AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes}

Aller en bas 
AuteurMessage
Rose I. Carthew

joueuse
Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes} B
Messages : 80
Date de naissance : 18/10/1966
Date d'inscription : 03/01/2019
Inventaire : - Baguette

Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes} Empty
MessageSujet: Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes}   Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes} Icon_minitimeLun 10 Juin - 17:07
Tout ce que Rose espérait, c’était que Valeria ne la lâche pas en plein transplanage et surtout, que le jeune homme qui venait avec eux ne soit pas désartibuler ou pire, qu’il ne soit pas à l’arriver. L’ancienne Auror avait fermé les yeux et s’était fortement concentrer, Valeria dans ses bras et le jeune homme accrocher à son épaule. L’air frais de Pré-au-Lard se fit ressentir au moment où ses pieds touchèrent le sol. Elle ouvrit brusquement les yeux et se tourna vers le fils de Marcus et lui demanda :

«Tu vas bien ?»

N’attendant pas vraiment la réponse, Rose se rendit compte qu’elle tenait toujours Valéria dans ses bras et surtout, qu’elle s’était déportée légèrement de sa destination. Se maudissant, la jeune femme se mit à marcher aussi vite que ce que le poids de Valeria pouvait lui permettre. Elle allait demander au jeune homme s’il connaissait la maison de la blondinette, mais Rose finit par la trouver toute seule. La maison de Valeria était à l’image d’elle-même. L’ancienne Auror arriva devant la porte et lança un Alomora pour l’ouvrir. Elle arriva dans le hall d’entrée et trouva rapidement le salon. A bout de force, Rose déposa un peu brusquement Valeria sur le canapé. Malgré le fait que sa robe soit noire, elle voyait bien le sang passé au travers. La jeune femme prononça son patronus et dicta un message pour Marcus :

«Il faut que vous veniez MAINTENANT ! Chez Valeria... Elle est blessée ! Elle...»

Rose ne pouvait pas finir sa phrase. Elle regardait le visage pâle de sa coéquipière, priant que Marcus soit là dans les temps...La jeune femme oublia quelque peu le fils de son patron. Elle attrapa la main légèrement froide de Valeria et lui murmura :

«Si tu meurs, je meurs aussi parce que c’est à cause de moi que tu es dans cet état... Reste avec nous...»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcus Johnes

Chef Mangemort
Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes} Giphy
Messages : 440
Date de naissance : 17/11/1940
Date d'inscription : 26/03/2018
Lieu de résidence : Londres
Inventaire : 1 potion de Polynectar
1 voiture volante

Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes} Empty
MessageSujet: Re: Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes}   Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes} Icon_minitimeJeu 20 Juin - 18:20

Marcus
Johnes

Rose
Carthew

Quand la vie ne tient qu'à un fil
Váli transplana sur un toit non loin et reprit sa fuite.

D'accord.

Edgar Bones s'en était peut-être mêlé, mais, au bout du compte, l'expérience avait été un succès relatif. Il ne lui restait plus qu'à réitérer l'opération jusqu'à affiner la formule et se débarrasser complètement des regrettables effets secondaires, notamment la rage animale et la faim de chair humaine.

Surtout la faim de chair humaine.

Alors qu'il courait et bondissait de toit en toit, Váli aperçut un éclair blanc zébrait les cieux, et atterrir devant lui.

Une panthère brillante d'un blanc argenté se tenait devant lui.

Un patronus. Mais qui…

— Il faut que vous veniez MAINTENANT ! Chez Valeria… Elle est blessée ! Elle…

Rose ?

Valeria blessée ?

Chez Valeria ?

D'accord, la situation devait être vraiment très grave. Une andouille avait-elle encore cru malin d'effiler la robe de Valeria ?

Váli jeta un œil derrière lui, puis disparut dans un craquement presque inaudible.

Il transplana au QG des Mangemorts, se changea rapidement, puis il retransplana, direction Pré-au-Lard.

Le vent frais de l'Écosse balaya le visage de Marcus alors qu'il apparaissait en plein milieu de la grand-place du village de sorciers. Il frissonna, et se rendit d'un pas pressé jusqu'à la maison de Valeria.

La porte était… ouverte ?

Marcus dégaina sa baguette, méfiant, et pénétra dans la maison. Personne dans l'entrée. C'était d'autant plus inquiétant que le silence régnait dans la demeure de Valeria. Marcus avança à pas de loup, et arriva dans le salon.

Henry était là. Du sang séché sur le front, tout poussiéreux, ses vêtements déchirés aux coudes et aux genoux.

— Henry ? Mon Dieu, Henry !

Marcus se précipita près de son fils et le serra contre lui.

— Qu'est-ce qu'il t'est arrivé, bonhomme ? Qu'est-ce que… Rose ? Rose toi aussi, qu'est-ce qu'il t'est arrivé ?

Marcus attrapa la Mangemort par les épaules et l'inspecta de la tête aux pieds. Quelques hématomes, peut-être quelques coupures, mais rien de bien grave en apparence.

Enfin, le regard de Marcus s'orienta vers le canapé, dans lequel reposait Valeria, à moitié ensanglantée, à moitié brûlée, totalement inconsciente.

— Valeria… Mais… mais enfin, qu'est-ce qu'il s'est passé ?! On dirait que vous revenez d'une guerre ! Bref, ce n'est pas important ! Henry, bonhomme, s'il te plaît, trouve-moi un seau ou une bassine et remplis-la d'eau. Reste près de moi, je vais avoir besoin de toi.

Marcus s'agenouilla à côté du canapé, et examina Valeria. Elle était dans un état lamentable. Quand elle allait se réveiller, elle allait voir rouge. Sa robe était foutue, et maintenant son canapé était imbibé de sang. Si elle allait se réveiller…

Non.

Ce n'était pas le moment de penser à ce qui pouvait être ou ne pas être.

Seul comptait le présent.

C'était ce que Marcus avait appris.

Seul comptait le présent pour sauver une vie.

Après tout il avait réussi à sauver Ginevra Weasley d'une blessure qu'il lui avait lui-même infligée, il pouvait bien… arranger Valeria.

Il était talentueux et compétant, mais là… là… cela relevait du miracle.

— Rose…

Marcus orienta son regard rougeoyant en direction de sa Mangemort.

— Que s'est-il passé ?

Il ôta sa veste, qu'il jeta négligemment derrière lui, puis il retroussa les manches de sa chemise. D'un geste délicat, il écarta les mèches de cheveux blonds sur le front transpirant de Valeria. La pauvre dégageait une odeur de carbonisé, comme une viande laissée trop longtemps sur le gril.

— Raconte-moi tout, reprit-il à l'attention de Rose. Je veux tout savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Henry Johnes

joueur
Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes} 1563032862-giphy
Messages : 336
Date de naissance : 15/10/1965
Date d'inscription : 11/02/2018
Lieu de résidence : chez Eileen Prince
Inventaire : - Baguette

Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes} Empty
MessageSujet: Re: Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes}   Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes} Icon_minitimeLun 1 Juil - 18:45
Le jeune garçon n'a pas eu à insister, l'énonciation du nom de son père à l'air d'avoir suffit pour convaincre l'inconnue de l'emmener avec lui. Il sait que ça inquiétera ses amis, mais l'état de Valéria était très grave, il n'a pas eu l'occasion de la revoir depuis qu'il est revenue à la vie et il veut s'assurer que leur retrouvaille ne sera pas la dernière. Ils n'ont jamais vraiment été proches, mais elle a tout de même fait partie de la famille qui ont fait ce qu'il est aujourd’hui. Une famille où il a été accepté pour ce qu'il était contrairement à sa mère. Une fois arrivé au logement de Valéria très nature, et bien rangé, le Serpentard fait un signe de tête affirmatif à son interlocutrice quand elle lui demande s'il allait bien. Aucun membre ne lui manquait et ne ressentait aucune douleur qui pourrait lui faire comprendre qu'il a subi un accident de transplanage. Seulement du sang séché sur son front et quelques hématomes qu'il a eu lors de l'attentat. Il a eu de la chance beaucoup de chance, car il avait beau agir intelligemment, les événements qui s’enchaînaient le dépassait complètement. La jeune femme avait l'air paniqué très paniqué de l'état de Valéria, Henry se pose alors plusieurs questions. Depuis quand elles se connaissent ? Une amie qu'elle s'est faite après leur mort ? Pourtant, il voyait mal sa ''sœur'' se faire des amis... Puis alors qu'il était lui non plus pas loin de Valéria, il fronce les sourcils au murmure de la jeune inconnue. Si elle meurt, elle meurt aussi ? Henry ne peut s’empêcher de faire le lien avec son père qu'elle venait d'appeler tremblante. Non... Il préférait penser au fait que c'était une supplication passionnelle même si ça n'avait aucune cohérence à la situation. Il venait à peine de retrouver son père... Il a cru voir qu'il avait changé, il ne veut pas penser que la possible mort de l'inconnue par la mort de Valéria soit la colère de Marcus.

Celui-ci arrive d'ailleurs plutôt rapidement, comme quoi les patronus sont vraiment pratique pour envoyer rapidement un message. Le jeune garçon peste contre lui-même d'être encore incapable d'en faire un. Mais qui pourrait lui apprendre ? Son père justement ? Non, il n'oserait pas... Et son travail de médicomage dois lui prendre beaucoup de temps... La respiration se coupe lorsque son père, surpris de le voir le serre contre lui comme choqué de son état qui n'était en soit plus si grave que ça. Surtout, quand on voit l'état de Valéria, la moitié du visage brûlé l'épaule encore en sang sur son canapé... De quoi lui faire faire encore une crise. Le médicomage ne laisse pas répondre son fils qu'il va voir Rose, visiblement inquiet, puis Valéria d'un air beaucoup plus choqué. Il ne bronche pas et plus inquiet pour Valéria que le reste de la situation présente. Il s'exécute tout de suite à la demande de son père et cherche un seau d'eau, il pointe alors sa baguette histoire de gagner du temps.

« Accio bassine. »

Une bassine provenant de la cuisine surgit devant lui, il prend le réflexe de la vider des herbes qui s'y trouvaient et surtout la nettoyer et désinfecter avant de s'accroupir à côté de Marcus qui demande à Rose ce qui s'est passé. Il point la baguette au creux de la bassine plutôt profonde.

« Aguamenti. »

Un jet d'eau sort de sa baguette remplissant rapidement le bien qu'à demandé son père pour sauver Valéria. Henry espère, mais dans le fond, il n'était pas certain qu'elle s'en sorte, elle a beaucoup subit lors de l'attentat, comme si on s'acharnait sur elle. Il regarde Rose qu'il n'avait pas tellement remarquée jusqu'à présent histoire de s'assurer qu'elle puisse répondre à son père, prêt à répondre à sa place si nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose I. Carthew

joueuse
Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes} B
Messages : 80
Date de naissance : 18/10/1966
Date d'inscription : 03/01/2019
Inventaire : - Baguette

Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes} Empty
MessageSujet: Re: Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes}   Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes} Icon_minitimeSam 6 Juil - 6:10
Rose avait envoyé son patronus au plus vite vers Marcus parce qu’elle ne savait tout simplement pas quoi faire avec Valéria. Elle n’était pas Médicomage ! Elle savait soigner de petites blessures, mais là, c’était clairement au dessus de ses moyens. Elle avait demandé à Henry s’il allait bien, mais elle n’avait pas entendu la réponse ou alors, il ne lui avait pas répondu. Préoccupé par l’état de Valéria, Rose ne sentait pas les petites coupures et bleus sur son corps. La Mangemort n’avait pas refermé la porte d’entrée et lorsqu’elle entendit des pas, elle se retourna vivement et en voyant Marcus, son coeur se calma doucement avant de reprendre un rythme de fou. Elle allait sans doute devoir s’expliquer et surtout, elle allait sans doute payer un prix... Elle avait quand même entraîner Valéria dans cette mission qui n’en était pas une... Marcus vit que son fils était et précipita vers lui pour examiner ses blessures, puis il se retourna vers Rose. Il l’attrapa par les épaules pour l’examiner à son tour, mais leurs blessures n’étaient pas grave.

«Marcus...»

Elle n’était même pas certaine qu’il l’ai entendu. Il se précipita vers Valéria qui était dans un sale état. Il leur demanda ce qui s’était passé, il avait l’impression qu’ils revenaient d’une guerre... Ce n’était pas important. Si c’était important... Il demanda à Henry de lui ramener une bassine et de l’eau. Il lui demanda aussi de rester près de lui parce qu’il allait avoir besoin d’aide. Rose avait relâché la main de Valéria et s’éloigna doucement de sa collègue pour ne pas gêner le travail du père et du fils. Après quelques secondes, Marcus se retourna vers elle, les yeux rougeoyant et lui demanda ce qui s’était passé. La jeune femme fit un pas en arrière. Henry venait de revenir avec la bassine et s’installait aux cotés de son père. La voix de Marcus se fit entendre de nouveau, mais cette fois, ce n’était plus celle de Vali, mais bien la sienne... Rose joua nerveusement avec ses mains avant de respirer un bon coup et de commencer son récit.

«Je veux que vous sachiez que Valéria n’y est pour rien... C’est de ma faute... Je me suis dis... Je me suis dis que puisque tout le département de la Justice pensait que j’étais toujours une Auror, j’aurai pu revenir à la vie, me faire recenser et redevenir une Auror et vous apporter des informations importantes...»

Rose regarda Marcus puis Henry et continua.

«Valéria m’a trouvé et m’a bien dit que je faisais n’importe quoi. Avant que j’ai eu le temps de répondre, il y a eu un mouvement de panique et des sorciers ennemis sont arrivés. Je pensais que c’était des amis a moi... Mais ce n'était pas le cas... Il y avait des élèves de Poudlard, c’est pourquoi Henry se trouve avec ici. Avec Valéria, nous avons été séparés. Je me suis retrouvée avec un groupe d’élèves de Poudlard, donc Henry. Par la suite, ce n’est plus trop clair dans ma tête, je me suis fais assommée et j’ai mis beaucoup de temps à m’en remettre... Puis, j’ai été soumis au sortilège de l’Imperium... D’habitude, je n’ai pas de mal à le combattre, mais les sorciers qui étaient là, c’était des costauds... J’ai menacé Valéria et Remus Lupin... Puis, il y eu un sort et le plafond a littéralement explosé. J’ai aidé les Aurors pendant un moment pour ne pas éveiller les soupçons. Puis, j’ai vu que Valéria était blessée, j’ai essayé d’aller jusqu’à elle, mais je devais me défendre et tout... Puis quand j’ai réussi, elle était déjà à moitié consciente... Je n’ai pas vu comment elle a été blessé, je n’étais pas consciente parce que je me suis fais assommée par Remus Lupin pour la deuxième fois...»

Rose n’était pas très fière de raconter tout ça, mais elle n’avait pas le choix... Il fallait que Marcus comprenne ce qui s’était passé pour Valéria. Mais au vu des blessures, ce n’était pas très compliqué...

«Peut-être que votre fils sait certaines choses que je n’ai pas pu voir...»

La Mangemort regarda le visage pâle de Valéria et murmura :

«Elle... Elle va s’en sortir n’est-ce pas ?»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcus Johnes

Chef Mangemort
Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes} Giphy
Messages : 440
Date de naissance : 17/11/1940
Date d'inscription : 26/03/2018
Lieu de résidence : Londres
Inventaire : 1 potion de Polynectar
1 voiture volante

Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes} Empty
MessageSujet: Re: Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes}   Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes} Icon_minitimeVen 19 Juil - 19:09

Marcus
Johnes

Rose
Carthew

Quand la vie ne tient qu'à un fil
— Accio bassine.

Brave petit. Le fils de son père.

— Aguamenti.

Henry remplit la bassine d’eau.

— Merci bonhomme. Reste là, je vais avoir besoin de toi. Je vais prendre l’eau, la passer sur ta sœur pour la nettoyer et ôter les impuretés, puis la repasser dans la bassine. Toi, tu devras filtrer l’eau et enlever toute la saleté. Il faut juste que le geste ne s’arrête pas, que je la nettoie en continu. D’accord ? Ça va bien se passer. Reste concentré et tout ira bien.

D’un geste de la baguette, Marcus fit s’élever l’eau de la bassine dans les airs, la fit passer sur le corps de Valeria de la tête jusqu’aux pieds, la fit retourner au-dessus de la bassine pour que Henry la filtre, puis répété l’opération.

— Dis-moi tout, Rose. Je t’écoute.

Du coin de l’œil, Marcus remarqua que Rose se triturait les mains. Allons bon. Elle avait quelque chose à se reprocher.

— Je veux que vous sachiez que Valeria n’y est pour rien…

C’était… très mal parti.

— C’est de ma faute…

Vraiment très, très mal parti.

— Je me suis dit… Je me suis dit que puisque tout le département de la Justice pensait que j’étais une Auror, j’aurais pu revenir à la vie, me faire recenser et redevenir une Auror, et vous apporter des informations importantes.

Pardon ?



Pardon ?



Pardon ?

Non mais pardon ? N’aurait-il pas été, par exemple, plus judicieux de lui en parler avant, juste au cas où, par exemple, juste par exemple au cas où, cela aurait compromis ses plans ?

Juste au cas où, comme ça, par exemple ?

Juste par exemple, juste au cas où, juste comme ça ?

JUSTE… PAR HASARD ?!

Dans cet asile d’idiots qu’étaient les Mangemorts, Marcus en était le roi, et ce n’était clairement pas une bonne chose.

— Valeria m’a trouvée et m’a bien dit que je faisais n’importe quoi.

Brave fille.

— Avant que j’aie eu le temps de répondre, il y a eu un mouvement de panique et des sorciers ennemis sont arrivés. Je pensais que c’était des amis à moi… Mais ce n’était pas le cas…

Quoi ? Des Mangemorts ?

Ils étaient actuellement quatre. Lui, Thor, Valeria, et Rose. Apparemment à moment il avait peut-être eu Horvath, mais Marcus ne l’avait jamais rencontré. Des bruits de couloir sûrement.

En quoi avait-elle pu croire que c’étaient des Mangemorts ? D’autant que la moitié de l’équipe se trouvait déjà en civil sur place ! Bref, Marcus continuait de nettoyer Valeria.

— Il y avait des élèves de Poudlard, c’est pourquoi Henry se trouve ici. Avec Valéria, nous avons été séparées. Je me suis retrouvée avec un groupe d’élèves de Poudlard, donc Henry. Par la suite ce n’est plus trop clair dans ma tête, je me suis fait assommer et j’ai mis beaucoup de temps à m’en remettre…

Bon. Pas de chance.

— Puis j’ai été soumise au sortilège de l’Imperium… D’habitude je n’ai pas de mal à le combattre, mais les sorciers qui étaient là, c’étaient des costauds…

Bon. Vraiment pas de chance.

— J’ai menacé Valeria et Remus Lupin… Puis il y a eu un sort et le plafond a littéralement explosé. J’ai aidé les Aurors pendant un moment pour ne pas éveiller les soupçons. Puis j’ai vu que Valéria était blessée, j’ai essayé d’aller jusqu’à elle, mais je devais me défendre et tout… Puis quand j’ai réussi, elle était déjà à moitié consciente…

Bon. Vraiment pas de chance du tout.

— Je n’ai pas vu comment elle a été blessée, je n’étais pas consciente parce que je me suis fait assommer par Remus Lupin pour la deuxième fois…

Non mais c’était un gag ?! Un sketch élaboré ? Une farce minutieusement planifiée ?

À ce stade de la conversation, Marcus commençait à sincèrement songer que Rose comptait réintégrer les Aurors uniquement pour les saboter malgré elle. Peut-être devrait-il lui faire infiltrer l’Ordre du Phénix, elle serait dévastatrice.

— Peut-être que votre fils sait certaines choses que je n’ai pas pu voir… Elle… Elle va s’en sortir n’est-ce pas ?
— Oui, elle va s’en sortir.


Rien n’était moins sûr, mais faire paniquer l’entourage n’était clairement pas la meilleure idée en ce moment.

— C’est bon, fils, tu peux arrêter.

Marcus fit reposer l’eau dans la bassine, puis il tourna le visage en direction de Rose.

— Henry, veux-tu bien examiner Rose ? Si elle a deux commotions, et a subi au moins un Imperium, vérifie que ses yeux réagissent correctement à la lumière, vérifie si elle a des saignements dans les oreilles, dans le nez, dans la bouche, palpe ses côtes, ses jambes, ses bras, pour vérifier que rien n’est cassé. Je compte sur toi.

C’était une double action. Henry s’occupait de Rose, pendant ce temps Marcus pouvait s’occuper du côté moins… appétissant de Valeria.

Sa face brûlée dégageait une sale odeur. L’odeur d’un animal grillé. De la graisse sur le gril. En l’inspectant de près, Marcus avait l’impression que la chair de Valeria avait presque fusionné avec sa robe. Quelque part, il se doutait que c’était là le rêve absolu de Valeria… ne faire qu’une avec sa robe… mais il se doutait aussi que ce n’était pas le contexte idéal.

Il la retourna sur le canapé pour que tout son profil carbonisé s’offre à lui.

Ce n’était… vraiment pas beau à voir. D’un geste, il fit apparaître du baume et des mixtures. Il allait falloir la dévêtir partiellement pour appliquer tout cela. Avec le vêtement collé à sa peau… elle allait avoir vraiment mal…

Mais…

Mais il ne pourrait pas lui faire de mal. C’était le principe de leur pacte de sang. Sérieusement ?! Marcus contempla Valeria en se prenant le menton entre l’index et le pouce et poussa un petit soupir contrarié.

Sérieusement ?!

Sérieusement ?!

SÉRIEUSEMENT ?!

SÉ ?!

RI ?!

EU ?!

SE ?!

ME ?!

NT ?!

Bon. Concentration. Redescendre sur Terre.

— Qui étaient ces sorciers ? Ils avaient un chef ? Un signe ? Ils se sont présentés comme un groupe ?

Une autre faction de Mangemorts ? Plus efficace que la sienne (hautement probable) ? Aucun rapport ? Des extrémistes ?

— Que voulaient-ils ?

Bon, cela n’ajoutait que plus de stress.

Marcus retourna Valeria sur le dos… et soudain un objet tomba par terre. Un petit orbe. Rond. Blanc. Qu’est-ce que…

— Qu’est-ce que…

Marcus le ramassa du bout des doigts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes} Empty
MessageSujet: Re: Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes}   Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes} Icon_minitime
Revenir en haut Aller en bas
 
Quand la vie ne tient qu'à un fil... {feat. Valeria Dreier, Marcus Johnes et Henry Johnes}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand la Diaspora Tousse, Haïti a la Fièvre
» Quand la solitude pèse [PV Paws]
» Quand les beaux-parents débarquent....
» Quand on cherche les ennuis, on les trouve ! (pv)
» Quand un homme a honte de lui, il est impitoyable pour les autres. [PV Take et Shy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Resurrection :: Poudlard :: Pré-au-Lard :: Reste du Village :: Habitations-
Sauter vers: