je devais être minable. Je tousse un coup, cherchant à reprendre mes esprits embrumés alors que je tente de me redresser en serrant le col de ma veste pour me donner contenance. Je finis par me raccrocher au bar. Le sol tanguait. Okay, là, j'avais trop bu. Elle finit par me demander si je voulais qu'elle m'aide à rentrer chez moi. Sur le coup, je m'en voulais. C'était plutôt aux hommes d'accompagner la dame chez elle pour qu'il ne lui arrive rien. Je hoche la tête négativement.

-Non... Je vais moi, t'accompagner chez toi, et ensuite, je rentre.

J'avais joint le geste à la parole en nous pointant respectivement. Il n'était pas question de la laisser seule. Même si je ne dit pas qu'elle n'était pas capable, ce n'était pas digne d'un gentleman. Bon, même si là, je ressemblais à tout, sauf à un gentleman. Elle finit par annoncer que cela ne la dérangeais pas de m'accompagner et je hausse les épaules pour lui dire.

-Je vis à Poudlard pour le moment. Donc même si cela m'aurait grandement fait plaisir de te proposer un dernier verre, je ne peux laisser personne entrer comme ça. Donc, je te raccompagne chez toi d'abord.

L'éclair de lucidité ne fit pas long feu alors que je m'abstiens de me frapper la tête contre un mur alors que j'ai osé lui dire que sa compagnie ne me dérangeait pas à travers ce "dernier verre". Comment je pouvais être aussi éloquent ? Ah oui, l'alcool. Je tourne ma tête vers les fenêtres pour voir que la pluie avait cessé. Je me dirigeais tant bien que mal vers la porte, laissant les soins à la jeune femme de fermer le bar. Il me fallait de l'air frais. Dégriser un peu, limite, une douche froide, ça irait bien aussi. Non parce que bon, même si le deuil de ma femme a été particulièrement difficile, pour le coup, je trouvais la blonde plutôt jolie. Remus, tu débloques complètement. Allez, vite de l'air frais.
(c) DΛNDELION | 789 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Valeria Dreier

joueuse
encore
Messages : 96
Date de naissance : 02/03/1960
Date d'inscription : 30/06/2018
Lieu de résidence : Londre

MessageSujet: Re: Les êtres semblables, mais à la fois différent /pv Remus Lupin   Dim 3 Mar - 8:51
Il est tout joyeux notre petit Remus Lupin... C'est marrant de constater en direct ce que le verre de trop peu provoquer chez l'homme. Perte d'équilibre... Normalement, les paroles deviennent maladroites, mais lui non. Non sa prestance noble et charmant demeure. Il approuve mes dires concernant son état, mais la politesse reste dans sa bouche, pas de mot déplacé ou malaisante. Je suis tombé sur une perfection incarné ou bien ? Ce petit sourire tout chou ne me laissait pas indifférente, c'est évident, mais je ne pense pas être le genre à attiré l'envie des hommes. J'ai certes le corps pour, mais pas le caractère qui va avec. Par mon éducation par Marcus qui consistait à être une arme de destruction, je n'ai pas les bons mots ou réflexe pour séduire qui que se soit. Ça, c'est plutôt mon tuteur qui en a le potentiel, la manipulation par les paroles en usant sans hésitation de son charme naturel, quitte à mentir. Ça marche sur les gens qui ne l'ont pas côtoyé toute leur vie. Mais sur moi ça ne marche pas, je me souviens encore de cette fois, lors de mes retrouvailles. Il essayait encore de m'avoir dans la poche en prétextant qu'il m'aimait. Bien entendu, il parlait d'un amour paternel DIEU MERCI ! Mais même ça, je savais très bien que c'était faux. Et je ne me suis pas gêné de le rembarrer là-dessus. Alors qu'avec mon compagnon de fourrure commun... C'était complètement différent. Tant de sincérité... Et aussi de détresse dans son regard... C'est tellement chou, on dirait un petit chiot perdu et abandonné au bord d'une route fréquenté. Son sourire si maladroit ressemble à une sorte de lueur d'espoir... À croire que moi aussi, je divague complet. 

Il peine à tenir debout, histoire de ne pas top l’humilier, je le laisse faire accrocher au bar. Je croise les bras pour me retenir de l'aider. Mais je me fige et hausse les sourcils quand il me dit qu'il va lui m'accompagner chez moi. Il est sérieux ? Dans son état ? Mais à quoi il pense pour proposer une chose aussi absurde ? 

« Dans ton état ? Ce n'est pas du tout raisonnable. »

J'ajoute que ça ne me dérangeait pas histoire de ne dissuader d'insister. Mais il m'explique aussitôt qu'il vit à Poudlard et qu'il ne peut donc pas m'y faire entrer comme ça. Je saisie mon menton lèvre pincée, en effet, je ne peux pas aller dans Poudlard pour l'accompagner, voilà qui est problématique. Je ris doucement et décroise les bras pour mettre les mains dans mes poches.

« Nan nan nan monsieur le médaillé, pas de dernier verre ou quoi que se soit qui contient de l'alcool. Je pense que t'as assez picolé comme ça. »

Je sors ma vieille baguette afin que je puisse entamer la fermeture et ajoute.

« C'est d'accord pour que tu m'accompagnes chez moi, mais à la seule condition que tu boives un thé maison qui t'aideras à te sentir mieux pour que tu puisses rentrer à Poudlard sans accro. Une vieille recette de grand-mère ça te fera du bien. »

Je le regarde alors sortir et d'un coup de baguette, je remets tout en place et lave les dernière tables pas encore débarrassé. Une fois le lieu propre, je sors du bar et verrouille la porte comme la patronne l'a enseigné, clef et contre sort du sortilège d'ouverture. Au départ, j'ai eu du mal avec se sort, j'ai tellement plus d'habitude et de facilité au sort d'attaque... Mais il ne fallait surtout pas que je le laisse paraître et j'ai largement eu le temps de m'y entraîner pendant 20 ans... Je me tourne alors vers Lupin avec un léger sourire et surveille surtout s'il est apte à marcher. 

« Tu réussis à marcher droit ? Tu peux t'appuyer contre mon épaule si tu veux, avec ma taille, je peux pratiquement faire office de canne ! »

Je ris à la comparaison et attends sa réponse en m'adaptant par rapport à la situation. Avec mes 1m64, je n'en mène pas large en apparence, lui, il doit mesurer genre quoi... 1m90 ? Il est presque aussi grand que Marcus quoi... Enfin bref, je commence donc à marcher avec lui en direction de ma maisonnette un peu mise à l'écart de la civilisation. La fortune dont j'ai hérité à la mort des Johnes m'a permis de me dégoter un lieu idéal où je suis à la fois loin de la civilisation, mais aussi pas trop loin de Pré-Au-Lard pour subvenir rapidement à mes besoins. 

« J'habite un peu à l'écart de la ville, ça ne prend pas bien longtemps à pieds genre 20 minutes grand max si on marche lentement, mais si tu préfères, je peux nous faire transplaner sans problème. »

Je n'arrête pas mes pas pour autant, mais attends sa réponse et surveille la moindre de ses réactions. Ça serais bien dommage qu'il se casse la figure... Vraiment, non, ce n'était pas ironique comme phrase pour une fois... Je ne saurais pas l'expliquer, mais je veux encore savourer de sa gentillesse gratuite, je n'en ai pas l'habitude... J'y goûte pour la première fois et c'est tellement agréable. Du haut de mes quarante années... Je regrette de ne pas avoir connu ça plus tôt, genre dans ma jeunesse pas exemple... Je ne saurais jamais pourquoi, est-ce que cet homme si important à décidé de m'apporter tant de gentillesse... Mais peu importe, je veux en profiter un maximum. J'en veux plus, je veux découvrir les plaisirs d'avoir une relation positive avec une personne... Que tout se passe bien sans plan de destruction ou de méchanceté. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Remus J. Lupin

joueur

Messages : 67
Date d'inscription : 29/12/2018
Lieu de résidence : Poudlard

MessageSujet: Re: Les êtres semblables, mais à la fois différent /pv Remus Lupin   Mar 12 Mar - 11:46
L'attirance des contraires...
Valeria & Remus

« I miss the friends I had to leave behind My dad saying “I'm proud of you, son” It makes me want to go home Could I ever call this place home? »
Alors que je lui dit que je l'accompagnerai, elle se fige un instant et semble se moquer de moi. Pas raisonnable ? C'est bien la première fois qu'on dit que je n'ai pas fait quelque chose de raisonnable. Enfin, pas dans ces termes. Je souris pour le coup alors que je lui explique que je vis à Poudlard mais que j'aurai adoré prendre un dernier verre avec elle. Il était évident que je n'avais plus du tout l'esprit clair pour prononcer ce genre de phrase. D'habitude, je l'aurai gardé pour moi, l'aurai raccompagné et aurait transplané devant les grilles du château pour rentrer et dormir dans un lit douillet et confortable. Là, ce n'était pas le cas. Je devais bien l'admettre, j'avais trop bu. Elle reprend encore la parole m'indiquant que j'avais assez bu. Je hausse les épaules. Peut être. Elle finit par accepter que je la raccompagne chez elle et je ne pus retenir un sourire se former sur mon visage face à cette capitulation de la part de la jeune femme. Je finis par resserrer mon manteau contre moi et me redressa un temps pour trouver mon équilibre. La jeune femme entama alors la fermeture du bar et préféra l'attendre dehors pour ne pas la déranger pendant qu'elle fermait. Le vent frais me fit plus de bien qu'un coup de pied au derrière et j'inspirai à fond. Je réussis à reprendre un peu de mes esprits. Suffisamment pour retrouver un équilibre stable. Mais l'alcool devait encore se voir dans mes yeux.

Elle finit par se retourner vers moi une fois qu'elle eu finit et me demanda si j'étais apte à marcher. Je baissais la tête vers mes pieds et remonta mon regard vers elle. Un sourire se dessina sur mes lèvres alors qu'elle se moquait elle même de sa petite taille.

-Je devrais réussir à marcher droit. Enfin, je crois

Je me tournais dans la direction qu'elle avait prise et lui offrit mon bras pour qu'elle s'y accroche tout simplement. Son aide ne serait tout de même pas de refus et elle pourrait ainsi me guider facilement dans les rues. Quand elle reprend la parole c'est pour me demander si je préférai marcher ou transplaner. Rien que le mot me donnait la nausée. Je grimaçai sur l'instant et lui affirma alors d'une voix précipitée.

-Marcher si cela ne te dérange pas. Je ne suis pas sur de tenir le transplanage.

Le silence se ferait autour de nous mais moins pesant et clairement plus détendu. Je sens encore les effets de l'alcool et il ne se dissiperont certainement qu'au lever du matin. Je tente de faire bonne figure en gardant mes pas stables mais cela me demande plus d'effort que prévu. J'avais mille et une question et finalement hésite à poser la question qui me brûle les lèvres. Je ne voulais pas gâcher ce moment où l'ambiance était à la légèreté et à la rigolade. Je ne voulais pas briser ce moment. Car la jeune femme qui marchait à mes côtés ne méritait pas cela pour le moment. Après tout, elle semblait être quelqu'un de bien. Alors pourquoi pas continuer dans cette ambiance ? Je postais mon regard sur elle, sur ses cheveux blonds attachés. Oui elle était définitivement quelqu'un de jolie et semblait avoir vécu des choses difficiles. Après tout, être loup garou était déjà quelque chose de difficile et je savais de quoi je parlais.
(c) DΛNDELION | 602 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les êtres semblables, mais à la fois différent /pv Remus Lupin   
Revenir en haut Aller en bas
 
Les êtres semblables, mais à la fois différent /pv Remus Lupin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aladin (+) Faut manger pour vivre, voler pour manger, ça j'vous l'expliquerai, mais une autre fois !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »
» Haitiinfos: Il n'est pas neutre mais il essaye d'être objectif
» Le mal d'Haiti: le non-respect de ses semblables

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resurrection :: Poudlard :: Pré-au-Lard :: Bars et auberge :: Les Trois Balais-
Sauter vers: